Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

[Communiqué] « Réforme de l’assurance chômage : plutôt s’attaquer à l’emploi que de s’en prendre aux chômeurs ! »

Le député Philippe Naillet s'exprime au sujet de la réforme de l'assurance chômage.

Ecrit par N.P. – le jeudi 23 mai 2024 à 11H12

Le gouvernement annonce une nouvelle réforme de l’assurance chômage. C’est la 3ème en 6 ans, soit en moyenne une tous les 2 ans !

Pour rappel, la dernière réforme stipulait que pour être indemnisé, le demandeur d’emploi devait avoir travaillé 6 mois sur le 24 derniers mois. Avec cette nouvelle réforme, ça va être 8 mois sur les 20 derniers mois. Au delà d’être une régression sociale, cette réforme est purement financière dans la mesure où le gouvernement cherche coûte que coûte à faire 3,6 milliards d’économie.

Il préfère s’attaquer aux chômeurs plutôt qu’à chercher à créer de l’emploi. D’ailleurs, malgré ses différentes réformes, le nombre de chômeurs à indemniser n’a cessé d’augmenter. Il doit maintenant tirer la conclusion que diminuer l’assurance chômage n’a jamais créé de l’emploi. Cette énième réforme, qui vise principalement les plus précaires et les jeunes, les conduira inexorablement au RSA.

Or, des pistes de sortie de cette crise de l’emploi existent. Ici à La Réunion, il faut impérativement stopper la crise qui touche les entreprises du bâtiment et des travaux publics par la relance du logement aidé comme du logement privé et la reprise des chantiers arrêtés. Alors, plutôt que de s’obstiner à s’attaquer aux mêmes catégories sociales fragilisées, le gouvernement ferait mieux de trouver les solutions ailleurs.

Philippe NAILLET
Député de la 1ère circonscription de La Réunion

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 6e circonscription

Le premier tour des élections législatives anticipées sur la sixième circonscription sera très similaire à 2022 avec de nombreux candidats qui tentent à nouveau leur chance. La revanche du duel entre les frères ennemis, Frédéric Maillot et Alek Laï-Kane-Cheong, pourrait avoir lieu au second tour.

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.