Revenir à la rubrique : Politique

Mayotte, Nouvelle-Calédonie: Audrey Belim interpelle Gabriel Attal sur la situation critique des Outre-mer

À l'occasion de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, la sénatrice (PS) de La Réunion, Audrey Belim, a interpellé le Premier ministre Gabriel Attal sur la situation "critique" des Outre-Mer. Des territoires toujours englués dans des retards structurels par rapports aux régions hexagonales, et qui ont notamment fait l'actualité ces derniers jours entre la résurgence de violences en Nouvelle-Calédonie ou encore l'épidémie de choléra à Mayotte.

Ecrit par S.I. – le jeudi 23 mai 2024 à 11H04

La parlementaire réunionnaise a débuté son propos en dénonçant « l’absence » d’une politique outre-mer de la part du Gouvernement, et ce, « malgré 7 ans d’Assises des Outre-mer, de Livres Bleus, de Comités interministériels des Outre-Mer (CIOM), mais pour quels résultats ? ». Pour Audrey Belim, l’arrivée du choléra à Mayotte mais aussi la situation de quasi-guerre civile en Nouvelle-Calédonie sont des situations qui étaient pourtant « prévisibles » après les multiples alertes remontées par les élus ultramarins.

Mayotte, Nouvelle-Calédonie : « des situations prévisibles »

« À La Réunion, 36% des Réunionnais vivent encore sous le seuil de pauvreté, 77% à Mayotte, sans oublier les inquiétudes concernant les violences urbaines que nous observons au sein de la plupart de nos territoires (…) Ne nous donnez pas le sentiment que la vie d’un enfant de 3 ans à Mayotte, et plus largement dans les Outre-mer, vaut moins que celle d’un enfant dans l’Hexagone », poursuit Audrey Belim. Cette dernière demande que tous les moyens de l’État soient déployés « comme il les mettrait dans n’importe quel territoire de l’Hexagone ».

« Évidemment qu’il y a encore de grandes difficultés »

Répondant aux dires de la sénatrice, Gabriel Attal, a eu la lucidité de reconnaître que les territoires ultramarins traversaient de très grandes difficultés. « Est-ce que, depuis 2017, nous avons réglé tous les problèmes ? Evidemment que non, je suis lucide, évidemment qu’il y a encore de grandes difficultés », lance-t-il tout d’abord à Audrey Belim. En revanche, assure-t-il, les gouvernements successifs ont depuis 2017, « investi massivement » pour les territoires ultramarins, que ce soit en matière de politique de la ville, d’éducation, mais aussi « pour le pouvoir d’achat ». « Il reste des difficultés face aux crises, face à l’envolée des prix de l’énergie, de l’électricité, de l’essence », poursuit le locataire de Matignon.

Ce dernier a garanti que le gouvernement reste et sera mobilisé pour les Outre-mer, annonçant au passage la tenue d’un prochain Comité interministériel des Outre-mer dans les prochains mois, « pour assurer aux habitants des territoires ultramarins qui méritent et qui ont droit, comme tous les Français, au droit à pouvoir vivre dignement, en sécurité, avec une éducation de qualité pour leurs enfants qui pourra leur promettre qu’ils pourront vivre mieux qu’eux ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 6e circonscription

Le premier tour des élections législatives anticipées sur la sixième circonscription sera très similaire à 2022 avec de nombreux candidats qui tentent à nouveau leur chance. La revanche du duel entre les frères ennemis, Frédéric Maillot et Alek Laï-Kane-Cheong, pourrait avoir lieu au second tour.

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.