Revenir à la rubrique : Faits divers | Politique

SPL Sudec : André Thien-Ah-Koon, condamné en appel à 5 ans d’inéligibilité, perd ses mandats

En 2022, André Thien-Ah-Koon était condamné à 6 mois de prison avec sursis pour prise illégale d’intérêts dans le dossier de la SPL Sudec. Le tribunal de Saint-Pierre avait estimé que l’embauche de Christelle Mondon, la sœur de son adjointe, à la tête de la Société publique locale caractérisait un délit. Frappé d’une peine d’inéligibilité de 3 ans, le maire du Tampon avait fait appel de la décision. Ce jeudi, la cour d'appel a entériné le premier jugement. André Thien-Ah-Koon est condamné à cinq ans d'inéligibilité et perd son mandat.

Ecrit par Isabelle Serre – le jeudi 23 mai 2024 à 08H49

Le 21 mars dernier, le maire du Tampon et président de la CASUD répondait à sa demande de faits de prise illégale d’intérêts qui ont pour origine un rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) en juin 2020. Deux ans après la création de la SPL Sudec qui a vocation à gérer les déchets ménagers dans le Sud, les magistrats financiers mettaient en effet en lumière des dysfonctionnements au sein de la structure et posaient la question de la légalité du recrutement de Christelle Mondon au poste de présidente du directoire.

Bien que disposant de diplômes « prestigieux » et d’expériences au sein de grandes compagnies internationales, celle-ci ne possédait cependant pas les compétences requises dans le domaine de la collecte et de la gestion des déchets ménagers. Le cabinet de recrutement en charge de trouver la personne adéquate n’avait d’ailleurs pas validé sa candidature.

Pourtant, les recruteurs l’affirment, la collectivité aurait insisté pour que le CV de celle qui avait pour projet de revenir dans son île soit sélectionné parmi les quatre finalistes. De quoi éveiller des soupçons puisque la candidate est la sœur de la 2e adjointe au maire du Tampon et fille d’Ary Mondon, qui fut l’un des adjoints historiques d’André Thien-Ah-Koon pendant 19 ans.

Devant le tribunal correctionnel, Christelle Mondon avait été poursuivie pour recel de bien provenant de prise illégale d’intérêts par un chargé de mission de service public. Face à la pression, elle avait démissionné de son poste en mars 2020.

En première instance, André Thien-Ah-Koon avait été condamné à 6 mois de prison avec sursis ainsi qu’une peine d’inéligibilité de 3 ans et 5000 euros d’amende. Son avocat avait immédiatement annoncé faire appel de cette décision alors que Christelle Mondon, quant à elle, était condamnée à 3 mois de prison avec sursis, 2500 euros d’amende, 3 ans d’inéligibilité et l’interdiction d’exercer dans la fonction publique durant cette période, et avait accepté sa sanction.

A la barre du prétoire de la rue Juliette Dodu, le maire de Tampon, 84 ans, n’avait pas pu donner beaucoup plus d’explication à la cour oubliant même pourquoi il avait été condamné en 2005 pour des faits de même nature de 1991 à 1995. TAK avait écopé de 100.000 euros d’amende qui ont été réglés. Une perte de mémoire que le ministère public n’avait pas manqué de relever.

Pour le parquet général, l’embauche de Christelle Mondon était « fléchée » même avant que ne paraisse l’offre d’emploi. André Tien-Ah-Koon y aurait trouvé un intérêt indirect et moral de par les liens qui l’unissaient à la famille. La loi de 2021 pointe la compromission de l’objectivité, de l’impartialité et de l’indépendance pour qualifier certains cas de prise illégale d’intérêt.

Le parquet général avait requis 8 mois de prison avec sursis, 10.000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité avec exécution provisoire. Les avocats de l’édile avaient plaidé la relaxe.

Ce jeudi, l’intéressé a été condamné en appel à cinq ans d’inéligibilité avec exécution provisoire et 8 mois avec sursis et une amende de 10.000 euros. Il perd immédiatement ses mandats.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
41 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Le jeune chauffard ayant foncé sur des policiers interdit de séjour pendant cinq ans

Amir F., 28 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel ce vendredi pour avoir volontairement foncé sur des policiers à Saint-Denis, sous l’emprise de l’alcool. Lors de l’audience, il a exprimé des excuses et affirmé ne pas se souvenir des événements. Le tribunal a prononcé une peine de trois ans de prison dont un avec sursis probatoire, une incarcération immédiate ainsi qu’une interdiction de séjour de cinq ans.

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.