Revenir à la rubrique : Politique | Société

Manifestation contre la montée de l’extrême droite devant la préfecture

Entre 200 et 300 manifestants se sont rassemblés ce samedi 15 juin devant la préfecture de La Réunion pour exprimer leur inquiétude face à la montée de l'extrême droite. L'appel à manifester, soutenu par l'Intersyndicale, vise à faire barrage aux idéologies de l'extrême droite.

Ecrit par Gaëtan Dumuids / Pierre Marchal – le samedi 15 juin 2024 à 17H01

Ce samedi 15 juin, entre 200 et 300 manifestants se sont rassemblés devant la préfecture de La Réunion pour exprimer leur inquiétude et leur colère face à la montée de l’extrême droite, arrivée en tête aux dernières élections européennes. L’appel à manifester, relayé par l’Intersyndicale composée de la CGTR, la FSU, le SAIPER, l’UNSA et Solidaires, a mobilisé citoyens, militants, syndicalistes et politiques, dont Huguette Bello et Karine Lebon.

Les manifestants et les syndicats ont appelé à un sursaut démocratique pour faire barrage à l’extrême droite et protéger les valeurs de la République. Cette mobilisation nationale vise à sensibiliser l’opinion publique et à unir les forces progressistes dans la lutte contre l’extrême droite.

Photos de Pierre Marchal :

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
98 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : « Une solution » pour Jean-Luc Mélenchon

Le fondateur de la France Insoumise a apporté son soutien à la proposition du Parti communiste français qui a cité Huguette Bello comme possible candidate à la tête d’un gouvernement de coalition à gauche. Le PCF et LFI sont favorables à cette idée, mais le Parti socialiste n’a pas encore donné son avis sur le sujet et doit tenir son conseil national ce samedi pour statuer sur le sujet.