Revenir à la rubrique : Océan Indien

Madagascar : On vend des enfants pour moins de 1.000 euros…

Lorsque la misère pousse au pire, l’homme n’est même plus un loup pour l’homme. Un monstre, ça oui… Un trafic de ventes d’adolescentes vient d’être décapité grâce au flair d’un commandant de gendarmerie d’Antsirabé. L’affaire commence à Antananarivo lorsqu’une jeune adolescente, désireuse de travailler et vivre mieux, répond à l’offre d’un homme lui proposant un […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 10 décembre 2021 à 10H40

Lorsque la misère pousse au pire, l’homme n’est même plus un loup pour l’homme. Un monstre, ça oui…

Un trafic de ventes d’adolescentes vient d’être décapité grâce au flair d’un commandant de gendarmerie d’Antsirabé.

L’affaire commence à Antananarivo lorsqu’une jeune adolescente, désireuse de travailler et vivre mieux, répond à l’offre d’un homme lui proposant un travail bien rémunéré. Elle espère continuer de vivre dans sa ville natale mais l’homme lui propose, d’abord, de faire ses preuves à Antsirabé, loin au Sud des Hauts-Plateaux.

La jeunette accepte sans savoir à quoi elle s’expose.

Des annonces, souvent par bouche à oreille, fleurissent alors à travers le pays Betsiléo : la jeune fille est proposée à qui veut pour un peu plus de 500 euros !

Mais les salauds jouent de malchance (bien fait po zot guèle !) : le bruit arrive aux oreilles d’un commandant de la gendarmerie malgache à Antsirabé et ce dernier met vite sur pied un piège pour choper la bande de malfaiteurs et, surtout, son chef.

Laissant croire, sous pseudonyme, qu’il est très intéressé, ce vaillant pandore se fait organiser un rendez-vous avec le chef de bande, laissant même croire qu’il serait prêt à payer plus car il y a de la concurrence chez les fumiers d’acheteurs.

Aussitôt dit… Le jour du rendez-vous, du côté de l’ex-Hôtel des Thermes, habillé comme vous et moi (en plus pauvre : on est à Mada…), le commandant se retrouve en présence du chef des esclavagistes et de deux de ses hommes, armés car on n’est jamais trop prudent.
L’affaire est conclue pour que tout ait l’air net ; et les hommes du commandant, planqués dans les fourrés, bondissent, armes en batterie.

Toute la petite bande est coxée en bon ordre, direction les cellules. Le chef de la bande, courageux en diable, ne fait aucune difficulté pour admettre son méfait, précisant même qu’il n’en est pas à son coup d’essai ; et va jusqu’à donner les noms de tous ses complices.
La jeune victime jura bien, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus, et a retrouvé les siens à Tana.

La misère galopante fait, hélas, que la prostitution et la vente de jeunes, garçons et filles, sont de plus en plus courantes dans la Grande-Île. Ces saloperies se négocient de 500 à 1.000 euros.

P.S. Merci à l’ami Billy Diaz qui nous a mis sur la piste de cette affaire… que nous aurions souhaité ne pas raconter tant elle fait douter de l’être humain.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

27 nouveaux cas de choléra en une semaine à Mayotte, 142 morts aux Comores

Selon le dernier bulletin de Santé Publique France, le nombre total de cas de choléra recensés à Mayotte s’élève désormais à 193, avec l’apparition d’un nouveau foyer à Doujani comprenant 12 personnes malades. La situation s’avère encore plus dramatique sur l’archipel voisin des Comores où les autorités font état d’un bilan de 142 morts.

Un séisme de magnitude 5 sur l’échelle de Richter à environ 200 km de Rodrigues

Un séisme s’est produit ce lundi matin peu avant 8 heures (heure de La Réunion) au large de Rodrigues. L’épicentre se situe à 208 kilomètres à l’Est-Nord-Est de Port Mathurin, capitale, et à 10 kilomètres de profondeur. Le tremblement de terre a été mesuré à 5 sur l’échelle de Richter. La secousse a été ressentie sur l’île, selon Défi Media. Aucune alerte n’est pour l’instant en cours.