Revenir à la rubrique : Faits divers

Lycée Patu de Rosemont : Des ado blessent un agent de prévention

​Le lycée Patu de Rosemont fait une nouvelle fois parler de lui. Un agent de prévention a été pris à partie par deux jeunes.

Ecrit par RL – le vendredi 03 février 2023 à 18H22

Un agent de sécurité et de prévention a été blessé ce jeudi après-midi devant le lycée Patu de Rosemont à Saint-Benoît. Il est environ 17H40 lorsque deux adolescents se présentent devant les grilles de l’établissement. 

L’agent empêche les deux jeunes hommes d’entrer car l’un d’eux est déjà exclu et l’autre est sous le coup d’une mesure disciplinaire. 

Pas contents, ils malmènent l’agent de prévention. L’un des deux adolescents en vient même à frapper l’agent avec son sac, blessant ce dernier à la tête.

Un des agresseurs est interpellé dans l’enceinte du lycée peu de temps après les faits. Quant au second, il est cueilli au pied du lit ce vendredi matin à 7H45.

Ils sont convoqués tous les deux devant un juge pour enfants le 26 février. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Denis : Des policiers tirent sur un chauffard en fuite

Vers minuit ce lundi soir, un équipage de la police nationale a dû se lancer dans une course poursuite dans les rues du chef-lieu pour tenter d’interpeller un conducteur qui roulait à vive-allure. Une autre patrouille, déjà en intervention, a failli être renversée, forçant les agents à faire usage de leurs armes. Finalement, le chauffard a été arrêté à son domicile plus tard dans la soirée.

Agression sexuelle incestueuse : Comment en apporter la preuve 20 ans après ?

Accusé d’agression sexuelle sur sa nièce il y a vingt ans, un oncle fait face à la cour d’appel après une relaxe controversée à St-Pierre. Entre souvenirs douloureux et absence de preuves matérielles, la quête de vérité confronte la justice à un défi. La décision attendue le 26 septembre pourra-t-elle apporter une réponse à ce drame familial présumé ?