Revenir à la rubrique : Société

« L’indemnité inflation » de 100 euros approuvée pour 38 millions de Français

L’indemnité inflation sera bien versée à des millions de Français malgré les réticences des sénateurs. Hier soir, les députés avaient le dernier mot pour entériner la mesure.

Ecrit par LG – le jeudi 25 novembre 2021 à 08H46

100 euros de l’Etat pour 38 millions de Français. Après plusieurs semaines de flottement, suite aux réticences rencontrées lors de la navette parlementaire et des critiques provenant autant de la droite que de la gauche, la mesure sera bien appliquée. 

Par un dernier vote des députés hier soir, l’Assemblée nationale a approuvé définitivement la fameuse « indemnité inflation » annoncée par le chef du gouvernement, Jean Castex, le 21 octobre.

[La semaine dernière, la mesure gouvernementale traversait de sérieuses turbulences lors de sa lecture par les sénateurs]urlblank:https://www.zinfos974.com/L-indemnite-de-100-euros-remise-en-cause_a175580.html .

La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a vanté la mise en place de cette mesure « simple, rapide, efficace » face à la hausse des prix, notamment des carburants.
L’indemnité, qui avait été annoncée fin octobre, sera versée fin décembre aux salariés, indépendants, retraités, chômeurs, allocataires des minima sociaux et autres étudiants boursiers percevant moins de 2000 euros en net mensuel. 

Cette prime sera défiscalisée et sera versée en une seule fois et de façon automatique par les employeurs ; elle sera ensuite remboursée par l’État et début 2022 pour les autres catégories, sans aucune démarche de leur part.

La gauche a pointé une mesure « éphémère et mal ciblée » lorsque la France Insoumise estime que le Président Macron « sort le carnet de chèques en bois à l’approche de la présidentielle », a affirmé Mathilde Panot, députée LFI. 

Marie-Christine Dalloz, pour le groupe Les Républicains, a quant à elle affirmé que le gouvernement cherche à « éviter une reprise de la contestation » en instaurant ce chèque de 100 euros. Plus globalement, les partis d’opposition déplorent que la mesure ne prenne en compte que le seul revenu individuel pour le versement de la prime, et non celui du revenu du ménage.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion intensifie sa lutte contre la cybercriminalité face à l’escalade des attaques

Face à une augmentation des cyberattaques à La Réunion, le préfet Jérôme Filippini a lancé un appel à la vigilance lors d’une conférence de presse ce lundi. Il a souligné l’importance de la sensibilisation et de l’adoption de bonnes pratiques pour se protéger des menaces numériques. En 2023, 14 incidents ont été rapportés à l’agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) sur La Réunion, reflétant une tendance croissante, bien que de nombreuses attaques restent non signalées.

Cilaos : “Les pétrels de Barau doivent être au-dessus de toute polémique, la SEOR devra l’apprendre”

En pleine période d’envol des pétrels juvéniles et face à un échouage massif dans le cirque de Cilaos, la SEOR avait saisi du Tribunal administratif en référé pour enjoindre à la commune d’éteindre son éclairage public. Une requête rejetée « bien que les mesures prises par la commune n’aient pas été suffisamment anticipées et s’avèrent perfectibles ». Dans un communiqué, la municipalité se félicite de cette décision et déplore que cette affaire ait causé “de graves préjudices à la commune”.

[Communiqué] Prix à la consommation à La Réunion : +0,6 % en mars 2024 et +4,1 % sur un an

En mars 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,6 % à La Réunion après une hausse de 0,2 % en février. Les prix de l’alimentation poursuivent leur hausse : le passage de Belal se fait toujours sentir. Les prix de l’énergie continuent également d’augmenter. Les prix des produits manufacturés repartent à la hausse alors que ceux des services se stabilisent.
Sur un an, l’indice des prix à la consommation augmente davantage à La Réunion (+4,1 %) qu’au niveau national (+2,3 %).