Revenir à la rubrique : Société

Le “Zénith”, ce sera à Pierrefonds ou aux 400

Les études de faisabilité entamées par la Communauté intercommunale des villes solidaires, devraient se transformer en projet, soit un Zénith, soit une grande salle culturelle de 4 000 places. Reste à savoir sur quel site le bâtiment sera construit.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 16 septembre 2008 à 06H14

La densification du centre ville de Saint-Pierre avec un front de mer en perpétuel développement, nécessitait un autre point d’ancrage. Le développement de Pierrefonds répond à la création d’un équilibre urbain d’une part, et à l’extension des activités économiques d’autre part.
Aussi, il était logique pour David Lorion, adjoint au maire chargé de l’Aménagement, d’installer le Zénith refusé par la ville de Saint-Denis, ou une grande salle culturelle d’au moins 4 000 places à Pierrefonds.
Le site saint-pierrois a plusieurs atouts.
Le premier, c’est l’espace et le foncier. Il y en a à revendre et les concepteurs peuvent voir grand, aussi bien pour la structure que pour les parkings.
Le second, la future construction sera desservie par de grands axes routiers. Ainsi, la sortie des spectacles ne sera pas un cauchemar en matière d’embouteillages. Et en matière de sécurité, les accès sont multiples.
Le troisième, la salle de spectacles va s’imbriquer dans un pôle d’animations à venir. En effet, d’autres projets (un bowling par exemple), sont évoqués. Cela augmentera considérablement, la fréquentation des lieux.
Un critère essentiel lorsque l’on sait que le cahier des charges d’un Zénith impose soixante spectacles dans l’année, à des tarifs d’entrée de 40 euros en moyenne.
Mais pour Didier Robert, député-maire du Tampon, ces éléments ne tiennent pas face à la nécessité d’équilibre structurel et économique entre sa ville et Saint-Pierre.
Et puis, Pierrefonds est loin du Tampon. A moins qu’un jour, les élus saint-pierrois n’acceptent que Pierrefonds soit un pôle du Sud et non pas seulement de Saint-Pierre.
Autre argument essentiel en faveur de la position de Didier Robert, Michel Fontaine, le maire de Saint-Pierre, aurait pris fait et cause pour son collègue tamponnais.
Aux dernières nouvelles donc, la salle de spectacle de 4 000 places semble prendre la direction des 400 au Tampon.
A suivre…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Femmes puissantes de La Réunion : Des femmes libres, piquantes et engagées au parcours hors du commun

« Ça va tuer moins de gens si je suis une mauvaise comédienne plutôt qu’une mauvaise infirmière », décode avec humour Zaza pour résumer son parcours. Des alertes rouges envoyées par ses parents lorsqu’elle leur a annoncé que son rêve était de monter sur les planches à son arrivée à la Réunion en 2000, son rapport avec la langue créole et son don de clown qu’elle pratique à l’hôpital, clin d’œil à son premier métier, Isabelle Dalleau est sans filtre, attachante, humaine et modeste face à son immense talent.

Pas d’édition du Journal de l’île ce dimanche

Alors que le Jir n’est pas paru en édition papier depuis dimanche dernier, son site Clicanoo informe ce matin qu’il n’y aura pas non plus d’édition en ligne aujourd’hui. Pour rappel, le titre devrait être imprimé de nouveau la semaine prochaine, un accord provisoire ayant été trouvé avec ICP Roto.

Le clip officiel du séga Ich An

Emmanuel est la star incontestée du karaoké du Four à Chaux de Saint-Leu. Son interprétation de la chanson « Jalousie » de Tessa a fait le tour des réseaux sociaux. Consécration ultime, Emmanuel a tourné un clip avec sa chanteuse préférée.