Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

[Le podcast de Pierrot] Les candidats font pleuvoir les vidéos débiles sur les réseaux sociaux

Découvrez le podcast de Pierrot Dupuy de ce jeudi 4 juillet 2024 au sujet de la campagne de l'entre-deux-tours des élections législatives qui bat son plein.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le jeudi 04 juillet 2024 à 15H22

 

Jeudi. Plus que trois jours avant le verdict des législatives, sans doute l’un des scrutins les plus importants depuis le début de la Vème République.

Les commentateurs nationaux, et même les responsables politiques, jouent la carte de la dramatisation, dans l’espoir de convaincre les derniers indécis. En ce qui concerne les détracteurs de LFI, on n’en est pas à affirmer comme en 1981 que les chars rouges s’apprêtent à déferler sur la France, mais on n’en est pas loin. Le Rassemblement national, mais pas que lui, agite le spectre de dizaines de milliers de prisonniers libérés par Jean-Luc Mélenchon et ses amis, d’une police désarmée et d’un pays dont les frontières auront été grandes ouvertes à l’immigration. Les leaders du Front populaire ne sont pas en reste, ils affirment quasiment qu’une victoire du RN entrainerait le retour du régime de Vichy et de ses méthodes fascistes. C’est tout juste si on ne nous dit pas que Marine Le Pen et Jordan Bardella vont rouvrir des camps de concentration dans le pays. Quant aux Macronistes, ils tapent des deux côtés, diabolisant les responsables de LFI et promettant la fin du monde en cas d’arrivée au pouvoir des Lepenistes.

Tout ce qui est excessif est insignifiant. Les électeurs l’ont bien compris et c’est pourquoi, dans cette dernière ligne droite, ils n’écoutent plus, n’entendent plus toutes ces supputations. Même si la politique reste le sujet de discussion préféré entre amis et dans les familles, la voix des politiques, de tous les politiques, est comme démonétisée. Elle n’a plus de valeur. On ne l’écoute plus. Sauf pour quelques militants forcenés qui suivront inconditionnellement leurs leaders jusqu’au bout.

Cela ne signifie pas pour autant que tout ce que disent les politiques soit totalement faux. Leurs propos s’appuient sur une part de vérité. Mais à force de répéter toujours les mêmes choses, ils ont fini par lasser les Français qui ne les entendent plus.

Ne leur reste plus alors qu’une solution, taper encore plus fort. Provoquer des coups d’éclat ou des polémiques si impactants qu’ils en deviennent viraux sur les réseaux sociaux.

C’est la raison pour laquelle on assiste depuis quelques jours à une véritable bataille de vidéos sur Facebook ou TikTok, au ton particulièrement virulent. En provenance souvent du RN d’ailleurs.

Tout a commencé avec la polémique sur le 20 Desamb après les propos de Johnny Payet, juste avant le 1er tour. Dans le même registre, et pour rester au RN, on retrouve l’extrait du débat sur Réunion 1ère entre Karine Lebon et Christelle Bègue où cette dernière se prononçait contre les repas alternatifs dans les cantines. À l’écouter, les jeunes zarabes ou malbars devraient être contraints à manger du porc ou du bœuf à midi à l’école. Ou alors à rester le ventre vide. La laïcité, et je suis un laïc forcené, n’empêche pas un peu de bon sens et d’humanité.

 

Christelle Bègue (RN) opposée aux repas sans bœuf ou sans porc à la cantine

 

Il y eut ensuite cette vidéo postée par des militants de la candidate RN Valérie Legros cherchant à prouver que cette dernière avait été insultée par Huguette Bello sur un marché forain. J’ai eu beau prêter l’oreille, je n’ai entendu qu’un échange certes un peu vif, mais sans plus. Vraiment pas de quoi parler d’insultes. La recherche du buzz à tout prix, je vous dis.

 

Altercation entre Huguette Bello et Valérie Legros au marché du Chaudron

 

Dans le même registre, mais en encore plus nul, j’ai visionné ce matin une vidéo du candidat du RN Jean-Luc Poudroux sur TikTok. Par le biais d’un raisonnement complètement tarabiscoté, il arrive à la conclusion qu’Huguette Bello est la responsable des rayons vides dans les supermarchés, car tenez-vous bien, elle est la complice des terroristes. Accrochez-vous car le raccourci est abrupt. Les rayons sont vides car les bateaux qui approvisionnent La Réunion sont attaqués par des rebelles Houtis dans la mer Rouge. Or les Houtis sont soutenus par l’Iran. Or, l’Iran est soutenu par Jean-Luc Mélenchon. Or, Huguette Bello soutient Jean-Luc Mélenchon. Donc, Huguette Bello est complice des terroristes et est responsable de la vie chère à La Réunion et des rayons vides. Et donc, conclut Jean-Luc Poudroux, il faut voter RN dimanche prochain. Je vous avais prévenus, le raisonnement est totalement simpliste, pour ne pas dire simplet. Comme son auteur.

 

@jeanlucpoudroux.2024 Savez-vous 🤔 pourquoi il manque autant de produits dans les rayons de nos 🛒 supermarchés ? Améliorons 🚀 notre pouvoir d’achat grâce à l’Union Nationale ! #JLP2024 #Législatives2024 #7juillet2024 #LaRéunion #JordanBardella #UnionNationale #RassemblementNational #JeanLucPoudroux ♬ son original – Jean-Luc Poudroux


Il y a les candidats qui s’invectivent, mais il y a aussi les maires qui règlent leurs comptes via Facebook. J’ai été destinataire ce matin d’une vidéo « live » comme on dit aujourd’hui, du maire de l’Étang-Salé, répondant à une autre vidéo de l’ancien maire, Jean-Claude Lacouture, dans laquelle ce dernier appelait à voter pour Cyrille Hamilcaro au cours d’un meeting. Et faisant de ces législatives le premier tour des municipales de 2026. Mathieu Hoarau a beau jeu de se moquer du score ridiculement bas obtenu sur sa commune par l’ancien maire de Saint-Louis, un peu plus de 300 voix. C’est selon lui la preuve que Jean-Claude Lacouture ne pèse plus rien sur l’Étang-Salé et il lui propose de prendre sa retraite. Et pour l’aider, il lui offre un bulletin d’adhésion à un club de 3e âge pour y réapprendre les valeurs de respect auprès des anciens.


Comme vous le voyez, ça ne vole pas vraiment haut.

Il reste encore deux jours de campagne. Espérons que cette escalade dans la politique de caniveau ne gagnera pas encore en virulence. Il faut que tous les hommes et femmes politiques comprennent que le choix des Réunionnais est déjà fait dans leurs têtes et dans leurs cœurs et que plus rien ne pourra les faire changer d’avis dans le peu de temps qu’il reste. Même pas une vidéo ou un « live » abêtissant.

Au moins pouvons-nous nous enorgueillir que notre île ne connaisse plus, comme dans les années 70, de violences pendant les campagnes électorales. Ce n’est pas le cas partout. Hier soir, Prisca Thévenot, la porte-parole du gouvernement, candidate arrivée en tête dans les Hauts-de-Seine, a été violemment agressée par une quinzaine d’individus armés, alors qu’avec son équipe, elle collait des affiches. Si elle-même n’a pas été blessée, il n’en a malheureusement pas été de même pour plusieurs militants qui l’accompagnaient. Quatre personnes, dont trois mineurs, ont été placés en garde à vue.

Croisons les doigts pour que ce calme perdure à La Réunion dans les jours et semaines à venir…

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

64 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique