Revenir à la rubrique : Politique

Emmanuel Séraphin dénonce « la fausse baisse des indemnités » de Joseph Sinimalé

« Il nous prend vraiment pour des imbéciles ». Alors que Joseph Sinimalé demandera ce jeudi à son conseil municipal de voter une baisse de 1000 euros de ses indemnités de maire de Saint-Paul, Emmanuel Séraphin estime qu’il s’agit là d’une « opération démagogique ».  « Contrairement à ce qu’il a juré de faire sur Facebook, il ne va pas du tout […]

Ecrit par M.A - marine.abat@zinfos974.com – le mercredi 12 décembre 2018 à 09H35

« Il nous prend vraiment pour des imbéciles ». Alors que Joseph Sinimalé demandera ce jeudi à son conseil municipal de voter une baisse de 1000 euros de ses indemnités de maire de Saint-Paul, Emmanuel Séraphin estime qu’il s’agit là d’une « opération démagogique ». 

« Contrairement à ce qu’il a juré de faire sur Facebook, il ne va pas du tout empocher seulement 500 € par mois. Loin de là », reproche le conseiller municipal d’opposition, avant de prêter au maire une intention cachée. 

« En prenant ce qu’il touche à la mairie de Saint-Paul (6735 € soit 145% de la base) et si l’on rajoute à ce qu’il touche actuellement au TCO (écrêtement de 2549 €) on tombe sur un total de 9284 € soit une différence de 913 € au-dessus du plafond de 8371 € prévu par la loi ! », affirme l’élu PLR.

« Ainsi, depuis plusieurs mois, il toucherait 913 € de plus que le plafond autorisé », poursuit-il, avant d’ajouter : « Je n’imagine pas une seconde que cette opération de communication du maire aurait pour but de régulariser ses indemnités au regard de la loi car il ne toucherait « plus que » 8284 € ! Juste en dessous du plafond de 8371 € prévus par la loi ».

Un autre point fait grincer des dents l’ancien adjoint d’Huguette Bello. « Pour faire celui qui aide les démunis, il propose de reverser le surplus de 1000 euros au budget du CCAS. Problème : comment va-t-il faire pour verser au budget du CCAS qui est un budget annexe de l’argent pris sur le budget principal ? Vérification faite, il n’y a aucune trace dans la décision de modification du budget prévue lors de la séance de versement au profit du CCAS »

L’occasion également de questionner : « Pourquoi ne baisse-t-on pas du même coup les indemnités de l’ensemble des élus ? Pour mémoire, ils s’étaient augmentés de 37 % au début de la mandature ». 

Contactée, la municipalité n’a pour l’heure pas donné suite à nos interrogations. Emmanuel Séraphin promet de questionner le maire ce jeudi. Les échanges s’annoncent musclés. 

 

Emmanuel Séraphin dénonce

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.