Revenir à la rubrique : Politique | Société

Élections de la Chambre d’Agriculture : Les syndicats entrent dans la course

Les syndicats agricoles se préparent aux élections de la chambre verte qui se joueront en janvier prochain. Jeunes agriculteurs et FDSEA ont dévoilé cet après-midi le nom de leur tête de liste commune.

Ecrit par S.F. – le mercredi 12 juin 2024 à 11H45

Tous les six ans, les électeurs (ressortissants de la MSA) sont invités à élire les membres des Chambres d’agriculture départementales, interdépartementales et de région.Les salariés de l’agriculture votent pour élire leurs représentants dans deux collèges salariés, ceux de la production agricole et ceux des groupements professionnels agricoles. Le scrutin aura lieu courant janvier 2025 et les syndicats locaux se lancent dans la campagne.

Les syndicats Jeunes Agriculteurs et FDSEA ont annoncé officiellement un candidat commun ce mercredi après-midi lors d’une conférence de presse donnée pour l’occasion sur le champ de Foire de Bras Panon. C’est Olivier Fontaine, l’actuel secrétaire de la Chambre d’Agriculture et ancien président du syndicat des Jeunes agriculteurs Réunion, qui sera la tête de liste de l’union des deux syndicats.

Du côté de l’UPNA, “On prépare notre” , indique le président du syndicat, Dominique Clain, qui sera, sans surprise, à la tête de celle-ci. La liste complète devrait être annoncée prochainement.

Pour la CGPER, le moment n’est pas opportun à l’annonce d’une candidature au vu de la situation financière délicate de la chambre verte. La situation économique de la chambre est une priorité, indique le président du syndicat.
“Il faut que le département, l’État et la région se prononcent clairement sur l’accompagnement de la chambre, sur la question des dettes sociales et sur la prise du portefeuille par la Région dans les années à venir. Quels projets peut on mettre en place dans ce contexte là ? On attend un état des lieux de la situation de la chambre et un réel accompagnement “, fait savoir Michel Moutama.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest vote 800.000 euros d’aides pour combler la trésorerie de la SPL Estival

Le président Patrice Selly a informé ce mercredi soir les élus communautaires qu’ils devaient résilier l’actuelle délégation de service public de la SPL Estival, seule condition permettant le versement d’une aide forfaitaire de 800.000 euros. Un nouveau contrat sera passé avec la SPL, lequel prévoit en outre d’abonder le capital de 300.000 euros par an pendant 10 ans pour apurer la dette.

Errance animale : Plus de 1.400 captures en 2023 dans l’Ouest

La signature d’une nouvelle convention entre trois associations et le Territoire de l’Ouest sur le sujet de l’errance animale a été l’occasion pour la collectivité de présenter son bilan en la matière. Alors que la question a enflammé l’actualité récente, la collectivité affirme prendre le problème à bras-le-corps.

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :