Revenir à la rubrique : Politique

De Rugy et Girardin soutiennent la candidature des Terres et mers australes à l’UNESCO

Re?uni du 30 juin au 10 juillet 2019 en Azerbai?djan, le Comite? du patrimoine mondial examinera la candidature des Terres et mers australes franc?aises et pourra de?cider d’inscrire ou non le bien sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Ecrit par Zinfos974 – le vendredi 11 janvier 2019 à 10H36

Le Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, et la Ministre des Outre-mer, Annick Girardin, soutiennent la candidature des « Terres et mers australes françaises » à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, portée par la collectivité des Terres australes et antarctique françaises (TAAF). La proposition d’inscription a été déposée officiellement par la France auprès de l’UNESCO. Elle sera examinée lors de la prochaine session du Comité du patrimoine mondial en juillet 2019.

Du 30 juin au 10 juillet prochains à Bakou en Azerbaïdjan, le Comité du patrimoine mondial se penchera sur le dossier présenté par la France et pourra décider d’inscrire ou non ce site sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Basé au sud de l’océan Indien, le site candidat inclut l’archipel Crozet, les îles Kerguelen et Saint-Paul et Amsterdam, ainsi qu’une large partie des zones économiques exclusives (ZEE) de ces territoires. Il s’étend sur un périmètre de près de 673 000 km2, essentiellement marin, qui correspond à celui de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises. Il s’agit de l’une des plus vastes aires marines protégées au monde et du plus grand bien proposé à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial.

Le site présente de nombreux atouts

« Sanctuaires de biodiversité préservés, les Terres et mers australes françaises présentent un patrimoine naturel exceptionnel, abritant un nombre important d’espèces à fort enjeu de conservation au niveau international. Ces îles inhabitées sont des territoires de sciences, observatoires de la biodiversité et sentinelles des changements globaux. L’inscription des Terres et mers australes françaises sur la Liste du patrimoine mondial constituerait une reconnaissance de ce patrimoine exceptionnel et un appui à la démarche de conservation », souligne François de Rugy.

Le site présente de nombreux atouts : il héberge parmi les plus importantes populations au monde d’oiseaux et de mammifères marins, dont diverses espèces d’albatros, de manchots ou encore de phoques et de cétacés. Il est le siège de phénomènes exceptionnels de concentration de ces espèces, qui s’expliquent par l’existence d’eaux très productives au cœur d’un océan Austral. Forte de ce patrimoine d’exception, la Réserve naturelle a mis en place un système de gestion reconnu et éprouvé, qui s’appuie sur la connaissance scientifique et le suivi à long terme des espèces.

Cette gestion exemplaire a été reconnue il y a quelques semaines par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui a attribué le label Liste verte à la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.