Revenir à la rubrique : Economie | Société

BTP: le spectre de la grève s’éloigne… pour le moment

La réunion de la dernière chance entre les acteurs du BTP a permis d'éviter pour l'instant l'arrêt des chantiers. Le préfet de La Réunion s'engage à participer aux nouvelles négociations prévues pour le mois qui suit afin de sortir ce secteur économique de la situation de crise actuelle.

Ecrit par Samuel Irlepenne – le mercredi 07 février 2024 à 14H45

« La grève est évitée pour le moment« , annonce le préfet de La Réunion qui félicite l’ensemble des parties prenantes des négociations pour avoir trouvé un accord temporaire et empêcher l’arrêt de l’activité dans le secteur du BTP. Jérôme Filippini explique qu’un premier accord sur une hausse rétroactive des salaires de 1,9% a permis d’entamer le reste des discussions autour d’une restructuration de la filière durement touchée par les multiples crises économique, sociale et sanitaire.

Une nouvelle réunion sera organisée dans deux semaines, suivie par le préfet, pour trouver les solutions afin de redresser ce pilier essentiel à l’économie réunionnaise. Jérôme Filippini indique qu’il va rencontrer les collectivités territoriales pour évoquer le sujet des grands chantiers qui sont pour beaucoup à l’arrêt.

 

 

La FRBTP se félicite de l’avancée réalisée ce mercredi, mais son président insiste : « La filière reste en difficulté« . Il précise les trois points de négociations pour les prochaines semaines avec la préfecture : « La mise en place d’une avance de démarrage de 30% sur tous les marchés publics, une compétitivité renforcée et une hausse des LBU. »

« C’est le moment de sauver la filière« , lance Anthony Lebon qui déplore les « rustines » appliquées pendant les dernières années et qui demande que les problèmes de fond soient traités.

 

 

« Il y a une petite avancée. On va continuer à travailler« , explique Johnny Lagarrigue, secrétaire général de la CFDT BTP. Il explique que l’intersyndicale souhaite continuer à négocier une hausse des salaires au-dessus de l’inflation après le début des réunions de travail sur la restructuration de la filière. « La grève est suspendue, mais pas annulée. On reste mobilisés« , assure-t-il.

 

 

Communiqué de la préfecture

Médiation de l’État dans le cadre des négociations annuelles obligatoires de la filière BTP
Un premier accord trouvé

Ce jour s’est tenue, sous l’égide de Jérôme FILIPPINI, préfet de La Réunion, une réunion des organisations patronales et syndicales du BTP. Les échanges constructifs ont permis d’aboutir à un accord sur une augmentation immédiate des salaires de 1,9 % au 1er janvier 2024.

Le préfet de La Réunion félicite les différentes parties de cette première avancée qui a permis d’éviter toute forme de paralysie ou de blocage.

Des nouveaux échanges sont prévus d’ici une quinzaine de jours.

Au regard des enjeux du secteur, les différentes parties prenantes se sont engagées à mettre en place des stratégies collectives pour répondre aux défis de la filière BTP. Le préfet et les services de l’État poursuivront ce dialogue avec les partenaires sociaux de la branche et tous les acteurs de la construction à La Réunion.

Thèmes : BTP
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
HULK
16 jours il y a

On a failli avoir peur dites donc.

chikun
16 jours il y a

Ils vont faire grève alors que plus personne n’achète !!!! (rires)
Depuis 10 ans le prix de l’immobilier reste (presque) stable .
Les pouvoirs publics tuent le batiment avec un impôt foncier délirant .
cqfd
hein ?! Hein !?

Quid
16 jours il y a

Qu’en est-il de la convention collective des ETAM ?
Les ETAM, encore et toujours les « dindons de la farce » dans les négociations du BTP depuis des années. Donc une situation qui n’est pas nouvelle et un appel à la mobilsation qui n’est qu’un effet de manche ! De nos jours, pourquoi faire plus quand on peut se satisfaire de prendre la simple et sempiternel compensation de l’inflation que dédaigne octroyer l’organisation patronale en 2, 3 temps d’application. La peur, arme favori du patronat. Ce dernier se dit « pris à la gorge » depuis l’ére industrielle. Le secteur du bâtiment est en crise, en récession… Si partage des richesses, Attention !!! Il va y avoir des conséquences pour l’emploi. Ah ben oui alors, il vaut mieux un accord bidon simplement destiné à sauver la face.
Et la fameuse mise à jour de la convention collective des ETAM restera en toile de fond, vite remisé sous le tapis et renvoyer à la saint-glinglin. De nouveau, les ETAM sont laissés sur le carreau. Le patronat aura su inverser le rapport de force et s’attirer les faveurs de l’Etat, comme l’intégration au dispositif « barème compétitivité renforcée » permettant d’obtenir une exonération totale des cotisations patronales ou des aides de l’état au logement (via LBU)… bref de la richesse distribuée aux actionnaires mais certainement pas aux salariés. Vous prendrez bien un peu de poudre de perlimpinpin !!!

Bancheur
Répondre à  Quid
15 jours il y a

On va pleurer pour les etam en sachant que lés chefs de chantier conducteurs de travaux et le reste font baisser nos coefficients ils embauchent pas mal de manœuvres quand c est pas la famille ou les copains nous prennent pour des esclaves sur les chantiers avec des heures supplémentaires incroyables du 12 h par jours voir plus du lundi au vendredi que la pluie soit là où le vent vous n êtes pas là avec ça . Parfois on réclame les heures qui ne sont même pas inscrites sur nos fiches de paie vos réponses c est que c est le logiciel qui n accepte pas toutes ses heures en vérité c est que c est illégal. Les primes on en parles ? Par ce que vous touchez de super prime en fin de chantier et les ouvriers ramasse les miettes.Tout le monde peut aller voir la grille des sallaires des ouvriers btp et celle des etam vous êtes bien au dessus ! Et vous avez même plus de congés . C est vous qui négociez vos salaire avant votre C.D.I.Qui fait vraiment le boulot pénible sous le soleil et cette chaleur et pas au bureau sous la Clim qui est sale et qui est fatigué en rentrant à la maison ?Si on dit quelque chose le prochain chantier on sera pas pris . Et les entreprises embauchent les ouvriers en contrat de chantier (comme un cdd) et après un bon coup de pieds au cul et dehors et si on a le malheur d avoir passé 50 ans nous dit qu on a plus le même rendement normal vous nous avez tuez au chantier .Quand les chantiers sont terminés vous restez dans l entreprise en continue pas de trou de salaires pas de stress et vous faites de l argents sur les ouvriers avec vos grosses primes et vos comptes salariales et les pseudo actionnaires c est aussi vous ! Quand il y a grève vous travaillez aucun soutien à vos ouvriers vous reconnaissez pas là valeurs de vos ouvriers on prend même des moucatages , ce qui vous fait flipper c est le spectre des syndicats la c est pas bon pour vous ! J arrête la faut que j aille faire l esclave pour les etam!
Bonne journée les Etam sans état d âme.

Dans la même rubrique

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial