Revenir à la rubrique : Société

BQP 2022 : L’OPMR demande d’élargir la liste

L’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) rend public son avis sur le Bouclier qualité-prix (BQP) 2022 adopté en assemblée plénière du 15 décembre 2021. S'il se félicite de l’élargissement de la liste de 109 à 153 produits et de l’effort de montée en gamme qui a été effectué dans le cadre du BQP 2021, il réitère néanmoins sa demande d’élargir encore cette liste pour atteindre les 250 produits.

Ecrit par N.P – le mercredi 22 décembre 2021 à 15H37

Le communiqué :

En application de l’article 1er du décret du 26 décembre 2012 relatif aux accords annuels de modération des prix des produits de grande consommation, l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) rend public son avis sur le Bouclier qualité-prix (BQP) 2022 adopté en assemblée plénière du 15 décembre 2021. Cet avis en pièce jointe porte principalement sur les principes généraux de cadrage de la négociation sous l’égide du préfet et la procédure à suivre pour la remise à plat de ce dispositif.

Dans la suite logique de ses différents avis depuis celui du 19 décembre 2018 appelant à la remise à plat du BQP, l’OPMR se félicite de l’élargissement de la liste de 109 à 153 produits et de l’effort de montée en gamme qui a été effectué dans le cadre du BQP 2021. Il réitère néanmoins sa demande d’élargir encore cette liste pour atteindre les 250 produits.
En complément, L’OPMR demande :

  • de distinguer quatre sous-paniers, chacun plafonné par un prix maximal, comprenant respectivement les produits alimentaires, les produits d’entretien ménager, les produits d’hygiène corporelle, les produits infantiles ;
  • de renforcer la visibilité des produits locaux en élargissant notamment l’offre du panier péi composé des fruits et légumes de saison à toutes les grandes surfaces incluses dans le dispositif ;
  • de maintenir une sélection de produits permettant de lutter efficacement contre les deux épidémies : la dengue et le COVID ;
  • de solliciter l’avis de nutritionnistes afin d’écarter les produits alimentaires les plus nocifs pour la santé ;
  • d’être associé aux négociations conduites par le préfet avec les acteurs de la grande distribution  ;
  • d’élargir aux magasins de moins de 950 mètres carrés de surface, la participation au dispositif BQP en créant des listes comportant un nombre de produits adapté. L’objectif recherché étant de permettre à l’ensemble de la population, y compris celles des écarts, de trouver des produits du BQP à proximité ;
  • de proroger le dispositif BQP mis en place par la coopérative Bout’Iks pour l’année 2022
  • d’organiser une grande campagne de communication sur le BQP pour améliorer l’information des consommateurs ;
  • de faire bénéficier les produits de la liste BQP d’efforts équivalents de mise en valeur de la part des acteurs de la grande distribution que les produits faisant l’objet de promotion tant en termes de positionnement dans les rayons que d’affichage publicitaire ;
  • que l’annexe de l’accord de modération du 18 décembre 2021 relative aux contrôles de la DETTS soit enfin appliqué et qu’un taux de rupture maximal de 10 à 15 % soit adopté ;
  • de réaliser un bilan intermédiaire du nouveau dispositif afin d’envisager les mesures correctrices à prendre pour améliorer le dispositif sans attendre la fin de l’année ;
  • de doter le pôle C de la DIECCTE des moyens nécessaires pour assurer l’ensemble des contrôles liés à la mise en œuvre du dispositif du BQP.

Enfin, l’OPMR demande la mise en place d’un groupe de travail pour réfléchir à un mécanisme permettant de diminuer les taxations (Octroi de mer et TVA) pratiquées sur chacun des produits du BQP concernés en obligeant les acteurs de la grande distribution à répercuter intégralement la baisse sur le prix de vente final pratiqué en magasin.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.