Revenir à la rubrique : Politique | Social | Société

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.

Ecrit par M.B – le mercredi 24 avril 2024 à 13H25

Situés à deux pas de l’ancien hôpital Gabriel Martin, les nouveaux locaux de la maison des femmes, de la mère et de l’enfant vont permettre aux femmes et aux enfants victimes de VIF de trouver toute l’aide et les soins qui leur sont nécessaires. “Ce projet important et innovant permet de traiter l’une des grandes causes de La Réunion. C’est une question sociétale, mais aussi de santé publique, avec de nombreux enjeux sur la prise en charge médicale”, rappelle Nathalie Robin-Sanchez, directrice du CHOR et de l’EPSMR.

Cette approche globale dans la prise en charge doit permettre d’offrir de meilleures réponses aux femmes qui souhaitent quitter un environnement violent. “Nous sommes confrontés tous les jours aux conséquences sur les victimes. Nous avons donc co-construit cette offre complémentaire. Ce guichet unique d’accueil doit répondre à trois vocations. D’abord, accueillir et prendre soin. Ensuite, permettre le recueil de plainte, grâce aux associations partenaires. Et enfin, cette maison doit devenir un lieu de ressources et de formation. Nous voulons offrir une promesse d’autonomie pour se reconstruire”, insiste de son côté Karine Berny-Barlot, la présidente de la commission médicale du CHOR.

 

“Toute la société a un rôle à jouer”

 

Invitée à prendre la parole, la ministre a souligné l’importance de cette problématique sur l’île et les efforts qui sont faits depuis des années pour tenter d’enrayer cette violence. “Le fléau des VIF est un enjeu de dignité humaine. Toute la société à un rôle à jouer pour lutter contre ces violences. Pour briser le cercle des violences, il faut agir dès le plus jeune âge, d’où cette prise en charge des enfants dans ce lieu. Une femme fait en moyenne sept allers-retours avant de quitter définitivement son conjoint violent. Ce n’est pas parce qu’elle aime les coups, mais il y a de l’emprise et une peur du lendemain, notamment avec les enfants. Chaque jour, douze femmes victimes de violences sont pris en charge. Il nous faut un sursaut collectif. La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales. Grâce notamment à des élus qui sont engagés sur cette question depuis des années”.

 

Thèmes : Aurore Bergé | CHOR | Saint-Paul | VIF
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

VivaTech : La Réunion en force au plus grand salon du monde pour les nouvelles technologies

La Région Réunion envoie une forte délégation de représentants de 10 startups participer au salon international VivaTech qui s’ouvre demain matin porte de Versailles à Paris.
Il s’agit du plus grand salon au monde en matière de nouvelles technologies, qui est même passé devant le CES de Las Vegas, et il accueillera encore cette année des intervenants de très grande qualité. Et notamment beaucoup de fonds d’investissements à la recherche de sociétés à financer. Exactement ce que recherchent nos startups locales…

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.

[Communiqué] « L’insalubrité des logements sociaux est un phénomène complexe et multifactoriel »

Karine Lebon annonce une bataille parlementaire cruciale le 22 mai 2024. Celle-ci pourrait contribuer à résoudre la crise du logement social à La Réunion, exacerbée par une forte croissance démographique, des coûts de construction élevés et des procédures administratives complexes. C’est pourquoi la députée de la 2e circonscription de La Réunion a proposé au vote la création d’une commission d’enquête visant à analyser et à remédier à ces problèmes urgents afin d’améliorer les conditions de vie des Réunionnais.