Société

St-Denis: Le dossier préliminaire de sécurité du téléphérique approuvé par la préfecture

Mardi 14 Mai 2019 - 13:03

C'est une nouvelle étape franchie pour le projet de liaison téléphérique entre Le Chaudron et Bois-de-Nèfles à Saint-Denis. La préfecture de La Réunion a émis un avis favorable concernant le dossier préliminaire de sécurité du projet.

Une approbation comprenant les prescriptions du SDIS et qui porte aussi bien sur les aspects techniques intéressant la sécurité des usagers que sur les risques naturels et technologiques liés à l'environnement du projet.

Cette approbation du dossier par les services de la préfecture est assortie néanmoins de plusieurs prescriptions. La première concerne tout d'abord le croisement de lignes de transport d'énergie ou de données, où un recensement exhaustif des réseaux aériens (lignes électriques, téléphoniques) sera à fournir avec deux justifications, à savoir la conformité à l'arrêté du 17 mai 2001 "avec l'enveloppe du véhicule pour les lignes de transport d'énergie", précise la préfecture, sans oublier le "respect des gabarits de l'enveloppe du véhicule pour les autres réseaux".

Pour la partie environnementale, "des précisions devront être apportées concernant la justification de la protection contre la corrosion des éléments métalliques" poursuit la préfecture. Cette dernière attend un retour d'expérience du constructeur ensemblier "sur des cabines du même type exploitées en milieu salin".

Les risques inhérents au mode semi-automatique des véhicules sont étudiés

Sur les cabines à proprement parler, ces dernières seront équipées de la vidéosurveillance avec enregistrement interne d'une durée de 48 heures et d'un module d'interphone bidirectionnel. "Afin d'optimiser le process d'évacuation des usagers, un lien avec les conclusions portées dans l'étude de sûreté et de sécurité publique (ESSP) du 11 avril sera fait et permettra d'identifier les véhicules chargées ainsi que toute personne vulnérable lors des phases d'arrêt prolongé", ajoutent les services de la préfecture.

Concernant la gestion des cheminements des véhicules en gare et du niveau d'automatisation, l'autorité préfectorale attend également plus de précisions sur l'option "mode semi-automatique" des véhicules du téléphérique, qui n'est à ce jour "pas clairement définie". Les modifications devront être détaillées dans le dossier jalon de sécurité (DJS), attendu au plus tard pour juillet 2019. C'est ce DJS qui permettra d'identifier les risques liés à ce mode d'exploitation (gestion du risque incendie en l'absence d'opérateur sur site, perte de caméras, gestion des seuils d'alarme, etc.)

Sur la gestion du risque incendie, "considérant les matériaux combustibles présents dans les gares tels que les pneus nécessaires au mouvement des véhicules (...) le concepteur devra équiper les stations en détecteurs incendies avec un système d'alarme exploitable, en exploitation et hors exploitation", indique la préfecture, avec la possibilité d'effectuer cette détection par analyse vidéo. Pour la gestion du vent, "certains évènements météorologiques dangereux (EMD) en particulier des vents forts, peuvent survenir en dehors de la saison cyclonique", rappelle le préfet. Il demande à ce que l'étude de sécurité intègre cette problématique dans le cadre du bridage du câble et de la tenue du câble multipaires.

Le risque d'incendie des terrains survolés également pris en considération

"Le porteur du projet n'a pas planifié la réalisation de dossier d'autorisation des tests et essais (DAE)", relève la préfecture, qui rappelle que certains travaux "induisent une problématique de sécurité". À ce titre, elle demande la transmission d'une notice portant sur les travaux avant la mise en place des véhicules au STRMTG (Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés), "au moins un mois avant l'engagement de ces travaux", sans oublier "une démonstration de l'absence de risques pour les riverains et les autres tiers en phase chantier".

Les dernières prescriptions portent sur l'exploitation du téléphérique et son survol des espaces traversés. Pour la première, il est demandé une mise à jour du plan prévisionnel d'exploitation (PPE), notamment sur la partie bridage du câble lors d'une alerte cyclonique. Par ailleurs, la mise en route de l'installation à distance "n'est pas définie à ce jour" et sa mise en oeuvre éventuelle "devra être justifiée".

Enfin, les données prises en compte dans l'analyse du survol d'un incendie et relatives aux natures d'activités devront être "pérennes". De plus, les propriétaires actuels des espaces survolés mais aussi les services concernés par les servitudes de survol comme les gestionnaires des routes ou les services urbanisme de la mairie "devront être informés de leurs obligations de déclaration en cas de changement de nature de local ou de réduction du gabarit". "En cas de non-respect de cette obligation, les garanties liées au risque incendie pouvant ne plus être respectées, un arrêt de l'exploitation pourra être sollicité", termine la préfecture.
SI
Lu 2397 fois



1.Posté par Aieaieaie le 14/05/2019 13:18 (depuis mobile)

bientôt sera rétoque

2.Posté par RIPOSTE974 le 14/05/2019 14:45

Ce n'est pas gagner sur ce e projet de liaison téléphérique entre Le Chaudron et Bois-de-Nèfles à Saint-Denis où maillot gérald , annette gilbert et ericka bareigts pensent se faire réélire aux municipales 2020 .
Des ti bras en politique ...

3.Posté par néné le 14/05/2019 18:59

et la spren ne fait pas de recours ?

4.Posté par Veridik le 14/05/2019 19:07 (depuis mobile)

En attendant les travaux prévus route jules reydeller prévus depuis le 05 n'ont jamais commencé

5.Posté par Sebastien le 14/05/2019 20:18

Comme si c'était un gran n'affaire !!!!!

6.Posté par ste suzanne le 15/05/2019 06:24

dépenser de l argent pour cette affaire

je vous signale que vous avez entrepris des travaux d assainissement depuis trois ans à la marine
STE SUZANNE la plupart de riverains n ont le droit de connecter leur égout travaux
mal fait ou encore des réverbères invisibles qu on a jamais vue installer
DU GASPILLAGE D ARGENT PUBLIC
ET JE NE VOUS EXPLIQUE PAS LA SITUATION DES ROUTES PENDANT LES GROSSES PLUIES

7.Posté par Comme par hasard ! le 15/05/2019 08:21 (depuis mobile)

Comme par hasard, pas de recours, de critiques pour empêcher ce projet !
Curieux de voir le comportement des cabines par vent latéral en période cyclonique, entre mal de mer et peur de la rupture du câble ou autre.
Mais curieusement, rien à ce sujet.

8.Posté par Coupdepiedaucu le 15/05/2019 08:49 (depuis mobile)

Es que sa va être comme tout le reste ou la métropole va m'être la blinde et koi on pleurnichera.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Mai 2019 - 17:07 📷 Hommage à Kim: Retour en images