MENU ZINFOS
Santé

L’inquiétude des patients de l’unité psychotrauma de l’EPSMR, actuellement en rupture de soins


Les patients de l’Unité psychotrauma NOÉ de l’EPSMR, qui traite notamment les victimes d’inceste et de violences sexuelles, ont manifesté à la grotte des 1ers Français ce dimanche. Ils dénoncent les changements d’organisation au sein de l’établissement qui perturbe leur suivi. Sans réponses, ils souhaitent maintenir cet accompagnement qui leur apporte tant dans leur reconstruction.

Par Gaëtan Dumuids / Régis Labrousse - Publié le Dimanche 13 Mars 2022 à 11:33

L’inquiétude des patients de l’unité psychotrauma de l’EPSMR, actuellement en rupture de soins
"C’est nier ce qui nous est nécessaire en tant que patient. C’est nier l’importance qu’aujourd’hui nous pouvons avoir en tant qu’individus dans la société et c’est nous ramener à ce que nous avons vécu lorsque nous étions enfants", se désole Christine*. Comme près de 600 personnes, la quadragénaire est patiente de l’unité psychotrauma NOÉ de l’établissement public de santé mentale de La Réunion (EPSMR).

Victime d’inceste durant son enfance, Christine a entrepris dès l’âge de 19 ans de se faire accompagner. Pourtant, ce n’est qu’en 2018, et son intégration dans cette unité, qu’elle "a pu réapprendre à être un être humain, savoir que j’ai de la valeur, que je ne suis pas une quantité niable. Que j’ai le droit d’être respectée et de me respecter". 

Pourtant, cette reconstruction s’est trouvée totalement bousculée en fin 2021. Sans plus d’explications, les patients ont appris le déménagement au caractère «"urgent et définitif" de l’Unité NOÉ des locaux du CMP Labourdonnais à Saint-Denis sur Sainte-Marie. Déjà perturbés, les patients apprennent ensuite un nouveau déménagement temporaire de l’unité NOÉ sur Sainte-Clotilde. Depuis lors, plus aucune prise en charge et contact avec l’établissement n’est possible.

"Nos soignants n’ayant pas été informés, ils n’ont pas pu nous préparer et nous protéger.  Nous avons appris des restructurations de tout le système lié au psychotrauma à La Réunion, ce qui est louable à la base puisque c’est pour permettre un meilleur accès. Mais la manière fait qu’aujourd’hui nous sommes en rupture de soins. On ne sait pas si l’on va pouvoir continuer à travailler avec les soignants qu’on connaît avec qui nous avons tissé un lien de confiance", regrette-t-elle.

"J’ai peur que ce travail depuis 4 ans soit mis en danger et réduit à néant puisque je ne sais plus où j’avance aujourd’hui. Je ne sais plus où ce à quoi j’aurais droit. Je ne sais plus si je pourrais bénéficier de la qualité de l’accompagnement que je connais depuis 4 ans et que je n’ai pas trouvé ailleurs", s’inquiète Christine.

C’est pour cette raison qu’elle et une dizaine de personnes se sont retrouvées dimanche matin devant la grotte des premiers Français pour manifester leurs inquiétudes. Ils attendent des réponses afin de pouvoir reprendre ce travail si important dans leur reconstruction.

*Prénom d'emprunt





1.Posté par HULK le 13/03/2022 11:45

Çà ne dépend pas d el'ARS cette structure? La meilleure administration de LA RÉUNION? Qui porte plainte contre les médecins? Et que font les "promoteurs" de MACRON? Au lieu de parader pour se faire bien voire feraient-ils pas mieux d'être à l'écoute des problèmes des gens? Beaucoup de questions pour peu de réponses.

2.Posté par .. le 13/03/2022 12:13

La santé et les soignants sont méprisés par le gouvernement.
Ces personnes vous ont soigne sans relâche pendant des années et mal payées sont à bout.
Il faut plus de soignants et il leur faut des salaires à la hauteur des sacrifices qu’ils font de leur vie pour vous

3.Posté par Bertho le 13/03/2022 13:31

Les organisations syndicales de l'EPSMR aux abonnées absentes . Des incompétents notoires surtout du côté du syndicat majoritaire. Willy est dépassé depuis le départ en retraite de Zenclod. Aucune réflexion, aucune anticipation. Povre Willy lui qui voulait être président de l'anfh....Il aura besoin de cette unité après les élections professionnelles de décembre, car le traumatisme sera grand .....

4.Posté par Papangue34 le 13/03/2022 13:49

C’est honteux d’instrumentaliser des patients, leurs souffrance dans le cadre d’un litige entre un service et sa direction.

Ces soignants (médecins, psychologues et infirmier restent libres de s’installer en libéral pour faire ce qu’ils veulent et où ils veulent. En soi ce n’est tout de même pas compliqué !

5.Posté par jojo le 13/03/2022 13:54

c'est quoi cette rupture de soins ? Nous ne sommes donc plus en "terre française" dans le département de la REUNION ? nous nous sentons "abandonnés" ! .... et nous le ferons savoir lors des prochaines élections .... A bon entendeur ....

6.Posté par Tonton le 13/03/2022 14:38

Bientot on pourra voter: payer Pfizer, ou payer des soins.

7.Posté par hippocrate le 13/03/2022 15:49

Que dire de ces professionnels qui ont décidé de paralyser le système de soins en arrêtant brutalement leur accompagnement, sans prévenir les usagers. Les patients remis alors en position d'abandon, se sont retrouvés seuls, comme la structure de soins à laquelle ils appartiennent. Pire, il y a maintenant une manipulation des usagers pour des revendications qui ne sont pas les leurs.
Il y a un nom derrière cette mascarade qui n'hésite pas mettre son éthique médicale à la poubelle pour arriver a ses fins.
que ces professionnels filent dans le libéral et libèrent la place pour les professionnels qui ont fait ce qu'ils ont pu pour s'occuper de ceux qui ont été délaissé. parce qu'en réalité, c'est de cela que l'on parle : de soignants (médecins, psychologues, infirmiers) qui se sont barrés et laissés les patients sans liens, sans réponse et sans relais...
quant aux journalistes, faites le point sur les vrais enjeux dans cette histoire...

8.Posté par neandertal le 13/03/2022 16:17

C'est une fausse information, Il ne s'agit que d'une simple réorganisation qui permettra à cette unité d'être au plus près de la population dans ouest nord et est. L'EPSMR n'abandonne pas du tout les personnes vulnérables et des consultations dans les CMP sont bien sûr toujours possible. Je ne peux en dire plus mais soyez rassurés et arrêtez les fake news!!!

9.Posté par .. le 13/03/2022 21:10

Cette unité n’est plus joignable en tout cas

10.Posté par Elise le 13/03/2022 23:38

L'équipe de professionnel de l'unité psychotrauma Nord et Ouest souffre et est en grande difficulté. Leur travail de qualité est reconnu et me semble indispensable aux victimes. La situation récente, subite et maltraitante qui les a obligée à "déménager" brutalement dans des lieux inadaptés, met en péril la qualité de leur travail et des soins dispensés aux patients. Ces conditions engendrent une forte dégradation des conditions de soins de la santé mentale dans le service public, les rendant en incapacité à poursuivre suivi et accueil de qualité et surtout à pouvoir joindre les patients. Honte à ceux qui ont provoqué cette détérioration et soutien total à l'équipe de cette unité NOE et leur courageux patients !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes