Santé

Greffe du rein: des dysfonctionnements montrés du doigt

Avec près de 35 greffes réalisées chaque année à La Réunion, le département se situe dans la moyenne nationale. Une moyenne que deux décès suspects, en avril et juillet derniers vient entacher. L'Agence régionale de santé (ARS) a décidé hier de suspendre la transplantation rénale à La Réunion au minimum pendant quatre mois. Un délai nécessaire pour réaliser une expertise et déterminer les causes de ces décès.




On enregistre en moyenne 1% de mortalité à l'issue d'une transplantation rénale. Cette fois, en quatre mois à peine, il y eu deux décès. Un jeune homme de 27 ans en avril dernier,  et un homme de 50 ans en juillet.

Les causes de ces décès sont multifactorielles

Pour le corps médical, il est difficile de définir les causes exactes de ces deux décès. " Elles sont multifactorielles, et dépendent de chaque patient ", souligne Laurent Bien, directeur du Centre hospitalier Félix Guyon. "Ce qui est sûr, c'est qu'il est arrivé quelque chose de grave. Mais on ne peut pas tirer de conclusion avant d'avoir effectué une analyse précise". Il tient toutefois à minimiser la responsabilité des chirurgiens : "il y a toujours un risque mais si on a transplanté ces patient, c'est que nous avons estimé le bénéfice supérieur au risque". Quant à suspendre les chirurgiens qui ont pratiqué ces transplantations, il n'en n'est pas encore question: il faut attendre le résultat de l'expertise.

Des dysfonctionnements à plusieurs niveaux

Aujourd'hui, six chirurgiens sont habilités à pratiquer la greffe mais ils sont quatre à transplanter régulièrement. L'opération de transplantation est délicate. Elle fait souvent appel à plusieurs spécialités chirurgicales: l'urologie, mais aussi la chirurgie vasculaire, ou même la pédiatrie s'il s'agit d'un enfant. "Le problème est qu'il est parfois difficile de dégager du temps sur les emplois du temps de ces praticiens qui sont souvent en blocs et qui ne peuvent pas interrompre une intervention, pour pratiquer une transplantation", souligne Tawfiq Henni, président de la Commission Médicale d'Etablissement (CME). Ces emplois du temps chargés sont aussi à l'origine d'une certaine fatigue chez les praticiens.

Le médecin pointe aussi du doigt le recrutement des médecins au niveau universitaire. Il évoque le numerus clausus des universités qui vise à répartir les étudiants en fonction d'un nombre de places allouées dans chaque spécialité. "A cause du système de numerus clausus, il y a de moins en moins de spécialistes formés en urologie. En plus, ils préfèrent exercer en libéral. La pratique libérale est plus lucrative que que l'exercice du spécialiste dans l'hôpital public ", explique Tawfiq Henni.


"Ne pas remettre en cause la greffe à La Réunion"

La Réunion est aujourd'hui le seul département d'Outremer à pratiquer la transplantation. Depuis 1985, 550 cas ont pu bénéficier d'une transplantation.

L'arrêt de la transplantation à La Réunion risque d'entraîner une démotivation au niveau du prélèvement. "il faut que les gens comprennent que l'arrêt de la transplantation à La Réunion ne signifie pas que les Réunionnais ne seront plus transplantés", précise Tawfiq Henni. Il tient à rassurer les patients en attente de greffe: "Nous allons nous calquer sur le modèle antillais. Les patients partiront en métropole avec leur greffon".

Les 157 Réunionnais dans l'attente d'être greffés devront se rendre en métropole, à Lyon ou à Paris pour être transplantés. Au moins pendant les quatre prochains mois.

Vendredi 3 Septembre 2010 - 18:11
Zaïa Ayama
Lu 4858 fois




1.Posté par noe974 le 03/09/2010 19:54
Certains chirurgiens pensent-ils réellement aux malades qu'ils opèrent (ou à leur salaire) ?
Le travail de certains semblent baclé (ref : les décès bizarres) .
La greffe est sérieuse . Ce n'est pas une greffe de manguiers !!!
Facile de dire "ce n'est pas de ma faute" quand il y a mort d'homme .

2.Posté par LE GREFFEUR FOU le 03/09/2010 22:19
Ben non il y aura évidemment un manque à greffer... Actuellement deux reins sont prélevés localement pour deux greffes réalisées, par prélèvement. Que se passera-t-il? Deux reins partitont en métropole... Avec deux receveurs? Voire... J'ai comme un doute... Qui acceptera de partir? sans logement, sans accompagnateur, dans une contrée qu'il ne connaisse pas pour la plupart, Et pour les mahorais ou comoriens inscrits, dans un pays qui ne parle pas leur langue? Voyons, soyons sérieux, je vous fiche mon billet qu'il y aura moins de quatre greffes réalisées dans ces conditions d'ici la fin de l'année... Donc une activité qui s'interrompt lèsera la santé de quelques patients réunionnias, et si cela se prolonge, de plusieurs patients réunionnais. Pourquoi, si cela se prolonge? ce n'est pas la première fois que l'on interrompt cette activité: en mars 1992, suite à un décès dans des conditions scabreuses, une enquête a été diligentée par l'IGAS (les boeufs carottes de la santé), et avait constaté une infestation d'hépatite C en dialyse, aboutissant à la fermeture du centre de greffe, pour au total deux ans... Si l'on transpose ce fait, cela lésera au bout du compte une cinquantaine de patients, moins ceux qui bénéficieront d'une greffe métropolitaine. La santé de ces patients n'a pas de prix, mais elle a un coût pour la SecSoc : une greffe permet d'économiser environ 50000 euros par an, donc une perte sèche de deux millions d'euros environ, voilà ce que nous coûte réellement la gabegie d'une organisation défectueuse depuyis trois ans, et la santé de 50 réunionnais... A quand le nettoyage des écuries d'Augias?

3.Posté par jason le 04/09/2010 06:45
Quel Hercule s'attèlera à cette tâche ? De quel désordre ces écuries souffrent-elles ? Manque de palefreniers ? Économies drastiques de foin ( rentabilité ) ? Qualifications disparates ?

le greffeur fou , qui n'est pas si fou , doit avoir sa petite idée non ?

4.Posté par DocKnock le 04/09/2010 07:54
Vive notre grand CHR, le chu bipolaire que la terre entière nous envie !

Noe974 votre remarque n'a pas de sens : un chirurgien de l'hôpital est salarié, fait ses 35 h , 48 max par semaines et c'est tout, il n'a aucun intérêt à travailler plus qu'il ne faut, c'est pour ça qu'ils sont autant d'ailleurs.
Et non c'est pas de leur faute , le responsable c'est le Directeur : comme chez midas si on vous refout mal le pot d'échappement, ce n'est pas le mecano qui est responsable, c'est son patron qui paye l'assurance et qui est tenu à la garantie du service.

5.Posté par jason le 04/09/2010 09:38
Le responsable c'est le directeur docknock ? Mais qui est interrogé par les journaux ( ici , clicanoo pareil ) ? Un simple porte parole ?

6.Posté par noe974 le 04/09/2010 11:49
Les chirurgiens (métier autrement qualifié) ne doivent pas devenir des BOUCHERS , à cause de la rentabilité .
Directeur = responsable , c'est tj le même refrain , ce n'est pas lui qui opère .

7.Posté par iron badt le 04/09/2010 13:38
totalement révoltée, car ont a perdu un proche ,;
encore dans la douleur ,doublement, les disfonctionnments du chd;;
en attendant l'enquete en cours ;nous attendons avec impatience les rapports medicaux et autres;;;

8.Posté par boyer le 04/09/2010 14:28
on a la parfaite illustration de la medecine à 2 vitesses à la Réunion: les riches vont se faire soigner en metropole, les autres ....

merci Mme Bachelot

9.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 04/09/2010 14:49
8.Posté par boyer le 04/09/2010 14:28
je parle en connaissance de cause....c'est pas facile et on est "trainballé" d'hôpital en hôpital et tout ça à un coût (hébergement, déplacement...peu de soutient...) bon courage à ceux qui partent !!!

10.Posté par LE GREFFEUR FOU le 04/09/2010 17:16
J' écrit deux millions d'euros? Que nenni c'est de 25 millions d'euros dont il s'agit... Nettoyer les écuries d'Augias? Oui elles en auraient besoin... En fait ils ont déjà fait le ménage en faisant partir sur trois ans les meilleurs éléments du CHD, entre chirurgien cardiaque, néphrologue, pédiatre, anesthésiste, ORL, et j'en passe entre autres spécialités... Et ceux qui viennent certes bardés de diplômes n'ont pas l'expérience de travailler sous les tropiques et arrivent avec leur gros sabots arrogants de métropolitains, croyant tout savoir et faisant la mouche du coche, dans leurs habits peints d'inutile suffisance...

11.Posté par DocKnock le 05/09/2010 04:36
les ecuries d'augias... vaste programme, on demande Hercules !

Va t on comprendre que l'hôpital public sert surtout de premier employeur de la vile voire de la région à des tas de gens peu ou pas qualifiés et a une pléthore d'administratifs. L'autorité en son sein n'est pas détenue par le compétence en santé mais par la réussite de concours administratifs, et par le placement politique.

Revoyez donc "les invasions barbares" et demandez à quelqu'un qui y travaille si c'est vraiment différent de la "fiction?" du film !


12.Posté par Hoareau le 08/09/2010 14:03
Pourquoi à la conférence de presse du CHR sur la greffe rénale, les intervenants étaient le Directeur et le Président de la CME avec absence très remarquée d'un ou des responsable(s) du service de transplantation.
En lisant les articles parues, les reprèsentants du CHR nous disent avoir demandé la suspension de la greffe à l'ARS et le Dr Polycarpe de l'ARS précise que c'est l'agence de la Biomédecine qui a demandé la suspension, donc les représentants du CHR mentent.
Quand on vire quelqu'un qui a fait ses preuves (B reprends ta place) , on le remplace par meilleur que lui. Quand ce n'est pas le cas ils doivent subir le me sort.

ticoq

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/09/2010 03:39
aaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh.. que j'aime lire ce que vous écrivez dans votre post 11, docknock.. le jour où les hôpitaux seront bien gérés, la CNAM dira merci à ses directeurs...

Ne restera plus alors qu'à s'attaquer aux dépassements d'honoraires des médecins libéraux et autres médecins spécialistes !

14.Posté par LE GREFFEUR FOU le 13/09/2010 16:39
Paraît qu'y aurait un troisième décès soigneusement celé depuis mai 2010, un patient dialysé à la Clinique Saint-Benoît, et qui, aux dires de son néphrologue, n'aurait jamais dû être greffé... Non mais quel CH cobayerait ainsi ces patients? Trois morts, un retour en dialyse pour faute (?) chirurgicale, et ce sur 26 greffes: résultats pitoyables; comment peut-on laisser les vrais responsables, de tels incompétents, que sont ceux qui coordonnent les greffes, tant sur le plan chirurgical que médical, à la tête de telles activités emblématiques, et que l'on ne voit nulle part? Est-ce ce CHRU que l'on désire? Arrêtons les conneries je vous en prie...

15.Posté par LE GREFFEUR FOU le 22/10/2010 16:25
Un point de route, un mois et demi après l'interruption? Zéro greffe en métropole et surtout zéro prélèvement, comme si les familles réunionnaises avaient compris que faute de greffes à La Réunion, on refuse d'envoyer les organes en métropole... Chouettos le futur CHRU, non? Merci messieurs les administratifs...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales