Revenir à la rubrique : Faits divers

Violences conjugales : Il menace de lui trancher la gorge et finit sous les verrous

Jugé en comparution immédiate pour des faits de violences envers sa compagne, un homme a écopé ce lundi de 18 mois de prison. Il dort désormais en prison.

Ecrit par Esther-Louise – le mardi 13 décembre 2022 à 13H14

Un homme comparaissait ce lundi après-midi devant le tribunal de Champ Fleuri pour des violences sur sa compagne.

Les faits remontent à la nuit du 11 décembre 2022, lors d’une grillade en famille organisée chez le prévenu, à Sainte-Marie. Malgré une interdiction de contact liée à de précédentes violences, le couple se revoyait depuis la découverte de la grossesse de la victime. Alors que cette dernière était déjà mère de cinq enfants nés de précédentes unions et le prévenu père d’une petite fille, le bébé aurait été le premier du couple. 
 
Tous deux ont un problème avec l’alcool, et ce jour là, la soirée dérape. La victime, n’appréciant pas que son compagnon abuse de la boisson, le lui reproche. Il s’énerve. La mère de famille prend peur et s’enferme alors à clef dans la chambre à coucher avec ses enfants.

Le drame commence : sous les yeux des enfants en bas âge, l’homme attrape la femme par le bras, lui causant des hématomes, brandit un couteau sous sa gorge lui causant de légers saignements, et hurle : « Je vais te tuer, je vais te tuer ! » Morts de trouille, les enfants prennent la fuite, se réfugient devant l’église et appellent les forces de l’ordre.

“L’amour n’est pas une garantie contre la récidive”

A la barre, le prévenu minimise : “J’avais besoin de récupérer un truc. C’est pour ça que j’ai ouvert la porte avec un couteau ». “Je me suis rendu compte que je faisais une bêtise et j’ai arrêté », ajoute celui qui, outre les violences conjugales, avait déjà été condamné pour des violences sur des gilets jaunes.

De son côté, la victime ne voulait pas déposer plainte. « On compte se marier en janvier », explique d’ailleurs le couple au tribunal. “On ira voir des spécialistes pour l’alcool, avant je buvais 4 bouteilles en 1 week-end, ça a bien diminué depuis”, affirme le prévenu.

« Vous allez prendre qui comme témoins ? Les gendarmes et les juges ? », lance l’un des magistrat. « Quand on se marie, c’est pour le meilleur et pour le pire, là Madame, vous n’avez pas l’impression de choisir le pire ? », ajoute-il. « Vous pensez aux enfants ?”, enchaîne le président, évoquant les traumatismes et les conséquences pour les enfants.

“Vous savez que si vous vous mariez, la garde de vos enfants vous sera retirée ? », avertit de son côté le procureur ajoutant que “l’amour n’est pas une garantie contre la récidive”. Il requiert trois ans de prison, la révocation d’un sursis précédent de 6 mois assortis d’un mandat de dépôt. 

« Qu’importe le sort des enfants, ils se remettront ensemble, c’est comme ça, c’est un couple toxique. Ce qui est injuste, c’est qu’il est toujours de ce côté de la barre alors que madame fait preuve d’un comportement déviant », plaide de son côté la défense.

Le tribunal décide de condamner le prévenu à 18 mois d’emprisonnement ferme, la révocation du précédent sursis de six mois, et de décerner un mandat dépôt.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le jeune chauffard ayant foncé sur des policiers interdit de séjour pendant cinq ans

Amir F., 28 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel ce vendredi pour avoir volontairement foncé sur des policiers à Saint-Denis, sous l’emprise de l’alcool. Lors de l’audience, il a exprimé des excuses et affirmé ne pas se souvenir des événements. Le tribunal a prononcé une peine de trois ans de prison dont un avec sursis probatoire, une incarcération immédiate ainsi qu’une interdiction de séjour de cinq ans.

Korbey d’or : K.O debout pour Sergio Toinette condamné 4 ans de prison avec mandat de dépôt

Le 12 avril dernier, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or était jugé pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches étaient également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes. Ce vendredi, le tribunal correctionnel a condamné Sergio Toinette à 4 ans de prison avec mandat de dépôt.