Revenir à la rubrique : Politique

Vidéo – Les macronistes péi lancent « Trait-D’Union »: « Mettre fin à l’obstruction des députés Nupes »

Éparpillés depuis la dernière présidentielle dans l'île, les soutiens à la majorité se structurent de nouveau. Ce mardi acte en effet la création du "Mouvement Politique Trait - d'Union" (MPTU), du nom des listes conduites lors des dernières départementales et législatives par Laurent Virapoullé et des soutiens de Michel Vergoz. Président de ce nouveau parti, le maire de Sainte-Rose veut "proposer des mesures concrètes pour répondre aux problèmes des Réunionnais", taclant au passage "l'obsession de l'obstruction et du désordre permanent" des parlementaires réunionnais membres de la Nupes.

Ecrit par NP – le mardi 29 novembre 2022 à 16H19

Pour l’épauler dans sa tâche, Michel Vergoz pourra compter sur les soutiens de Laurent Virapoullé (nommé vice-président et ex-candidat aux législatives dans la 5e circonscription), de son premier adjoint à Sainte-Rose Dominique Panamballom (trésorier) et d’Eric Leung (secrétaire du MPTU et ex-candidat aux législatives dans la 6e circonscription).

Des députés Nupes « dans l’obsession de l’obstruction »

Quatre raisons ont poussé Michel Vergoz et ses soutiens à la création du mouvement Trait-D’Union. Tout d’abord, contrer l’absentéisme du corps électoral (« nos 6 députés de la Nupes sont des députés ‘petits tiers’, sélectionnés entre 25 et 33% des voix : cela doit leur imposer de la retenue et de l’humilité ») et mettre fin au « parasitage » des débats. « Notre charte est bien claire sur les points sur lesquels nous ne ferons jamais polémique », assure Michel Vergoz, qui prend pour exemple la place du statut institutionnel de l’île. « À ces gens qui manipulent les divisions : vous jouez avec les divisions (…) Aucun Réunionnais ne le demande (NDLR : la remise en cause du statut), alors pourquoi le ramener sur la place publique ? », peste-t-il.

Ensuite, « rétablir la vérité face à l’obstruction permanente » des députés Nupes réunionnais à l’Assemblée nationale. « Nous avons en face de nous des hommes et des femmes qui sont dans l’obsession de l’obstruction, du désordre permanent. Cela veut dire que nous sommes face à hommes et femmes qui sont anti-tout et rien ne trouvera grâce à leurs yeux », déplore l’édile sainte-rosien. Ce dernier prend pour exemple la loi sur le pouvoir « qui faisait valoir des avancées de 20 milliards d’euros pour la France ». « Ils étaient tellement anti-tout qu’ils étaient contre la hausse des retraites, contre la valorisation des minima sociaux ou encore contre la hausse de l’allocation de rentrée scolaire. Voir des néo-promus qui dès leur entrée dans l’Assemblée nationale vous regardent dans les yeux en disant que c’est nous qui mentons, cela ne laisse rien augurer de bon », poursuit-il.
 

« Ne jouez pas avec le feu »

Enfin, la dernière raison ayant poussé le quatuor Vergoz-Virapoullé-Leung-Panamballom à créer ce mouvement est la déliquescence des partis politiques traditionnels comme les Républicains ou le Parti socialiste (dont Michel Vergoz fut le premier secrétaire fédéral dans les années 2000). « Olivier Faure, on devrait l’appeler Olivier Faible, il a juste sauvé quelques postes de députés. Le malaise n’est pas que chez nous (NDLR : les socialistes) mais aussi chez les LR. Qu’en reste-t-il ? On n’est pas loin de voir Ciotti rejoindre Le Pen. Les Verts, que reste-t-il de leur idéologie ? Mélenchon dit ne pas mélanger les voix de son parti avec celles de Le Pen. Or, sur les 89 députés RN-FN, une bonne dizaine ont été élus grâce à des désistements entre guillemets ‘révolutionnaires’. Pourquoi se le cacher ? ».

Michel Vergoz lance d’ailleurs à ce propos un « SOS » aux partis locaux : « À La Réunion, sur cette terre riche par sa diversité, 70% du corps électoral qui s’est porté sur M. Mélenchon au premier tour se sont reportés sur Mme Le Pen au second tour. L’accident est proche, ne jouez pas avec le feu ».
 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Sainte-Marie fait un grand pas sur la résorption de son déficit

Le second conseil municipal de l’année à Sainte-Marie s’est déroulé ce vendredi et a été principalement marqué par les discussions autour des orientations budgétaires. Avec des marges de manœuvres financières quasi retrouvées, le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, annonce que la commune pourra enfin relancer de nombreux chantiers à l’arrêt, comme l’école de Beauséjour, dont la livraison est attendue pour 2025.

Une délégation de sénateurs en visite pour deux missions d’étude à La Réunion

Quatre sénateurs multiplient cette semaine les visites de terrain et les rencontres avec les représentants des institutions et collectivités dans le cadre de deux études portant sur l’« Adaptation des moyens d’action de l’État dans les Outremer » et la « coopération et l’intégration régionales des Outremer ». Des propositions de loi sont attendues avant la fin de l’année.

La complexe campagne des Européennes

C’est l’heure de la rentrée politique. Les partis lancent à reculons, à demi-mot ou en misouk leur campagne pour une élection qui a la particularité de ne vraiment pas passionner les Réunionnais.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial