Revenir à la rubrique : Politique

Vidéo – Le TCO et l’Ouest mettent le cap sur 2040

Après une grande phase de concertation et d’échanges avec la population, le TCO a présenté ce mercredi son projet de territoire. Un projet revu et corrigé par rapport aux ébauches de l’ancienne mandature afin de faire du territoire Ouest un territoire "solidaire, durable, attractif et équilibré" avec ses communes membres, explique l’intercommunalité.

Ecrit par SI – le jeudi 08 décembre 2022 à 09H52

Le lieu de la présentation de ce projet de territoire new look, à savoir le Grand Port maritime, n’a pas été choisi au hasard. Il représente toute la stratégie de territoire voulue par la présidence du TCO, « poumon économique de l’île et qui affirme notre volonté de faire du territoire Ouest la capitale économique de l’île », lance Emmanuel Séraphin. Un projet de territoire émanant « d’un travail collectif et co-construit aussi bien avec les acteurs que les habitants du territoire », insiste le président du TCO, et pour lequel plus de 10.000 personnes ont déjà été consultées.
 

Déjà plus de 10.000 personnes consultées sur le projet de territoire du TCO

Ce projet de territoire vise tout d’abord à trouver un équilibre sur l’ensemble du territoire Ouest sur les 20 prochaines années, du littoral jusqu’aux ilets de Mafate, en passant par les mi-pentes ou dans les Hauts. Il permettra à l’intercommunalité d’identifier ses atouts et ses potentiels en matière de création d’emploi et d’activité, tout en préparant les crises à venir, qu’elles soient d’ordre météorologiques (réchauffement climatique), écologiques (raréfaction des ressources), économiques (enchérissement des matières premières), sanitaires ou encore sociales (hausse de la précarité des ménages).

Faire du TCO une véritable capitale « économique durable et tropicale » d’ici 2040

« La stratégie de l’Ouest de 2040 place ainsi le développement des Hauts et son pendant, le rééquilibrage du territoire, comme priorité », assure Daniel Pausé, vice-président en charge du développement des Hauts. Le maire de Trois-Bassins rappelle que les hauteurs de l’Ouest comptent près de 50.000 habitants, « soit un quart de la population du TCO » : « Il est important que la ruralité de notre territoire soit reconnue et valorisée. Agriculture, tourisme, patrimoine architectural, services de proximité sont autant de domaines d’action pour développer la singularité et l’attractivité des hauts de l’Ouest et de Mafate ».

Autre grand axe du projet de territoire du TCO, celui de l’attractivité économique. Sur ce point, la communauté d’agglomération se pose d’ici 20 ans comme une véritable capitale « économique durable et tropicale ». Mais pour cela, il va falloir commencer par libérer du foncier économique car comme le relève Bruno Domen, « de nombreuses entreprises sont encore à la recherche de foncier dans les ZAC existantes. Il faudra d’ailleurs en créer de nouvelles », explique le maire de Saint-Leu et vice-président en charge de l’aménagement du territoire, à l’image de l’extension récente de la ZAC de la Pointe des Châteaux qui accueillera d’ici 2025 « une centaine d’entreprises ».
 

L’attractivité économique de l’Ouest passera aussi par un tourisme « durable », ajoute pour sa part son homologue portois, Olivier Hoarau. En charge de cette question et du développement économique en tant que vice-président du TCO, le maire du Port pense notamment à un meilleur accompagnement des propriétaires de gîtes ou de tables d’hôte « qui sont parfois un peu éloignés sur notre territoire ». Autre point important pour Olivier Hoarau, par ailleurs président du conseil de surveillance du Grand Port Maritime, le développement de l’arrière port maritime pour en faire un véritable hub régional : « Il nous faut développer de nouvelles activités en lien avec la logistique portuaire. Cela passera par le développement de la zone arrière portuaire : ce sont 80 hectares qui vont servir d’abord à améliorer l’activité portuaire avec l’installation de nouvelles unités de stockage, sans oublier la mise à disposition de foncier pour les entreprises ».

Troisième axe de ce projet de territoire, le développement durable. Cela passera notamment par une « nouvelle manière de consommer, de vivre et de se déplacer », explique la vice-présidente en charge du développement durable et de l’innovation, Vanessa Miranville. « Il s’agira pour le TCO de faire en sorte par exemple que le bâti soit adapté à notre climat, faire en sorte que nos déplacements soient moindres parce qu’on aura aménagé le territoire pour avoir tout à portée de pied, de vélo ou de trottinette. Enfin, il s’agira également de préserver nos ressources naturelles que sont l’eau ou les ressources énergétiques », explique la maire de La Possession.

La question de la mobilité a également été abordée par Vanessa Miranville pour qui l’Ouest de 2040 ne se fera pas « sans un changement de nos modes de déplacement ». Une mutation qui commence à se faire voir dans certains communes du territoire. « La trottinette est déjà en libre-service à La Possession, le vélo électrique est en libre-service sur tout le territoire du TCO et nous aurons bientôt des projets de location de scooters ou même des projets concernant le transport en commun », ajoute-t-elle.

En attendant la mise en place d’un tram d’ici plusieurs années (« Pas de tramway au menu vous reprendrez bien des bus ? ») le TCO mettra bientôt à disposition un bus à haut niveau de service sur l’axe central Possession / Le Port / centre-ville de Saint-Paul « qui permettra aux usagers toutes les 10 minutes de se déplacer plus efficacement » ou encore un transport par câble « pour le franchissement des voies de circulation qui sont compliquées à traverser ».

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.