Revenir à la rubrique : Politique

Vers une hausse du budget du Département

Le président du Conseil départemental a présenté aujourd'hui le budget 2023 de la collectivité territoriale qui sera présenté en assemblée plénière ce mercredi.

Ecrit par 2572106 – le mardi 13 décembre 2022 à 13H31

L’action sociale est prioritaire

Cyrille Melchior détaille les grandes lignes de son budget 2023 qui va être soumis au vote mercredi : « C’est un budget volontariste où il n’y a pas de hausse d’impôts. C’est un budget résolument dédié à la lutte contre la pauvreté, à l’insertion des jeunes en difficulté, à l’accompagnement des publics les plus fragiles, notamment des personnes âgées, porteuses de handicap et de l’enfance vulnérable. »

« Ce sont des axes forts qui démontrent que le Département porte l’action sociale. Nous sommes des acteurs majeurs. La plus grande partie de notre budget y est dédié« , précise-t-il.

Agriculture

Le président ajoute : « Nous agissons aussi dans le domaine de la sécurité alimentaire avec l’accompagnement des agriculteurs, ce sont des budgets importants en matière de diversification agricole, de travaux hydrauliques pour que les agriculteurs puissent exercer leur métier dans les meilleures conditions. »

« Ce sont 30 à 40 millions d’euros que nous consacrons au développement agricole et hydraulique de La Réunion« , explique Cyrille Melchior.

L’élu rappelle que le Département est résolument tourné vers l’avenir : « Au niveau de la transition écologique, nous voulons faire du Département une collectivité éco-exemplaire, il y a le plan 1 million d’arbre mais aussi diverses actions. »

Infrastructures : Routes, collèges

Outre les actions sociales et le développement agricoles, Cyrille Melchior rappelle les autres missions importantes de la collectivité : « Le Département est à la tête d’un patrimoine relativement important : 700 kilomètres de routes, près de 150 radiers. Nous avons entrepris un véritable plan d’investissement pour plus de sécurité. Il y a aussi ce qui concerne les collèges. Nous avons livré le collège de Rocquefeuil et nous travaillons à construire un nouveau collège à la Plaine des Palmistes et nous travaillons sur la restructuration des anciens collèges. »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.

Michel Vergoz : « Le sursaut, c’est maintenant »

Le président du Mouvement politique Trait d’Union, Michel Vergoz, livrait ce jeudi son analyse sur les résultats des élections européennes qui a confirmé la forte poussée du Rassemblement national (RN). Soutien de la majorité présidentielle, le président du Mouvement politique Trait d’Union (MPTU), qui reconnait que la majorité présidentielle a été ébranlée par les résultats de ce scrutin, assure néanmoins que la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron est décision « salutaire » pour l’avenir du pays.

Le Tampon : André Thien Ah Koon au bord des larmes à l’heure de dresser son bilan

André Thien Ah Koon a convié la presse ce jeudi matin pour évoquer son avenir politique ainsi que celui du Tampon et de la CASUD suite à sa condamnation à une peine d’inéligibilité.
Celui qui est encore maire du Tampon pour quelques jours, jusqu’à ce que le préfet lui notifie l’arrêt de la Cour d’Appel, a préféré lire un document. Il a réussi à conserver un semblant de self control jusqu’aux derniers mots, au moment de dire adieu aux Tamponnais, où sa voix s’est étranglée et quelques larmes ont pointé au coin de ses yeux.