Revenir à la rubrique : Politique

Vanessa Miranville : “On était une ville-dortoir, maintenant on est une ville qui dort tard”

La Possession est-elle en passe de faire oublier sa réputation de dortoir pour le Nord et l’Ouest de La Réunion ? C’est ce que veut croire la maire qui met en avant le dynamisme de sa commune.

Ecrit par Maxime Bonnet – le jeudi 07 septembre 2023 à 06H13

Longtemps, la commune de La Possession a souffert de son image à cause de l’inexistence d’une vie économique ou sociale. L’absence même d’un véritable centre-ville a longtemps handicapé la ville.

Comme j’aime le dire, on était une ville-dortoir, maintenant on est une ville qui dort tard”, scande Vanessa Miranville. Si certains chantiers ont pour projet de revitaliser le centre de l’agglomération, c’est d’abord la vie culturelle et associative que veut mettre en avant la maire de la ville.

Redynamiser le centre-ville

Le développement économique passe par l’amélioration du tissu entrepreneurial, avec des aides pour l’installation d’entreprises. “L’objectif, c’est de pouvoir vivre, travailler et faire ses activités sur la Possession”, poursuit l’élue.

Désormais, c’est la jonction entre les deux pistes cyclables de la ville qui doit permettre de soutenir les commerces du centre-ville. “Il nous manque maintenant la liaison entre les deux voies de déplacements doux entre Moulin Joli et Cœur de ville”, rappelle-t-elle. Un vœu pieux qui doit maintenant voir le jour.

 

La Zac Coeur de ville et la Zac Moulin Joli prennent de l’ampleur

Avec déjà près de 400 logements déjà livrés, la Zac Cœur de ville prend forme en plein centre. Avec l’inauguration de l’école Simone Veil et une résidence senior, le quartier prend de plus en plus vie. Une bonne nouvelle pour la dynamisation du centre-ville. D’autant plus que les espaces arborés vont s’agrandir, avec la livraison prochaine du verger de la Zac Moulin Joli. L’arrivée d’un skatepark devra compléter l’ensemble.

Piste de la rivière des galets : “C’était le meilleur compromis possible

La volonté de l’État de faire respecter la législation a donné quelques sueurs froides aux transporteurs, à la mairie, mais aussi aux Mafatais. Les tractations auront finalement abouti à la solution trouvée récemment. L’investissement des taxiteurs “historiques” pour l’achat de nouveaux véhicules adaptés, ainsi que l’arrivée de nouveaux acteurs marque donc bien une réussite pour Vanessa Miranville. “C’était le meilleur compromis possible, avec l’engagement que le prix ne bouge pas pour les Mafatais”, rappelle l’édile.

Une végétalisation de la ville qui s’accélère

Petite fierté de la maire, la végétalisation semble prendre un nouvel élan sur la commune. Les deux coulées vertes, la sauvegarde d’arbres remarquables lors des travaux ou encore la plantation d’îlots de verdure ont permis de rafraîchir certains quartiers. “Nous avons également conçu une aire de pique-nique à Dos d’Âne, afin de ne pas oublier nos quartiers à l’écart”. La livraison prochaine du parc urbain de Moulin Joli offrira également un nouvel espace vert à la ville.

 

Notre dossier : Bilans de mi-mandat

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
32 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique