Revenir à la rubrique : Faits divers

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion : Cinq personnes déférées

Cinq personnes ont été présentées à un juge d’instruction ce mercredi en fin de journée au tribunal judiciaire de Saint-Denis. Elles sont soupçonnées d’avoir mis en place un trafic de cocaïne entre Dubaï et La Réunion.

Ecrit par Isabelle-Serre – le mercredi 08 février 2023 à 20H20

Un coup de filet sur des trafiquants supposés de drogue dure a eu lieu ce mardi à La Réunion à la suite d’une enquête préliminaire longue et minutieuse. Interpellées puis placées sous le régime de la garde à vue ce mardi comme nous vous le révélions ce mercredi après-midi, cinq personnes ont été présentées au palais de justice de Saint-Denis. Leur passage devant le juge d’instruction et le juge des libertés s’est terminé à 20 heures. 

Trois d’entre elles passeront une première nuit en prison, il s’agit de trois hommes. Les deux premiers, dont Karim (…) sont considérés comme les têtes du réseau. Ils ont tous les deux demandé un délai avant de passer devant le juge des libertés. Ils sont donc placés en détention provisoire en attendant l’audience différée qui doit intervenir sous quatre jours maximum. 

Pas au courant du stratagème

A leurs côtés, leurs compagnes sont également mises en cause dans ce trafic supposé de cocaïne.

Parmi elles, une chroniqueuse télé, chanteuse, influenceuse et agent de top model élue à un concours de beauté il y a quelques années. Elle aurait dit ne pas être au courant du stratagème. Quant à son train de vie, elle dit ne pas s’être interrogée sur la provenance de l’argent. 

Les deux femmes sont soupçonnées d’avoir été des prête-noms dans le cadre du blanchiment d’argent issu de ce trafic entre Dubaï et La Réunion. Elles auraient été placées à la tête de sociétés d’import-export de véhicules d’occasion créées pour procéder aux opérations de blanchiment. Les deux compagnes des têtes de réseau ont échappé à la détention provisoire. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire à l’issue de leur défèrement. 

Le troisième homme interpellé, Bilal R., est un Portois qui présente la particularité d’être agent polyvalent d’une collectivité locale. Il est le seul à avoir été placé en détention provisoire dès ce jour.

Le démantèlement de ce trafic a vu la collaboration des services de l’Office anti-stupéfiants, de la section de recherches du Commandement de la gendarmerie et du Groupe Interministériel de Recherche.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Denis : Des policiers tirent sur un chauffard en fuite

Vers minuit ce lundi soir, un équipage de la police nationale a dû se lancer dans une course poursuite dans les rues du chef-lieu pour tenter d’interpeller un conducteur qui roulait à vive-allure. Une autre patrouille, déjà en intervention, a failli être renversée, forçant les agents à faire usage de leurs armes. Finalement, le chauffard a été arrêté à son domicile plus tard dans la soirée.

Agression sexuelle incestueuse : Comment en apporter la preuve 20 ans après ?

Accusé d’agression sexuelle sur sa nièce il y a vingt ans, un oncle fait face à la cour d’appel après une relaxe controversée à St-Pierre. Entre souvenirs douloureux et absence de preuves matérielles, la quête de vérité confronte la justice à un défi. La décision attendue le 26 septembre pourra-t-elle apporter une réponse à ce drame familial présumé ?