Revenir à la rubrique : Faits divers

Salazie: Alcoolique, il prend 14 mois ferme pour menaces de mort

Jean-Michel.C, 38 ans, comparaissait hier après midi dans le cadre de la comparution immédiate pour avoir, le 13 octobre dernier, menacé de mort son ex-compagne via des textos. Il devait également répondre des faits de port d’arme de catégorie D, un couteau, sans motif légitime. Les faits sont simples et le prévenu, déjà condamné pour […]

Ecrit par – le mardi 15 octobre 2019 à 07H06

Jean-Michel.C, 38 ans, comparaissait hier après midi dans le cadre de la comparution immédiate pour avoir, le 13 octobre dernier, menacé de mort son ex-compagne via des textos. Il devait également répondre des faits de port d’arme de catégorie D, un couteau, sans motif légitime. Les faits sont simples et le prévenu, déjà condamné pour des faits similaires, les reconnait devant le tribunal.

Ne supportant pas la solitude et encore moins la récente liaison de son ex-compagne avec un autre homme, il se met à boire beaucoup depuis le matin et finit par envoyer le texto de trop. Coutumier du fait, son ex-compagne prend peur, dépose plainte et le voilà devant le tribunal pour s’expliquer. Il reconnait être alcoolique, s’excuse et affirme n’avoir jamais eu l’intention de passer à l’acte. 

La procureure, eu égard à son casier judiciaire ainsi qu’aux 6 mois de prison qui planaient au dessus de sa tête, requiert une peine de 18 mois de prison dont 6 mois avec sursis, la révocation totale des 6 mois émanant d’une contrainte pénale précédente, le tout accompagné d’un mandat de dépôt.

Le tribunal condamne Jean-Michel.C à 18 mois de prison dont 10 mois de sursis mise à l’épreuve, révoque les 6 mois de contrainte pénale non respectée et décerne un mandat de dépôt.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.