Revenir à la rubrique : Politique

Route des Géraniums : Didier Robert annonce le retrait du projet

Le président de Région a décidé de répondre à la polémique concernant la RN3 Route des géraniums dans un communiqué:

Ecrit par Didier Robert, Président de La Région Réunion – le vendredi 13 avril 2018 à 17H56
« [Le débat public concernant la Route des Géraniums]urlblank:https://www.zinfos974.com/Route-des-Geraniums-Le-Tampon-ne-se-melera-pas-a-ce-projet-regional_a126449.html , lancé le 03 février 2018 par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), est aujourd’hui complètement faussé.

Faussé par l’absence de participation et d’intérêt des communes concernées au débat public sur le projet lui-même et sur l’organisation du débat.

Faussé ensuite par la politisation de ce dossier. Des employés communaux, des employés de la CASUD, des militants de la municipalité se rendent, en effet, depuis ces derniers jours chez les tamponnais pour annoncer une prochaine expropriation de leur terrain, alors même que ces derniers ne sont à l’évidence en rien concernés par ce projet.

L’intérêt public d’une voie de contournement du Tampon est pourtant évident. Les conditions de circulation entre Saint Pierre et le Col de Bellevue, notamment la traversée du Tampon en zone urbaine, est chaque jour de plus en plus problématique. Le Tampon est sous coma circulatoire et la situation ne fait qu’empirer au fil du temps. La voie de contournement permettrait de régler une part importante de ce problème délicat.

A l’horizon 2030, le trafic de la RN3 devrait selon toute logique augmenter de 15 à 25%. La situation actuelle est une gêne au quotidien pour tous les Tamponnais et un frein évident au développement économique.

Pour tous les projets de cette envergure, la réglementation impose d’envisager toutes les solutions techniques possible.

Pour ma part depuis 2010, et en ce qui me concerne en ma qualité de Président de Région, d’élu du Tampon, j’ai toujours privilégié le choix d’un tracé par l’Est, une voie nouvelle longeant en partie la rivière d’Abord en zone non habitée avec des barreaux de liaisons permettant de rejoindre les zones urbaines du Tampon. C’est-à-dire un tracé sans expropriation et envisageable uniquement après concertation et coordination avec les acteurs du monde agricole directement concernés.

Le débat public était l’occasion de permettre une véritable expression transparente et démocratique sur ce projet. Dans le contexte actuel de manipulation de l’opinion publique, de politisation à outrance d’un grand projet pourtant nécessaire au développement du Sud, La Région Réunion saisit immédiatement la Commission Nationale du Débat Public pour l’informer de l’abandon de ce projet en l’état.
 
La Commune du Tampon a, à ce jour, clairement marqué son désintérêt pour une route moderne de contournement par l’est sans expropriation. Le débat ne pourra être engagé de nouveau qu’à la condition expresse d’une réelle mobilisation de la part de la commune du Tampon, de son maire et de ses élus sur le projet de contournement.

Enfin, des dossiers de cette importance ont pu être menés en bonne intelligence partout ailleurs dans l’Ile (contournante de Saint-Joseph, projet de la nouvelle entrée ouest de Saint-Denis, la construction du nouveau pont de la Rivière des Galets, les aménagements de la RN2 à Saint-Benoît…). Une fois de plus, la Commune du Tampon choisit, seule, de rester aujourd’hui en marge des grands projets régionaux ! »

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.