Revenir à la rubrique : Sport Réunion

Risacher : Un nom aussi connu sur les parquets du Tampon que ceux de NBA

Mercredi prochain, la célèbre ligue américaine de basket-ball va organiser sa traditionnelle draft, le moment où les équipes sélectionnent les meilleurs jeunes. Encore une fois, c'est un Français qui devrait être tiré en premier puisque les experts annoncent un duel entre Alexandre Sarr et Zaccharie Risacher. Le nom de ce dernier est bien connu au Tampon puisque son oncle n'est autre que l'un des fondateurs du club et a surtout permis le développement du sport dans l'île.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le samedi 22 juin 2024 à 18H24
Depuis 30 ans, Marc Risacher s'investit dans la Tamponnaise Basket-Ball et a formé des générations de basketteurs. Mercredi prochain, son neveu Zaccharie pourrait être le N°1 de la draft NBA. Photos : Facebook (Tamponnaise Basket-Ball) et Instagram (_Zacch_10)

Si l’attention médiatique est moins forte que l’année dernière avec le géant Victor Wembanyama, le basket français voit émerger une génération dorée avec deux jeunes talents qui vont se disputer la première place de la draft NBA cette année. Tous les experts pronostiquent un duel franco-français pour le premier nom que va prononcer Adam Silver, le commissionnaire de la ligue. C’est donc Alexandre Sarr ou Zaccharie Risacher que les Atlanta Hawks devraient choisir pour renforcer leur équipe.

Le dernier cité est le fils de Stéphane Risacher, ancien international français médaillé d’argent aux JO de Sydney, mais également le neveu de Marc, le responsable du service des sports et santé de la mairie du Tampon et une figure emblématique du club tamponnais où il est toujours directeur technique, vice-président et entraîneur. Ce dernier se rappelle amusé que son frère, en visite sur l’île en 2000, « avait préparé les JO sur les terrains de Trois-Mares. »

Depuis que le nom de Zaccharie est cité dans tous les médias spécialisés, Marc se voit poser la même question : « Est-ce qu’il fait partie de ta famille ? Mais il n’y a pas que les jeunes basketteurs qui me le demandent, de nombreuses personnes hors du basket me posent aussi la question. C’est là que j’ai réalisé à quel point il devient connu. »

Une aventure réunionnaise plus longue que prévu

C’est en 1994 que Marc Risacher pose ses valises à La Réunion. « À l’origine, j’étais venu pour deux ans afin de jouer pour le club du Tampon et développer le sport qui connaissait un engouement après les JO de 1992 et la Dream Team. C’était une volonté municipale de permettre aux gamins de jouer. Il y avait tout à faire », explique-t-il avant d’ajouter qu’il a eu un « coup de foudre » pour La Réunion, qu’il n’a jamais quitté depuis.

Très vite, le succès est au rendez-vous. Le club accueille 200 jeunes et un système de sport-étude est mis en place où les collégiens sont accompagnés pour leurs devoirs en plus des entraînements. 30 ans plus tard, la passion n’est pas retombée puisque la Tamponnaise Basket-Ball compte 450 licenciés répartis dans 14 équipes avec toutes les classes d’âge, de niveau et de genre représentées et doit même refuser du monde.

Cette année, ce n’est pas moins de sept titres de champions de La Réunion et cinq finalistes que la Tamponnaise a obtenus. « C’est énorme », se réjouit Marc Risacher qui ajoute que sa « plus grande fierté, c’est ce que j’appelle les mini-baskets. Aujourd’hui, j’entraîne les enfants des premiers gamins que j’avais entraînés à mon arrivée. »

Bien évidemment, Marc Risacher ne tire pas la couverture à lui pour le développement du basket au Tampon et à La Réunion. « Je n’ai pas fait ça tout seul. Des personnes comme Philippe Lécuyer et d’autres ont permis le développement du sport. On a également bénéficié du gros travail effectué par le comité directeur et les résultats sont le fruit de l’investissement de tous. »

La nouvelle génération qui monte

Concernant les basketteurs locaux, Marc Risacher indique qu’il y a des « jeunes prometteurs » à La Réunion. « L’un des problèmes que l’on a dans la formation, c’est le syndrome des îles où les équipes tournent un peu en rond. De l’autre côté, les jeunes Réunionnais sont beaucoup moins complexés et plus motivés à l’idée de partir dans l’Hexagone. Cela a pour conséquence que notre championnat régional est composé de joueurs plus âgés. C’est plus difficile pour eux qu’il y a 10 ans avec la mondialisation, car ils sont en concurrence avec des joueurs du monde entier. Mais ils sont forts dans leur basket et leur mental », explique-t-il.

De son côté, Marc Risacher a également une relève familiale. Après ses trois premiers enfants qui se sont dirigés vers des activités plus artistiques que sportives, son fils adoptif Shawn Tanner évolue en Pro B au sein des Étoiles d’Angers, tandis que Noah est dans un centre de formation à Marseille.

Mais pour l’heure, toute la famille est concentrée autour de Zaccharie et de son avenir en NBA. Ce dernier a effectué des workouts aux Atlanta Hawks, mais également du côté des San Antonio Spurs, qui seraient intéressés pour proposer un échange avec l’équipe qui va le sélectionner, avant de l’associer à Victor Wembanyama. Réponse mercredi prochain.

Thèmes : Basketball | Le Tampon
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Anthony « Big » Morel : « Jon Jones, si tu vois cette vidéo, je veux ta place »

Cinq jours après sa victoire pour le titre poids lourds de l’EFC, Anthony Morel a été reçu par Michel Fontaine pour recevoir la médaille d’honneur de la ville de Saint-Pierre. Un moment touchant où le colosse, entouré de tous ses proches, a versé une petite larme d’émotion. Le combattant en a profité pour afficher ses ambitions pour une autre ceinture beaucoup plus prestigieuse.

Jeux Olympiques : Les Réunionnais engagés dans la compétition

Alors que l’événement sportif majeur arrive à grands pas, la liste des sportifs français engagés dans la compétition est connue depuis hier. 13 Réunionnais vont porter les couleurs réunionnaises dans la lumière de la flamme olympique et Paralympique.