Revenir à la rubrique : Social

RFO en grève, bataille d’amendements

Près de 40 % de grévistes à RFO Réunion, les salariés de l’audiovisuel public se mobilisent contre le projet de loi réformant le secteur. Dans quelques heures, l’Assemblée nationale examine le dossier en première lecture.

Ecrit par Melanie Roddier – le mardi 25 novembre 2008 à 21H30

Aucun journaux télé ou radio, ni à midi ni ce soir. Les acteurs locaux de l’audiovisuel public ont suivi le mouvement de grève national.
Mesure phare du projet de loi: l’arrêt de la publicité prévu après 20h00 à partir du 5 janvier, avant sa disparition totale fin 2011. Le secrétaire d’Etat, Yves Jégo, l’a confirmé à plusieurs reprises : « la publicité sera supprimée sur RFO en 2010« .
Dans quelques heures, les députés examineront le projet de loi visant à réformer le secteur. Plus de 850 amendements seront examinés au cours du débat.
Les menaces les plus significatives pour l’intersyndicale sont l’absence de financement public fiable et pérenne et l’indépendance éditoriale.
Les professionnels dénoncent la volonté du gouvernement de se positionner en directeur des programmes et de reprendre la main sur le contenu.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial