Revenir à la rubrique : Politique

[Pierrot Dupuy] Une vague bleue marine déferle sur La Réunion

Le paysage politique réunionnais sort complètement bouleversé de ce premier tour des élections législatives à La Réunion, marqué également par un net regain de la participation qui s’établit à 45,54% sur l’ensemble de l’ile. Finis les duels Gauche/Droite. La Droite républicaine sort complètement laminée, incapable de placer un candidat au second tour. Dimanche prochain, les duels se résumeront donc dans les 7 circonscriptions de l’ile à des affrontements entre des représentants du Nouveau Front Populaire et ceux du Rassemblement national. Le NFP vire en tête dans 6 des circonscriptions, avec la possibilité de voir ses candidats élus ou réélus dans 5 d'entre elles. À l’exception notable cependant de la 3ème circonscription, où Joseph Rivière arrive en tête avec de bonnes chances de se faire élire dimanche prochain. Plusieurs maires sortants ont vu leurs candidats nettement battus dans leurs communes. De quoi leur donner des sueurs froides en prévision des prochaines élections municipales de 2026.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le samedi 01 juin 2024 à 00H21

                 1ère circonscription : Avantage Philippe Naillet

 

Ericka Bareigts doit pousser un ouf de soulagement ce soir. Son candidat Philippe Naillet ne réussit certes pas à être élu dès le premier tour, mais il devance malgré tout assez largement Jean-Jacques Morel, le candidat du Rassemblement National. De quoi aborder assez sereinement les élections municipales de 2026.

Le candidat du RN, bien qu’améliorant nettement son score de 2022 où il n’avait obtenu que 14,61% des suffrages au 1er tour, est assez largement distancé par le candidat de la Plateforme de Gauche : 46,25% contre 27,60%.

Autant dire que le second tour s’annonce difficile à Saint-Denis pour le candidat RN, face à la machine électorale de la mairie de Saint-Denis.

Et Jean-Jacques Morel pourra difficilement compter sur une mobilisation des abstentionnistes, la participation étant pour une fois élevée dans la capitale avec 49,04%, bien plus que d’habitude.

À noter le mauvais score de René-Paul Victoria qui n’a recueilli que 13,67% des suffrages. Une contreperformance pour l’ancien maire qui tentait un come-back en politique et qui se voit éliminé dès le premier tour, malgré le soutien des Républicains. Ce score devrait normalement signifier le départ en retraite définitive de RPV.

Notons enfin que sans l’étiquette du Rassemblement national, Gaëlle Lebon qui avait recueilli 13,04% des suffrages en 2022 n’en retrouve que 4,08% ce soir. Même pas de quoi se faire rembourser ses frais de campagne puisqu’elle n’atteint pas la barre fatidique des 5%. Comme quoi, l’étiquette d’un parti national a encore du poids.

Philippe Naillet est naturellement favori pour dimanche prochain.

                    2ème circonscription : Karine Lebon favorite dimanche prochain

C’est probablement de cette circonscription que sont venues les plus grosses surprises.

On pouvait d’abord raisonnablement s’attendre à une réélection dès le premier tour de Karine Lebon dans cette circonscription, bastion de la Gauche avec les villes de Saint-Paul et du Port. Il n’en a rien été et la députée sortante devra se résoudre à retourner battre le terrain dans la semaine qui vient puisqu’elle n’a obtenu « que » 47,72%.

Car c’est là la plus grosse surprise. Alors qu’on aurait pu s’attendre à retrouver en 2ème position Jean-Yves Morel qui bénéficiait du soutien notamment de Cyrille Melchior, le président du Département, c’est une illustre inconnue, Christelle Bègue, la candidate du RN qui sera présente au second tour. Preuve s’il en était encore besoin qu’une véritable vague bleue marine a déferlé sur La Réunion.

Jean-Yves Morel n’obtenant pour sa part que 8,55%, se payant le luxe d’arriver derrière Erick Fontaine et ses 16,03%.

Dans cette circonscription comme ailleurs, les municipales n’ont jamais été absentes de la campagne électorale. Nul doute que les résultats de ce soir vont faire réfléchir des candidats potentiels comme Cyrille Melchior par exemple, dont on disait qu’il avait des velléités de se présenter à Saint-Paul. Les résultats de ce soir vont indéniablement le faire réfléchir.

Karine Lebon devrait assez facilement l’emporter dimanche prochain.

                    3ème circonscription : Joseph Rivière a des chances d’être élu dans une semaine

Énorme surprise également dans cette circonscription, la seule à voir un candidat du Rassemblement national, en l’occurrence Joseph Rivière, arriver en tête du premier tour.

Il devance nettement Alexis Chaussalet, le candidat du PLR, avec 31,56% contre 23,80%

Nathalie Bassire, la députée sortante, arrive de peu en 3ème position avec ses 22,96%, pas assez pour lui permettre de figurer dans une triangulaire. Il lui aurait fallu 1811 voix de plus pour passer la barre fatidique des 12,5% des inscrits.

Monique Bénard, qui bénéficiait du soutien de la municipalité du Tampon, frôle la barre des 10% avec 9,94%.

Le deuxième tour s’annonce très serré. Tout dépendra des consignes de vote que donnera Nathalie Bassire. Elle a refusé de se prononcer ce soir.

Le scrutin s’annonce serré mais la 3ème pourrait être la seule circonscription à élire un député RN la semaine prochaine, d’autant que l’on se souvient qu’André Thien Ah Koon a toujours entretenu une attitude ambigüe vis-à-vis du Rassemblement national.

                    4ème circonscription : Emmeline K/Bidi en passe d’être réélue

Les résultats de cette circonscription étaient particulièrement attendus par les observateurs. Michel Fontaine devait faire face à deux défis : faire élire son poulain David Lorion dans la circonscription, mais surtout montrer qu’il restait le patron de la capitale du Sud en prévision des municipales de 2026 qui approchent à grands pas. Alors qu’il a mené une campagne intensive, il a échoué sur les deux tableaux.

Son candidat dont tout le monde s’accorde qu’il avait été un bon député, sans doute le plus travailleur de 2017 à 2022, a été éliminé dès le premier tour par Jonathan Rivière, un illustre inconnu du Rassemblement national.

Mais, beaucoup plus grave, il s’est fait battre à plate couture à Saint-Pierre par Emmeline K/Bidi qui y recueille 35,66% des suffrages exprimés contre 31,97% pour David Lorion. Inquiétant pour le patron des Républicains quand on sait qu’elle a l’intention d’être candidate dans la commune en 2026.

Le 2ème tour se jouera donc entre Emmeline K/Bidi, qui bénéficiera cette fois du soutien de l’ensemble de la Gauche et qui sera favorite, et Jonathan Rivière. A moins que la vague RN en métropole n’incite les électeurs réunionnais à suivre le même exemple à La Réunion dimanche prochain. Il sera également intéressant de voir pour qui le maire de Saint-Pierre va appeler à voter entre sa future adversaire aux municipales et le candidat du RN. Peut-être qu’il se réfugiera dans le ni-ni, en laissant ses électeurs libres de choisir.

Emmeline K/Bidi aborde ce second tour en position de favorite.

                    5ème circonscription : vers une réélection facile de Jean-Hugues Ratenon

Pas moins de 11 candidats sollicitaient les suffrages des électeurs dans cette circonscription. Sans réelle surprise, Jean-Hugues Ratenon arrive en tête avec 33,18% des suffrages. Il devance Joan Doro, du Rassemblement national avec 30,07%/

Anne Chane-Kaye Bone, une adjointe de Patrice Selly, le maire de Saint-Benoit, n’obtient que 16,56% des voix et est donc éliminée du second tour.

Et Léopoldine Settama-Vidon arrive en 4ème position avec un méritoire 10,51%.

Là aussi, les municipales n’ont jamais été bien loin des calculs politiques et le score de Jean-Hugues Ratenon sur Saint-Benoit, où il ne cache pas qu’il sera candidat en 2026, était attendu.

Mauvaise nouvelle pour Patrice Selly : le député sortant devance Anne Chane-Kaye Bone dans sa ville de 6,6 points. Saint-Benoit, un bastion qui pourrait bien tomber dans deux ans.

Sauf surprise, Jean-Hugues Ratenon devrait retrouver son siège à l’Assemblée nationale dimanche prochain.

                    6ème circonscription : Frédéric Maillot devrait conserver son siège de député

Tout le monde attendait un duel Frédéric Maillot (PLR) / Alexandre LaÏ-Kane-Cheong au second tour, avec même un avantage pour ce dernier. Il était dit que cette élection allait déjouer tous les pronostics. Non seulement c’est Frédéric Maillot qui arrive en tête avec 29,76%, mais ce n’est pas « Alek » qui l’affrontera au second tour, mais Valérie Legros, la candidate du Rassemblement national.

Le duel entre les deux anciens frères d’armes n’aura donc pas lieu, « Alek ».ne recueillant que 24,99%, pas assez pour passer la barre des 12,5% des inscrits.

Nadia Ramassamy obtient 10,09%. Elle se paye le luxe de devancer Mario Lechat qui ne recueille que 4,64%, même pas de quoi se voir rembourser ses frais de campagne.

C’est Richard Nirlo qui doit être particulièrement déçu de ce résultat. Lui qui a fait campagne tambour battant dans sa commune pour Mario Lechat, dans l’idée d’en faire un premier tour des municipales à venir, a vu son poulain ne recueillir que 4,04% des suffrages dans sa commune. Inquiétant !

A l’inverse, Maurice Gironcel a dû être rassuré de voir son candidat, Alexandre Laï-Kane-Cheong, arriver en tête à Sainte-Suzanne, avec 35,92%, devant les 36,36% de Frédéric Maillot. Valérie Legros ne recueillant que 22,01%.

« Alek » a peut-être perdu les élections au Chaudron, quartier dont il est pourtant originaire, et où il ne recueille que 21,91% des voix. Ce qui semble confirmer les reproches que l’on pouvait entendre pendant la campagne de ne faire campagne qu’à Sainte-Suzanne et très peu à Saint-Denis.

Frédéric Maillot aborde ce second tour en position de favori.

                    7ème circonscription : Léger avantage pour Perceval Gaillard

On avait surnommé cette circonscription celle du « duel des chefs ». Elle voyait en effet s’affronter trois anciens députés : Perceval Gaillard, le député sortant, mais aussi Jean-Luc Poudroux et Thierry Robert.

Ne restait plus qu’à déterminer dans quel ordre ils allaient arriver et qui allait se retrouver au second tour.

Finalement, ce sont Perceval Gaillard (Nouveau Front Populaire) et Jean-Luc Poudroux (RN) qui s’affronteront dimanche prochain.

A la surprise générale, Thierry Robert est éliminé dès le premier tour, emporté par le tsunami d’extrême droite qui a submergé La Réunion.

Quant à Cyrille Hamilcaro, il ne réussit pas son retour en politique puisqu’il n’arrive qu’en 4ème position, avec 7,47% des voix.

Perceval Gaillard part avec un léger avantage mais rien n’est fait. Les reports de voix des électeurs de Thierry Robert seront déterminants.

 

 

 

 

 

1ère circonscription

 

 

2ème circonscription

 

 

3ème circonscription

 

 

4ème circonscription

 

 

5ème circonscription

 

 

6ème circonscription

 

 

 

7ème circonscription

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
65 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Yaël Braun-Pivet réélue présidente de l’Assemblée nationale

C’est la rentrée pour les 577 députés élus lors des élections législatives anticipées de 2024. Le candidat du Nouveau Front populaire est sorti en tête du premier tour, mais celle du camp présidentiel a repris l’avantage lors des deux scrutins suivants à la faveur d’alliances avec la droite. Yaël Braun-Pivet retrouve le perchoir de l’Assemblée nationale.

Olivier Rivière : « Ce mandat 2020-26 est celui du social et de l’environnemental »

Loin du tumulte des grandes agglomérations, Saint-Philippe semble l’un des derniers vestiges du tan lontan. Paradoxalement, la petite ville n’en est pas moins l’une des plus grosses communes de l’île en matière de superficie. À sa tête depuis 2009, Olivier Rivière a cette particularité d’être un jeune maire avec déjà une forte expérience. L’occasion pour lui de revenir sur les projets qu’il a pu porter et ceux qu’il n’a pas encore réussi à faire aboutir.

« Huguette Reviens », le hashtag devient chanson

#HuguetteReviens n’est pas qu’un simple hashtag partagé plus de 40.000 fois lors des dernières 24 heures sur le réseau social X (ex-Twitter). Il s’agit aussi d’une chanson qui utilise la voix d’une intelligence artificielle en soutien à la proposition d’une candidature d’Huguette Bello au poste de Premier ministre au nom du Nouveau Front populaire.