Revenir à la rubrique : Politique

7e circonscription : Perceval Gaillard (UG) affrontera Jean-Luc Poudroux (RN)

Duel des "anciens" de retour dans ce scrutin des législatives dans la 7e circonscription. Suivez en direct les résultats partiels du premier tour des élections législatives sur la septième circonscription de La Réunion.

Ecrit par N.P. – le dimanche 30 juin 2024 à 18H35

22h15 : C’est confirmé, le second tour verra Perceval Gaillard (29,55%) affronter Jean-Luc Poudroux (25,57) sur la 7e circonscription. Thierry Robert termine en 3e position avec 22,05%.

22h04 : Avec 2000 voix d’avance sur Jean-Luc Poudroux, Perceval Gaillard appelle à un « vote de conscience » pour que « La Réunion et les Réunionnais puissent être défendus à Paris ».

22h02 : Ce sera Jean-Luc Poudroux face à Perceval Gaillard au second tour. « Nous avons besoin d’avoir une autre politique », commente-t-il.

 

21h39 : À Saint-Leu, les résultats provisoires : Retour gagnant pour Thierry Robert avec 30,09%. 26,42% pour Perceval Gaillard, 23,14% pour Jean-Luc Poudroux.

21h22 : Les chiffres de L’Etang-Salé sont tombés. C’est Jean-Luc Poudroux qui arrive en tête sur cette commune avec 32,08 %.

20h45 : Première réaction du député sortant Perceval Gaillard. Les résultats partiels le placent en tête sur la 7e circonscription. Contre qui sera-t-il au second tour ? C’est ce qu’attend de savoir le candidat pour poursuivre le travail du nouveau Front populaire.

 

19h22 : Le dépouillement du bureau 1 est terminé à Saint-Paul. Il place devant Perceval Gaillard, suivi de Jean-Luc Poudroux puis de Thierry Robert.

18h50 : Le taux de participation à 18h à St-Paul (7e circonscription) est de 44,05%, en hausse par rapport à 2022 (26,69%).

18h30 : La première centaine a été dépouillée au bureau 1 à Saint-Leu

18h00 : Un taux de participation final de 46,66 % est enregistré à 18h00 pour la ville de Saint-Leu, soit 13716 votants.

———–

La 7e circonscription est celle qui rassemble le plus grand nombre d’électeurs (121.066) et regroupe une partie de la commune de Saint-Paul (4, 5) ainsi que Trois-Bassins, Saint-Leu, Les Avirons, L’Étang-Salé et une partie de Saint-Louis (1). Dix candidats étaient en lice pour ce premier tour, dont les deux anciens maires de Saint-Leu, Thierry Robert et Jean-Luc Poudroux, sans oublier Cyrille Hamilcaro, ancien maire de Saint-Louis.

Le député sortant, le candidat du Nouveau Front populaire Perceval Gaillard, avait créé la sensation dans sa circonscription lors des législatives 2022 en l’emportant face à Thierry Robert (51,23% contre 48,77%), pourtant arrivé en tête du premier tour où 29,31% des votants s’étaient déplacés. Un exploit pour Perceval Gaillard qui avait à l’époque décroché l’investiture de la France insoumise, arrachée au forceps face au PLR d’Huguette Bello et d’Emmanuel Séraphin, qui privilégiaient Philippe Rangama.

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.