Revenir à la rubrique : Politique

Patrick Lebreton : « Le gouvernement se sucre sur le dos des malades du diabète »

Le remboursement des bandelettes, éléments dédiés aux diabétiques contrôlant leur taux de glycémie, serait sur le point d'être remis en cause. C'est en tous cas ce que précise un des points relatifs au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2010. Une mesure jugée "inacceptable" par le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton.

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 30 septembre 2010 à 16H20

Permanence administrative des pêcheurs, Taxe carbone, Loi de modernisation de l’agriculture ou encore réforme des retraites, cette fois-ci le député-maire Patrick Lebreton monte au créneau contre un nouveau projet du gouvernement relatif au remboursement partiel de bandelettes glycémiques. Entendez, les bandelettes nécessaires aux personnes atteintes de diabète afin de contrôler leur taux de glycémie.

Une « nouvelle régression de la santé publique« 

La majorité présidentielle prévoit, en effet, de ne plus rembourser qu’une bandelette par jour. Une décision difficilement compréhensible lorsque l’on sait que quatre de ces bandelettes sont utilisées quotidiennement par les diabétiques, selon les spécialistes de cette maladie touchant près de 10% de la population réunionnaise. « Cette mesure aurait un coût de 360 à 900 euros par an pour chaque personne malade« , déclare le député-maire. « Ce projet est inacceptable et portera un coup insupportable au pouvoir d’achat des personnes malades du diabète, singulièrement à la Réunion qui compte près de 60.000 malades et 52% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté« , poursuit l’élu du Sud.

Évoquant les « sinistres franchises médicales de 2007 » et les déremboursements qui auraient tendance à s’accumuler chaque année, le député compare cette mesure à une « nouvelle régression de la santé publique« . Une régression aussi qui participera à accentuer la « grande précarité des dizaines de milliers de malades » qui, selon l’élu, ne pourront plus se soigner correctement.
Rappelant ce qu’il considère comme la « gestion inconséquente » des gouvernements de droite depuis 2002, Patrick Lebreton pointe du doigt le « sacrifice » de la santé des plus faibles sur l’autel des restrictions budgétaires. Des restrictions liées, entre autres, à « une volonté de développer les assurances complémentaires et de privatiser la santé. » Résultat, le parlementaire s’apprête à déposer des amendements en ce sens afin de rétablir des remboursement jugés « vitaux pour la santé et le pouvoir d’achat des personnes malades« .

En juin dernier, le parlementaire avait déjà présenté un amendement visant à améliorer significativement l’indication des quantités de sucre et les dénominations ambigües voire fausses présentes sur les produits transformés. Une décision qui avait été bien accueillie par le ministre en charge de l’alimentation et de l’agriculture, Bruno Lemaire.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique