Revenir à la rubrique : National | Politique

Passation de pouvoir entre Elisabeth Borne et Gabriel Attal

Après un court entretien d'environ une demi-heure, Elisabeth Borne et Gabriel Attal se sont exprimés tour à tour devant l'Hôtel de Mâtignon pour le protocole de passation de pouvoir entre l'ancienne Première ministre et le nouveau chef du gouvernement.

Ecrit par N.P. – le mardi 09 janvier 2024 à 17H53

Elisabeth Borne a accueilli ce mardi après-midi Gabriel Attal à l’Hôtel de Mâtignon. Celle qui a déposé sa démission auprès d’Emmanuel Macron dimanche, a échangé avec son successeur, Gabriel Attal, avant la cérémonie de passation de pouvoir.

L’ancienne Première ministre a rappelé les missions remplies durant son passage à Mâtignon et précise avoir mené à bien les tâches qui lui avaient été demandées par Emmanuel Macron. Elle confirme par ailleurs qu’après son départ, elle rejoindra l’Assemblée nationale en tant que députée.

De son côté, Gabriel Attal a lui annoncé qu’il y aurait une forme de continuité, notamment pour ce qui est de la « protection des libertés et de la laïcité« .

Tout savoir sur le remaniement ministériel

 

Gabriel Attal nommé premier ministre

Gabriel Attal nommé Premier ministre : Réactions à La Réunion

Plusieurs ministres auraient déploré la nomination de Gabriel Attal

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

François Asselineau vient prôner la « Réunionexit »

Accéder à la députation européenne pour mieux combattre Bruxelles, c’est le but que poursuit François Asselineau. Le chantre du Frexit vient prendre connaissance des réalités réunionnaises jusqu’à ce samedi et tenter de convaincre que la France et donc La Réunion se porteraient mieux sans l’UE, sans sa monnaie unique et sans l’OTAN.