Revenir à la rubrique : Faits divers

Parricide à La Saline : Violenté depuis sa naissance, l’enfant non désiré poignarde son père pour un mauvais regard

Billy Zitte, 26 ans, vient d'être condamné à 12 ans de réclusion criminelle par un jury populaire. Le 9 novembre 2019, devant la case insalubre qu'il occupait, il avait tué son père en lui portant onze coups de couteau pour un regard de travers.

Ecrit par 2181159 – le lundi 28 novembre 2022 à 15H55

En requérant 12 ans de réclusion pour un crime puni de la réclusion criminelle à perpétuité, l’avocate générale a démontré aux jurés qu’il fallait prendre en compte la personnalité de l’accusé avant de décider de la juste peine.

Car, si à la barre de la cour d’assises, Billy Zitte a confirmé avoir eu l’intention de tuer en portant 11 coups de couteau à son père, c’est que le paroxysme du conflit qui les opposait depuis l’enfance avait été atteint. Humiliations, dévalorisation, menaces, Antoine Zitte, mortellement poignardé par son fils le 9 novembre 2019, n’y allait pas de main morte avec ses enfants. « Le repli de Billy sur lui-même lors de son adolescence alors que son père aimait communiquer a décuplé ses accès de violence« , a résumé l’experte psychologue face au jury populaire, ce lundi matin.

« J’étais un fantôme dans cette famille »

La professionnelle a également relaté que la mère de l’accusé avait vécu 9 ans avec la victime dont elle avait eu trois enfants. Un concubinage émaillé de nombreuses violences y compris pendant la grossesse de Billy qui était « un enfant non désiré ». Ainsi, Billy avait développé la croyance selon laquelle il n’était pas né dans cette famille dont il se sentait étranger, persuadé d’avoir été abandonné par sa génitrice et placé chez les Zitte chez qui il évoluait « tel un fantôme ».

« Après son geste mortel qu’il regrette, il ressent un deuil qui n’est pas celui d’un fils pour son père », a conclu l’experte psychologue, décrivant un jeune homme au fort sentiment d’insécurité psycho affective.

Face au conflit qui opposait Antoine Zitte, 62ans, à ses enfants, Billy avait obtenu l’autorisation d’aller s’installer sur une parcelle paternelle à La Saline-les-Hauts. Depuis deux ans, il y vivait dans une case sous tôle sans eau ni électricité. En échange, il s’occupait des animaux. Ce funeste samedi, Billy reconnait « être parti un vrille » pour un regard de travers alors que son père était venu nourrir ses bêtes. « Il y a eu acharnement et répétition des coups », a détaillé la représentante de la société au cours de ses réquisitions.

Traitement de défaveur

Si certains membres de la famille du défunt pensaient que Billy souffrait de schizophrénie, l’expert psychiatre l’ayant examiné n’a observé aucun trouble chez le sujet ainsi qu’aucune altération ni abolition du discernement au moment des faits.

La défense n’a cependant pas manqué de sensibiliser les huit jurés ainsi que les deux assesseurs et le président de la cour, Michel Carrue, sur le traitement de défaveur dont a bénéficié son client depuis sa naissance. « Depuis qu’il est mort, je suis soulagée », avait témoigné la fille du défunt lors de la première journée de l’audience criminelle. « Il le traitait de bon à rien, de clochard. Il disait à ceux qui voulaient aider son fils qu’il méritait de vivre comme ça, seul, dans la misère« , a précisé Me Sébastien Navarro.

La cour, après en avoir délibéré, condamne Billy Zitte à 12 ans de réclusion criminelle et 5 ans de suivi socio-judiciaire.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trottinettes électriques : La police contrôle et verbalise

Ce jeudi matin, les policiers de Saint-Denis avaient dans leur viseur les propriétaires de trottinettes électriques. Comme indiqué sur la page Facebook de la Police Nationale de La Réunion, de nombreuses infractions ont été relevées et de nombreuses verbalisations ont été dressées.

Opération Place Nette : Trois individus interpellés pour port d’arme

Les fonctionnaires de la police nationale de La Réunion ont effectué des contrôles dans le cadre de l’opération « place nette » ce mercredi à Saint-Denis. À ce titre, cinq personnes ont été interpellées dans le quartier de Sainte-Clotilde, indique la police sur sa page Facebook.

Tentative de meurtre au carré cathédrale : Avant son jugement en appel, le suspect souhaite retrouver la liberté

Un acquittement pour tentative de meurtre « incompréhensible » selon le parquet général qui a fait appel de la décision de la cour d’assises prononcée en septembre dernier. Julien G. est poursuivi pour avoir planté une lame dans la carotide d’un touriste suite à une discussion animée sur fond d’alcool avec des touristes en décembre 2020 au centre-ville de Saint-Denis. Il souhaite attendre son nouveau procès en liberté.

Tentative de féminicide : L’auteur des coups de feu est décédé

Un drame s’est produit ce mercredi à Sainte-Marie aux alentours de 14 heures. Un quadragénaire a tiré sur sa compagne avec un fusil avant de retourner l’arme contre lui. La victime, âgée de 48 ans, a été transportée au CHU de Saint-Denis en état d’urgence absolue.  L’homme, gravement touché, est mort.

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.