Revenir à la rubrique : Politique | Société

Parc du Volcan : La mairie attribue les premiers lots, les opposants contestent le financement

Lors de son Conseil municipal du lundi 27 novembre, la mairie du Tampon a voté l'attribution des 6 premiers lots pour le début des travaux. De leur côté, l'opposition menée par Nathalie Bassire et l'association Domoun La Plaine dénoncent des irrégularités dans la somme attribuée par le fonds FEDER et craignent que les financements soient finalement assurés par les Tamponnais.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le mardi 28 novembre 2023 à 18H23

L’agacement était palpable hier, lors du Conseil municipal du Tampon. D’un côté, le maire André Thien Ah Koon qui regrette que l’on mette des bâtons dans les roues d’un « projet de 25 ans portés par 4 maires différents », de l’autre l’opposition et l’association Domoun la Plaine qui dénoncent la destruction d’un espace naturel et de centaines d’hectares de terrains agricoles.

Quelques jours après que le préfet ait donné l’autorisation environnementale au projet, la séance d’hier comportait le vote pour l’attribution de 6 lots sur 8 à différentes entreprises pour le début des travaux. André Thien Ah Koon a fait valoir que ce Parc du volcan était nécessaire pour l’emploi à la Plaine-des-Cafres et qu’il permettrait à des agriculteurs de se sortir de la précarité.

« Vous critiquez un métier noble. Les agriculteurs ne sont pas que des gratte-la-terre. Le Tampon est la zone de maraîchage de La Réunion », lui a rétorqué l’opposante municipale. « Il est regrettable que des Tamponnais soient irrités que la Plaine se développe », lui a répondu l’édile.

Le financement européen sera-t-il au rendez-vous ?

Surtout, la députée a demandé comment ces 6 lots allaient être financés. Une convention avec le fonds FEDER a octroyé une subvention à la mairie à hauteur de 70 % du financement, soit 2,8 millions d’euros, mais celle-ci concerne les 8 lots et les travaux doivent être achevés avant la fin d’année.

Sur ce point, André Thien Ah Koon a tenté de rassurer : « Nous ferons les procédures et les formalités nécessaires ». Une réponse loin de satisfaire les opposants au projet.

« Il y a eu un profond remaniement du projet, parce qu’il y a également une date butoir puisque le projet aurait dû sortir avant le 31 décembre 2023. Il est stipulé qu’au 31 décembre, il y ait déjà une première sortie. Donc c’était voir un peu comment il se positionnait et ce qu’il avait prévu. Voir si c’étaient bien la Région et le FEDER qui allaient contribuer à l’achat des matériaux – 4 millions ce n’est pas rien – ou si ce sont les Tamponnais qui vont pallier cet achat », s’interroge Nathalie Bassire.

« Un projet dont le financement ne sera pas assuré »

Une crainte partagée par l’association Domoun La Plaine concernant les financements. « Le problème est que le Conseil municipal a adopté un projet dont le financement ne sera pas assuré. De manière tout à fait honnête, aucune entreprise démarrant son chantier au 1er décembre ne pourra le terminer au 31 décembre. Donc on part sur des travaux dont le financement ne sera pas assuré.« 

Gilbert La Porte craint donc la suite. « On sait ce qui va se passer. On s’attend à ce qu’après une rallonge budgétaire soit votée pour compenser le manque à financer FEDER. Mais nous serons là, nous veillerons au grain », promet-il.

Thèmes : Le Tampon
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
pn974
3 mois il y a

TAK en Père Noel …
Encore une tentative de miracle de Noel : c’est fini pour le réveillon du Jour de l’An.
Moi j’attends avec impatience la piste de neige artificielle.
Saint Denis est en avance: un site déjà baptisé: La Montagne +un téléphérique en devenir + des arbres enlevés au bout de la future piste pour que les skieurs ne les percutent pas.
Toujours plus de plus.

Inquiet
3 mois il y a

Ça va nous faire un Didier ROBERT 2 , le premier avec sa NRL, le 2è avec son bétonnage…Et les milliards des contribuables qui vont encore faire pschittt !!!

Paul
3 mois il y a

Ah monsieur Laporte quand on ne pense pas comme lui, c’est la méthode LFI: on attaque tous azimuts, le maire du Tampon, sa « marionnette » (site Facebook Domon la Plaine) Marcelin Thelis, le commissaire-enquêteur qui pourtant a été suivi par le préfet pour le suivi du projet (et là M. Laporte est content, allez comprendre!), le FEDER qui, c’est connu, distribue de l’argent sans étudier les dossiers etc.etc.
Je précise que je ne suis ni pour ni contre le projet mais que je crois que le sectarisme fait que tout est blanc ou noir. Peut-être que le parc sera quelque chose de bon….ou pas. On verra. Mais si M. Laporte dit que ce n’est pas bon. « Le Tampon, c’est moi », pourrait-il dire comme Mélenchon!

Jacques.aulet
3 mois il y a

Le contribuable tamponnais va payer laddition

jacques aulet
3 mois il y a

contrairement à ce qui a été dit sur une radio , l’association domoun la plaine n’est pas une association politisée

Lulu
Répondre à  jacques aulet
3 mois il y a

c’est pas le Crochet qui se targuer à une époque sur la pseudo langue créole….bien que lui au quotidien c’est plutôt français qu’il cause le bougre……!

Citoyen curieux
3 mois il y a

Poursuivez à bétonner l’île, il reste encore un peu de verdure et de nature. Beuarkkk la nature, vivement le tout béton !!!

jacques aulet
3 mois il y a

domoun la plaine n’a jamais dit qu’il ne fallait pas aménager cette zone qui a été récupérée aux agriculteurs par la mairie il y a 25 ans pour aménager du tourisme!!!!!! nous avons proposé un dossier basé sur le modèle village étape en faisant participer les habitants du 27ème(restaurateurs, logeurs, agriculteurs ,artistes…… .
cela pouvait être aussi sur ce terrain un aménagement plus léger sans tyroliennes ( c’est gagné) sans serres (il en reste 1 ) sans ballon captif(c’est gagné).
le parcours de tamarhauts est un bon exemple et on pouvait laisser cet espace sans murs et grillages, sans barbecue géants , avec des kiosques et quelque jeux pour les enfants , un parcours vélo, un parcours de cheval pour les enfants !!!!
tout pouvait être construit sur les 50 hectares au lieu des 11 prévues( fermées comme le parc des palmiers par un mur grillagé ) en respectant la nature sans tractopelle destructeur et sans parkings surdimensionné payants sur550 places!!!!!!!!!!
et surtout à moindre cout (15 millions sont annoncés et il y aura forcément des surcout compte tenu des mesures édictées par le préfet

encolère
3 mois il y a

que la mairie du Tampon paye certaines petites entreprises qui travaillent pour elle d’abord ….

Ouais...
3 mois il y a

Bien fait, tak montre à cette association politisé qui c est le maître dans tampon. Si zot le pas content zot n’a qu à déménager. Les bouges y oppose à un projet, mais zot y fait pas la politique. Jamais nous n aura vu des hypocrite pareil.

Dans la même rubrique

Un diagnostic global du Sport à La Réunion pour façonner demain

La Conférence régionale du sport va lancer ses ateliers de concertation afin d’aboutir à un diagnostic général du sport à La Réunion et d’adopter un Projet sportif territorial (PST). C’est pourquoi tous les acteurs gravitant autour du monde du sport sont invités à venir donner leur avis pour préparer au mieux l’île à la pratique sportive de demain.

La Plus Fashion Week fait son show à l’hôtel Créolia

La première édition de La Plus Fashion Week océan Indien organisé par l’association Ô Cœur des Femmes, s’est tenu hier soir à l’hôtel Excel Créolia à Saint-Denis. Un show de trois heures, mélange de catwalk de collections et de tableaux artistiques qui ont ravi un public nombreux venu apprécier la diversité des mannequins et le professionnalisme des organisateurs.

Après vingt ans de conflit, l’élevage bovin de la famille Bègue pourrait être régularisé

Entre nécessité de préservation de l’environnement d’un côté, et appel à la défense d’une activité pastorale de l’autre, le débat sur l’élevage bovin de la famille Bègue, dans le fond de la rivière de l’Est, symbolise les fortes tensions entre autorités de tutelle et agriculteurs installés dans le cœur du Parc national. Après un an de médiation avec l’ONF, le Département, le Parc national et la Daaf, la possibilité d’un règlement à l’amiable, par le biais de la signature d’une convention d’occupation temporaire, semble être envisagée. Même si le Parc national, échaudé, requiert de solides garanties, notamment en matière de lutte contre les espèces exotiques invasives.