Revenir à la rubrique : Faits divers

Nuit d’Halloween: 12 personnes placées en garde à vue

Un important dispositif de sécurité a été déployé hier soir pour Halloween. Malgré l'incendie de deux véhicules, d'une maison désaffectée et de poubelles ainsi que des projectiles lancés sur les forces de l'ordre signalés sur 14 communes de l'île, les violences urbaines ont été "moindre que les années précédentes", a indiqué cette nuit la préfecture dans un communiqué.

Ecrit par N.P – le vendredi 01 novembre 2019 à 06H16

Le déploiement du dispositif renforcé de sécurité publique (600 policiers et gendarmes et 280 pompiers) dans la nuit du 31 octobre 2019 a permis de contenir les violences urbaines. Ces dernières ont été perpétrées par de petits groupes de jeunes, principalement des mineurs et des jeunes majeurs, et ont été d’intensité moindre que les années précédentes, notamment comparativement à l’année 2018.

14 communes ont été concernées par ces violences. Une quarantaine de feux ont été constatés : 2 feux de véhicules, l’incendie d’une maison désaffectée et des feux de broussailles et de détritus. Les forces de secours ont été très réactives pour procéder aux extinctions.

Bien que les forces de sécurité aient subi des tirs de projectiles, aucun blessé n’est à déplorer en leur sein ni du côté des émeutiers. De même, aucun commerce n’a été pillé, contrairement à l’année dernière.

Ce dispositif important a permis l’interpellation de 12 personnes qui ont été placées en garde à vue, sous le contrôle des procureurs de la République.

Le préfet salue la mobilisation en amont des mairies et des bailleurs et , ce soir, des forces de l’ordre et de secours qui ont permis d’éviter des troubles majeurs à l’ordre public.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.