Revenir à la rubrique : Culture | Société

Notes de lecture : « Le Mzoungou de la Reine » de Pascale Moignoux

L’auteur dit elle-même que son ouvrage est une « biographie romancée ». J’irai plus loin en disant qu’il s’agit d’un « roman historique » de la plus belle des factures. Pascale Moignoux parachève aujourd’hui sa série sur l’histoire et le patrimoine de La Réunion et de l’océan Indien.

Ecrit par Jules Bénard – le dimanche 15 octobre 2023 à 07H01

« Le Mzoungou de la Reine » ou « le retour de Gérard Lambert »… Oups ! J’écoutais du Renaud en même temps, d’où cette amusante confusion.

Il s’agit du retour de « Joseph Lambert », aventurier flamboyant venu de Bretagne, dont elle nous avait déjà narré les débuts en qualité d’entrepreneur audacieux, frayant avec ministres, rois, reines, sultans, négriers patentés et quelques autres filous de non moins grande envergure, dans « le Vazaha du Prince ».

Le vazaha en malgache, le mzungu en shimaoré désignent une même personne, l’étranger blanc.

Précisons tout-de-suite que tous les protagonistes de ce roman ont bel et bien existé et ont réellement accompli tous les faits et méfaits que Pascale Moignoux nous rapporte avec un soin jaloux du détail. Afin de ne laisser aucun doute sur l’authenticité des événements, s’appuyant sur une documentation sans faille, l’auteur assaisonne ses écrits de très nombreuses notes de bas de page dans une écriture simple, limpide, qui ajoute au plaisir de la lecture. Et alimente notre soif d’apprendre par la même occasion.

Joseph Lambert, dont elle nous donne le portrait au fusain en fin d’ouvrage, a commencé par faire fortune à Maurice, d’où il est chassé par son épouse, fille de gros planteurs.

Il se retrouve alors à Madagascar où il se met en tête de bâtir un domaine immense, mû moins par l’idée d’y faire fortune que de réussir là où tous les autres ont échoué. Mais les tracasseries des puissants, des commerçants, des ministres malgaches ou français pleuvent comme à Gravelotte. Après avoir été l’ami du roi Radama et grand représentant de la France dans la Grande-Île, il doit se replier sur plus modeste territoire, Mohéli, où il recommence à zéro mais où, là encore, le syndrome de la défaite semble coller à ses semelles et je ne vous en dirai pas plus.

Pascale Moignoux, comme tous les bons raconteurs d’histoires, pense avant tout, c’est évident, au plaisir de son lecteur, tout en se faisant plaisir à elle-même. On se prend de passion pour Joseph Lambert, personnage fort et ambigu, sensible et orgueilleux, doux et violent. Il y avait déjà eu un grand aventurier français en océan Indien, le grand Surcouf qui, à bord de sa « Confiance », a taillé d’invraisemblables croupières aux navires de la perfide Albion. Joseph ne lui cède en rien.

Nous ne saurions trop vous recommander la lecture de ce passionnant roman que vous trouverez dans nos bonnes librairies.

J.B.

« Le Mzoungou de la Reine »

de Pascale Moignoux.

Thèmes : Livre
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

0 commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Un engagement vers une agriculture locale plus responsable

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire organise le concours des Trophées de l’Agroécologie 2024-2025. Ce concours récompense l’action d’agricultrices et d’agriculteurs en faveur d’une agriculture exemplaire au regard de la triple performance : économique, environnementale et sociale.