Revenir à la rubrique : Faits divers

​Meurtre de Joël Thévenin : Le principal suspect reviendra-t-il un jour de Madagascar ?

Dans la nuit du 13 au 14 juin, le corps de Joël Thévenin a été retrouvé dans son véhicule incendié à Saint-André. Le principal suspect, un garagiste et proche de la victime, a été localisé et arrêté à Antananarivo le 18 juillet 2023, après sa fuite post-crime. Reconnaissant le meurtre, l'homme fait face à des complications juridiques et administratives concernant son extradition vers La Réunion.

Ecrit par Isabelle SERRE – le mardi 02 avril 2024 à 15H50
Le corps de Joël Thevenin a été retrouvé dans son véhicule calciné dans la forêt de Dioré
Dans la nuit du 13 au 14 juin dernier, le corps calciné de Joël Thévenin était retrouvé dans son véhicule incendié dans un recoin de la forêt de Dioré à Saint-André. La veille de sa disparition, une dispute aurait éclaté entre la victime et l’un de ses proches, un garagiste, dans un bar. Ce dernier, devenu principal suspect dans cette affaire, était dès lors introuvable et activement recherché par les forces de l’ordre.

L’homme aurait finalement été retrouvé par les autorités malgaches le 18 juillet 2023 suite à une dénonciation, selon Midi Madagasikara. Nos confrères annonçaient dans leurs colonnes que les gendarmes de la brigade territoriale d’Antananarivo ville avaient mis la main sur le suspect numéro 1 qui s’était caché dans le quartier d’Ambohipotsy. Le fugitif avait ensuite été présenté devant le parquet d’Anosy.

Durant son audition, l’homme aurait reconnu les faits et déclaré avoir abattu Joël Thévenin d’une balle en pleine tête avant de tenter de maquiller son acte en mettant le feu au véhicule de la victime, avait rapporté le média malgache. A la suite de son acte, dès le lendemain, il aurait décidé de prendre la fuite direction la Grande Île où il avait prévu de se faire oublier.

Près de neuf mois après ces déclarations et une extradition que l’on aurait pu imaginer rapide, le garagiste de Saint-André n’a donné aucun signe de vie. Selon nos informations, il aurait été délesté de ses papiers d’identité par les forces de l’ordre malgaches qui l’auraient ensuite inculpé de se trouver sur le territoire malgache sans papiers ni titre de séjour. L’intéressé aurait dû être remis dans l’avion à destination de La Réunion. Mais les autorités ne voulant probablement pas prendre en charge le coût du transport se seraient tourné vers le consulat, lui demandant d’organiser son retour. Depuis, aucune nouvelle du suspect qui, selon une source proche du dossier, souhaiterait pourtant revenir.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois ans ferme pour le gramoun qui a agressé sexuellement sa petite fille

Un sexagénaire était jugé vendredi dernier en comparution immédiate pour l’agression sexuelle de sa petite fille. Depuis deux ans, ses gestes devenaient de plus en plus insistants envers l’enfant, qui a montré une force de caractère exceptionnel. Le tribunal l’a condamné à quatre ans de prison, dont trois ans ferme.

La descente aux enfers cachait en réalité un manipulateur violent

Avec son 3e procès en 10 mois, le masque est définitivement tombé pour un trentenaire jugé de nouveau pour des menaces de mort sur la mère de son enfant. Derrière l’image de l’homme détruit par les coups de la vie, c’est surtout un homme violent et égocentré qui était jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Cette fois, les magistrats ne lui ont plus accordé de chance et il est parti derrière les barreaux pour deux ans.

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.