Revenir à la rubrique : Océan Indien

Maurice : Le meurtre de l’irlandaise met au jour un nombre important de vols dans les hôtels

C'est l'Express de Maurice qui consacre un article sur "les employés qui ternissent l'image du pays" comme le titrait le journal plus d'une semaine après le meurtre de la touriste. Encore secoué par l'affaire du meurtre de la jeune mariée irlandaise dans le Legends Hotel à Grand Gaube, le journal met au jour une série de vols plus ou moins divulgués au fil des années ou même d'un meurtre qui ont émaillé le séjour de touristes dans l'île.

Ecrit par Ludovic Grondin – le vendredi 21 janvier 2011 à 07H41

L’affaire de la jeune irlandaise Michaela Harte venue en lune de miel et qui a trouvé la mort dans sa propre chambre alors qu’elle avait surpris un valet de chambres et un superviseur en train de fouiller ses affaires, a pour longtemps marqué la destination touristique de l’île Maurice, qui bénéficiait jusque là d’une très bonne image. Il faut dire que le caractère célèbre de la famille de la victime et de son époux en Irlande n’a pas contribué à faire passer l’affaire sous silence. Depuis plus d’une semaine en effet, les médias britanniques n’ont eu de cesse de parler de l’affaire mais aussi de la réputation de la destination.

C’est dans ce climat de suspicion donc que l’Express de Maurice a dressé un historique des faits de violence ou de vols à l’égard de touristes depuis ces dix dernières années. Le journal précise que « lorsque les soupçons ne peuvent être étayés, des établissements préfèrent alors se séparer des indélicats afin que leur réputation ne soit pas entachée ». Pourtant quelques affaires ressortent.

Une formation adéquate aux employés des hôtels

« Je suis atterré quand je vois le père de la victime en pleurs sur les images de la BBC. Tout ceux qui savent que je viens de Maurice ne cessent de me demander comment cela a bien pu arriver chez nous » lâche Sen Ramsamy, l’ancien directeur de l’Association des hôteliers et des restaurateurs de l’île Maurice. Pour lui, cette affaire révèle qu’il faut impérativement une formation adéquate aux employés d’hôtels.

Les vols concernaient pour la majeure partie des sacs laissés sur la plage. Ceux dans les hôtels sont peu répercutés car souvent le client pense avoir égaré un bien en faisant ses valises. Dans d’autres cas, la police soupçonne les touristes d’avoir fait une fausse déclaration pour toucher leurs primes d’assurance. Des employés d’hôtels, conscients de ces lacunes, ont alors commencé à avoir la main longue.

Récemment, la police criminelle de Trou-aux-Biches était tombée sur un cas pour le moins insolite. Un employé de l’hôtel Véranda se rendait chaque jour dans la chambre d’une cliente et lui piquait un seul et unique billet de banque. Il a pu être arrêté grâce à un billet marqué.

Côtoyant le luxe et l’opulence, les salariés ont du mal à ne pas être tentés

Le petit voleur peut toutefois se transformer en meurtrier du jour au lendemain. Tout le monde se rappelle à Maurice du meurtre atroce du milliardaire indien Mujeeb Mir le 31 janvier 2005. Résidant dans un campement grand luxe à Cap-Malheureux, il a été la cible de Prabakar Takar, 19 ans, ex-employé du Paradise Cove Hotel reconverti en vigile. Au lieu de veiller au bien-être de l’héritier d’un empire de tapis persans, il avait  rameuté ses amis pour essayer de détrousser la victime de ses millions. Quand ils avaient  fini par mettre la main sur ses cartes de crédit, ils l’avaient emmené dans un champ de canne à Grand-Baie pour le massacrer. Ils l’ont roué de coups puis passé une voiture sur le corps avant de le brûler vif, se remémore l’Express de Maurice.

Plus récemment, des cas sordides ont bien failli déraper dans certaines villas et autres bungalows, tel que l’agression d’un couple coréen en lune de miel à Belle-Mare en août 2008. Le mari avait été battu à coups de gourdin, sa compagne s’en sortant avec une peur au ventre, ils ont préféré quitter le pays au plus vite au lieu de porter plainte.

Depuis, Maurice est peu amène à divulguer les chiffres d’attaques et de vols contre les touristes. En mars 2008, le Premier ministre révélait qu’en l’espace d’un an, à compter de mars 2007, cinq agressions, un viol et 805 cas de vols avaient été répertoriés contre des touristes. L’année dernière la police criminelle de Trou-aux-Biches avait démantelé un « gang » de douze voleurs au sein du personnel de l’hôtel Véranda.

Loin, bien loin de l’image carte postale de l’île Maurice.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Eleanor : Maurice passe en alerte 2

Les autorités mauriciennes annoncent que l’île sœur est passé en alerte 2. Les écoles et les crèches sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Une détérioration du temps est attendue dès aujourd’hui à l’île Maurice

L’île Maurice va inaugurer la base militaire indienne d’Agaléga le 29 février

Dimensionnée et équipée pour accueillir des navires, des avions et probablement des sous-marins, la base militaire indienne construite sur l’île mauricienne d’Agaléga sera inaugurée le 29 février en présence de Pravind Jugnauth. Le premier ministre de l’île Maurice est pourtant raillé par la population pour avoir nié l’existence de cette enclave militaire indienne sur le territoire national.

La ministre chargée des Outre-mer se rendra à Mayotte prochainement

Marie Guévenoux, nouvelle ministre chargée des Outre-mer, a rencontré les élus mahorais et a annoncé l’opération d’évacuation du stade Cavani et la préparation de l’opération Wuambushu 2. Par ailleurs, elle indique qu’elle sera à Mayotte dans « le prolongement de l’installation du nouveau préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville.

Mayotte : les barragistes déçus par le courrier de Darmanin

Selon Mayotte Hebdo, les collectifs à la tête des barrages qui bloquent l’île de Mayotte n’ont pas semblé convaincus par le courrier que leur a fait parvenir le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin. La missive se contente de récapituler les annonces faites sur place ce dimanche.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial