Revenir à la rubrique : Economie | Société

Les difficultés de La Créole pointées du doigt par la Chambre régionale des Comptes

La Chambre régionale des Comptes rend son rapport définitif sur le réseau d'eau et d'assainissement du TCO, La Créole.

Ecrit par N.P. – le mercredi 07 février 2024 à 16H32

Synthèse du rapport de la Chambre régionale des Comptes sur La Créole

Suite au transfert des compétences communales eau et assainissement vers la communauté d’agglomération du Territoire de la Côte Ouest (TCO) au 1er janvier 2020, la régie municipale des eaux de Saint-Paul dénommée « La Créole » a été rattachée au TCO à la même date, sans changement d’appellation d’usage. Constituée en tant que régie communautaire dotée de l’autonomie juridique et financière, son représentant légal, ordonnateur des recettes et des dépenses, est le directeur. Sous la tutelle du TCO, autorité organisatrice, elle est gouvernée par un conseil d’administration présidé par un élu du territoire, dont les pouvoirs de contrôle sur les prérogatives du directeur se sont accrus, notamment en matière d’embauche.

Les modalités du transfert des résultats de la régie municipale saint-pauloise (ainsi que des services d’eau et d’assainissement de la commune de Trois-Bassins et de l’assainissement non collectif des cinq communes du TCO) vers la régie communautaire ont nécessité un travail laborieux, notamment pour recouvrer les créances des usagers antérieures à 2020, qui n’est d’ailleurs pas totalement abouti. Le reversement différé du résultat budgétaire, s’il est en bonne voie de règlement, a pénalisé la trésorerie de La Créole en l’absence de dotation initiale. Constatant un manque de rigueur patent dans l’anticipation et la réalisation des transferts comptables et financiers, la chambre invite à faire aboutir les derniers points en suspens selon ses propositions.

Bien que les principaux indicateurs de performance relatifs à la qualité de l’eau potable s’avèrent satisfaisants, l’analyse de la qualité du service rendu aux abonnés ne peut se limiter à ces critères. En dépit de signes alarmants relatifs aux infrastructures tels que le rendement de réseau ou l’indice de perte d’eau, l’établissement ne réalise depuis plusieurs années que moins de la moitié des investissements programmés.

Partiellement dû à des difficultés de trésorerie, ce retard provient surtout d’un autofinancement insuffisant, lui-même causé par des dépenses excessives relatives au personnel, sans compter les importants dysfonctionnements internes, notamment sur les procédures de recettes et de dépenses, et un climat social très dégradé depuis longtemps.

La hausse des dépenses de personnel, consécutive à une augmentation des effectifs initiée à l’époque de la régie municipale, manifeste aussi une politique très généreuse à l’égard des salariés, et parfois irrégulière, qu’il convient désormais de maîtriser, en y associant systématiquement le conseil d’administration.

Pour accélérer la cadence des investissements, une amélioration de la capacité d’autofinancement par la hausse de la tarification ne semble légitime qu’après avoir démontré l’engagement de mesures rigoureuses destinées à maitriser les dépenses de fonctionnement et le recouvrement des recettes, ce qui implique un encadrement des procédures de travail et du contrôle interne, actuellement en grave défaillance.

La Créole doit désormais établir sa stratégie, réduire son train de fonctionnement et mettre l’investissement au cœur de ses préoccupations.

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
chikun
16 jours il y a

Son nom déja fait peur . Ca fait un peu raciste , non ?

DOGUS
16 jours il y a

Pourquoi s’en étonner: phagocytée par des syndicats « rouge de fond » depuis toujours, suradministrée par les copains des coquins gratter’dk pour la plupart, gérée par des incompétents reconnus sous l’égide d’un petit maire revanchard…telle est La Créole, qui ne peut donner que ce qu’elle a….autrement dit, rien.

Estelle
16 jours il y a

Cest la faute des prédécesseurs, jamais de ceux qui sont a la manœuvre ,comme dit bien un maire du sud et vice-président de la région rejeter ses erreurs de gestion.

Freedom Fighter
16 jours il y a

Après air Austral, la zodiac, spl estival…etc dès qu’il y a des politiques la faillite approche. Trop de corruptions et voilà le résultat. Merci

Reunionnais en colère
15 jours il y a

Je dénonce surtout du personnel incompétent. J’attends toujours une réponse du directeur suite à mon courrier. J’espère que lui il aura un peu de compétences pour me répondre ?

malo
12 jours il y a

Trop de nervis dans ces satellites politisés. des incompétents, mauvais gestionnaires, que les élus casent partout. Des ramifications de tous bords , de bras cassés pour soit disant répondre à une mission de service public…pauvre Réunion…

Dans la même rubrique

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial