Revenir à la rubrique : Politique

Législatives : Quel(le)s candidat(e)s pour le Rassemblement national à La Réunion ?

C'est ce soir que la section locale du Rassemblement officialisera les noms de ses candidats pour les futures législatives anticipées, dans chacune des sept circonscriptions de l'île. Le RN 974 et son secrétaire départemental comptent bien peser sur ce scrutin et surfer sur la vague des dernières élections européennes, qui a vu le RN réaliser une percée inédite tant au niveau local que national.

Ecrit par S.I. – le mercredi 12 juin 2024 à 14H07

Après l’élection de Marie-Luce Brasier au Parlement européen, le Rassemblement national local ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Poussé par les résultats des derniers scrutins présidentiels, législatifs et européens, le RN 974 placera bien 7 candidats dans les 7 circonscriptions de l’île, dont les noms devraient être officiellement dévoilés ce soir lors d’une réunion à Saint-Pierre. Des candidatures qui doivent encore être validées dans la journée par le bureau national du Rassemblement national à Paris.

Parmi les noms d’ores et déjà confirmés, on retrouve ceux Jean-Jacques Morel dans la 1ère circonscription et de Jean-Luc Poudroux dans la 7e circonscription. Fidèle parmi les fidèles de Johnny Payet, Johan Doro, conseiller municipal de ce dernier à la Plaine-des-Palmistes, devrait quant à lui être investi dans la 5e, tandis que le nom du trésorier du RN 974, David Moutouchetty, revient avec insistance dans la 4e circonscription. Candidate lors des législatives 2022 dans la 6e circonscription, Valérie Legros devrait obtenir une nouvelle fois l’investiture RN. Concernant la seconde circonscription, le suspens demeure toujours.

Les cas de Didier Hoareau et de Joseph Rivière dans la 3e circonscription restent encore à trancher. En effet, c’est un secret de polichinelle, l’inimitié entre les deux hommes ne date pas d’hier. Le premier, qui avait réalisé le meilleur score d’un candidat RN lors des législatives 2022 dans l’île, reproche au second, ancien secrétaire départemental du RN, sa proximité avec le maire du Tampon André Thien-Ah-Koon. Outre cette proximité, certains militants du RN 974 reprochent à Joseph Rivière d’avoir « saboté » la campagne des dernières législatives. Des critiques qui sont apparues au grand jour (à partir de 6min30) lors de l’officialisation de la candidature de Joseph Rivière pour les Européennes le 17 février dernier, pour le résultat que l’on sait.

Pour rappel, et même si localement le RN placera bel et bien des candidats dans chaque circonscription, le mouvement appelle malgré tout à une union des droites, tant à l’échelle locale que nationale. Un appel auquel a répondu favorablement le président des Républicains, Éric Ciotti, mais pas le délégué départemental du parti Michel Fontaine, qui s’est opposé à l’idée d’une telle union. Johnny Payet devra donc, pour cette élection du moins, tenter de convaincre les électeurs de droite uniquement.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
47 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :