Revenir à la rubrique : Faits divers

Le procès du tir flash-ball St-Philippe se déroule ce mardi

Jean-Donovan P, le tireur supposé du tir de flash-ball qui a grièvement blessé un jeune homme le 18 mars 2022 à Saint-Philippe, est jugé ce mardi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Il est poursuivi pour violences avec usage d'une arme, une qualification que conteste la défense.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le mardi 28 novembre 2023 à 07H28

Il y a des affaires qui suscitent un émoi important sur l’île et certaines qui ont une résonance avec des faits d’actualité nationale. Hasard du calendrier, ce procès fait à présent écho au drame de Crépol, où des jeunes se déplacent armés dans des soirées et sont prêts à faire usage de leur arme. C’est dans ce contexte que doit se tenir le procès de P, l’auteur du tir de flash-ball au visage de Loïc l’année dernière. 

Le 18 mars 2022, La Réunion se réveille avec effroi en apprenant qu’un jeune homme de 23 ans a été victime d’un tir de gomm-cogne au visage. La victime a été transportée dans un état critique au CHU, tandis que son agresseur s’est enfui.

Rapidement, la vidéo de la scène circule sur les réseaux sociaux. L’auteur supposé des faits est identifié par les internautes et son identité est dévoilée par un grand nombre de personnes. C’est pratiquement une chasse à l’homme qui s’organise dans le département et le risque de trouble à l’ordre public est élevé.

Les enquêteurs de la gendarmerie vont rapidement localiser le suspect et le GIGN va l’interpeller deux jours plus tard dans un appartement du Chaudron où il s’était réfugié. Placé en garde à vue puis déféré au tribunal de Saint-Pierre, Jean-Donovan va demander lui-même à être placé en détention provisoire, car il se « sent en danger ».

La partie civile choquée par les qualifications

La qualification retenue pour la mise en examen est « violence avec arme suivie d’incapacité de plus de 8 jours ». Une qualification qui révolte le père de la victime. « Nous, on souhaite qu’on requalifie l’affaire en tentative de meurtre. Mon fils a été entre la vie et la mort, on lui a tiré dessus. Des vidéos le prouvent », avait-il déclaré.

Une position également tenue par Me Amel Khlifi-Etheve qui souhaite que la Justice soit ferme. Elle rappelle que son client a vu sa vie détruite, lui qui faisait du mannequinat avant le drame. Son visage porte des séquelles irréversibles de ce tir qui avait failli le tuer et lui coûter un œil.

Loïc ne cache pas son désarroi et sa souffrance depuis les faits. Quelques mois après les faits, il confiait que c’était grâce au sport qu’il parvenait à ne pas s’effondrer. L’ambiance au palais de justice pourrait être électrique comme lors du déferrement du prévenu avec les deux camps qui feront le déplacement.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
666
2 mois il y a

la justice dit qu’il ne faut pas se faire justice soi-même. nous allons voir comment ce type de tentative de meurtre est géré par ladite justice de la Répoublique : probablement requalification en coup et blessures volontaires sans intention de donner la mort bien sûr, genre, c’était pour rire, faut pas le prendre au premier degré…

cmoin
2 mois il y a

La justice complice qui fait tout pout libérer ce criminel!
Honteux!

EnMêmeTemps
2 mois il y a

Crépol racaille protégée par l’état.
30 miliciens racailliens ont fait le show dans centre ville de Romans-sur-Isère insultant et menaçant en toute impunité,
pas de CRS… Pas de flics, ni de journalistes, trop occupés qu’ils sont à rédiger des articles tournés de manière à faire porter le chapeau aux rugbymen qui se sont fait taillader et crever par « touiours les mêmes » venus s’incruster et emmerder les filles.
Les militants qui on fait une descente pour en découdre… se sont fait défoncer par les CRS en équipe avec les racailles et sont déja partis en prison car oui les peines ont déjà été prononcées (pas de multirécidivistes pourtant d’habitude c’est un an et demi en moyenne…)
Les masques tombent, si cela arrive en 2023 dans les campagnes alors la délinquance est reine sur tout le territoire de France, et l’état est complice.
L’état français est complice de l’insécurité pour ne pas dire qu’il la fabrique.

Azerty
Répondre à  EnMêmeTemps
2 mois il y a

Un groupe d’ultra droite venu taper des bougnoul ds leur cité se sont fait remonter leur bretelle ( ta la ref 😉) les coupables sont derrière les barreaux pourquoi venir faire une ratonade ds leurs cité pas tous ses habitants sont des tueurs hein… Si t’avais réellement suivi le fait divers t’aurais vu les messages de haine trouver sur les téléphones des faf venu taper des noirs et des arabes fo arrêter de suivre cnews et autres BFM hein

EnMêmeTemps
Répondre à  Azerty
2 mois il y a

Pourquoi une bande ethnique se rend à un bal armé de sabres pour tuer des adolescents français? C’est une attaque terroriste raciste de plus!
En France métropolitaine les agressions au couteau commises par des « invités » c’est quotidien, quo-ti-dien.
Que les gens en aient marre de se faire provoquer/insulter/lamer à cause de leur couleur de peau (blanc et français) et EN PLUS de se faire traiter de fachos, faf, ratonnade, réac, raciste, nazi… Ça peut se comprendre et l’extrême-ultra-méga droite est en train de gagner une adhésion en titane en conséquence. (Tu connais le mot conséquence?)
La justice complice a encore frappé pour ces quelques pieds nickelés qui se sont fait fracasser en fait par les CRS: le mec qui a fini à poil avait été « sorti » par les flics avant de se faire récupérer par les racailles, il a failli être brûlé vif en passant… Et prison ferme.
Est-ce que Jean Moulin aurait pris le parti des assassins raciste anti-blancs ou celui des collégiens rugbymen du bal-musette? Et Roland Garros? Et toi Azerty quel camps tu choisis? Ahhhh…
Le camp du BIEN, tout est dit.
Cerveau bien lavé, sur un fil, à sécher.

EnMêmeTemps
Répondre à  Azerty
2 mois il y a

Les jeunes francais dont tu te moques (les « fachos » de ta novlangue… « Jeune » signifiant aujourd’hui criminel, délinquant, grâce à qui?…) … ont quand même tenu tête aux CRS+ racailles en équipe dans un quartier ou les flics serrent très fort les fesses habituellement: le plus faible d’entre eux a plus de cran que toi, ton père et ton grand-père réunis, sache-le bien!
même s’ils n’ont pas brillé par leur action ou slogans ils ont mérité .et gagné. le respect de nombreux français, rendu évident que l’état et la justice sont complice du HAMAS français qui découpe des gamins au sabre dans nos campagnes: « tuer du blanc » ce qu’ils ont fait serait donc moins grave que le soupçon de racisme? Ah on me dit que ça remue aussi aux Pays-Bas, en Irlande….
Azerty, toi dont le pseudo reflète assez bien le QI, sache que les peuples français et européens se réveillent, quand à toi tu peux toujours aller dormir.

Pom
2 mois il y a

Voilà un exemple qui montre bien la duplicité de ceux qui nous dirigent. À la télé, il n’ont pas de mots assez durs pour les criminels, et les lois faites et appliquées par les mêmes font tout l’inverse. Je crois que les Français commencent enfin à comprendre.

Dans la même rubrique

William porté disparu depuis le 25 novembre

William Mardémoutou a été vu pour la dernière fois le 25 novembre dernier à Saint-Benoît. Il est âgé de 45 ans, il mesure entre 1,70 et 1,75m, il est de type Indopakistanais, de corpulence normale et a les cheveux courts, noirs et épais. Si vous disposez d’informations, appelez la gendarmerie de Saint-Benoît au 0262 50 33 82 ou en dehors des heures ouvrables, composez le 17.

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion et blanchiment : La tête de réseau présumée et sa compagne influenceuse confrontés

Il y a un an, Karim B., soupçonné d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne et de blanchiment d’argent en lien avec ce trafic, était placé en détention provisoire. Sa compagne, influenceuse et chroniqueuse TV, était également inquiétée, soupçonnée d’avoir été complice en tant que prête-nom d’une société d’import-export de véhicule qui aurait permis d’écouler une partie des sommes provenant du trafic. Tous deux vont se retrouver ce mardi après-midi dans le cabinet du juge d’instruction qui devrait confronter leurs déclarations.

Saint-Joseph : À 71 ans, elle va en prison pour violences conjugales

Une Saint-Joséphoise était jugée hier par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur son conjoint en récidive. La septuagénaire souffre de problèmes psychiatriques qui lui causent une jalousie obsessionnelle avec une dangerosité avérée. Elle a été condamnée à sept mois de prison ferme.

Le Tampon : Elle le quitte, donc il tue ses poules

Un Tamponnais va passer 11 mois derrière les barreaux pour avoir commis en récidive des violences conjugales. Après avoir craché sur son ex qui tenait leur bébé dans les bras, il est allé tuer ses poules, car il affirme ne pas avoir eu d’autres solutions.

St-Louis : Une gentille voisine jugée pour abus de faiblesse

Entre avril 2017 et septembre 2019, Marie-Fabienne R. est soupçonnée d’avoir abusé de la vulnérabilité d’un homme handicapé dont elle s’occupait. Ce dernier souffre d’un handicap visuel et a rencontré la prévenue, jugée ce jeudi devant la cour d’appel, par l’intermédiaire de voisins.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial