Revenir à la rubrique : Faits divers

L’ancienne directrice du CCAS de l’Étang-Salé devant le tribunal administratif

L’ancienne directrice du centre communal d’action sociale de l’Étang-Salé, Mireille Malet, sera devant le tribunal administratif de Saint-Denis ce mercredi.   Elle avait porté plainte contre le maire de l’Étang-Salé, Jean-Claude Lacouture, en août 2017. Elle avait expliqué comment elle a été, selon ses dires, mise au placard à partir de septembre 2015. Entrée comme […]

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 29 mai 2019 à 06H59

L’ancienne directrice du centre communal d’action sociale de l’Étang-Salé, Mireille Malet, sera devant le tribunal administratif de Saint-Denis ce mercredi.
 
Elle avait porté plainte contre le maire de l’Étang-Salé, Jean-Claude Lacouture, en août 2017. Elle avait expliqué comment elle a été, selon ses dires, mise au placard à partir de septembre 2015.

Entrée comme chargée d’administration au CCAS, elle est très vite promue directrice de l’organisme à vocation sociale dont le président n’est autre que le maire. La rupture de confiance intervient à compter de septembre 2015, suite à un différend opposant Mireille Malet à l’un des cadres de la structure. Pensant obtenir le soutien de Jean-Claude Lacouture, elle constate au contraire que le maire aurait ordonné d’entendre les autres employés du CCAS pour savoir s’ils avaient des choses à lui reprocher. La quinquagénaire est par la suite devenue chargée de mission.

Plusieurs autres indices font dire à l’ex-directrice qu’elle n’est plus la bienvenue dans son propre service. Jean-Claude Lacouture a donc été jugé devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre le mois dernier et [condamné à trois mois de prison avec sursis ainsi que 5000 euros d’amende pour harcèlement moral]urlblank:https://www.zinfos974.com/6-mois-de-prison-avec-sursis-requis-a-l-encontre-de-Jean-Claude-Lacouture_a138885.html .
 
Ce sera aujourd’hui au tour du tribunal administratif de statuer sur le retrait des fonctions de Mireille Malet, et la nomination de Patrice Savigny en tant que directeur du CCAS par intérim.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.

Elle tente de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans les bagages

Un couple était jugé jeudi 18 avril 2024 par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour blanchiment d’argent, abus de biens sociaux et transfert d’argent non déclaré entre pays. La femme a tenté de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans ses bagages. Un couple atypique dont la gestion du magasin et des finances étonne. Le jugement a été mis en délibéré.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Un procès au goût amer dont l’épilogue est attendu le 21 mai

Le procès de Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, s’est conclu après d’intenses débats judiciaires sur des accusations d’emplois fictifs et de détournement de fonds. Le délibéré de cette affaire politico-judiciaire, très attendu, sera rendu le 21 mai, en pleine période électorale. Les avocats des 11 prévenus, vent debout contre l’enquête préliminaire menée par des policiers spécialisés en la matière, ont unanimement plaidé la relaxe.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « La fin ne saurait justifier les moyens »

La procureure de la République Véronique Denizot a demandé la condamnation des 11 prévenus de l’affaire des emplois présumés illégaux de la Région, ce jeudi lors de la quatrième journée du procès, une peine de 5 ans d’inéligibilité étant notamment requise pour l’ancien président Didier Robert, visé pour prise illégale d’intérêts et détournement de fonds . L’actuelle mandature de la Région, partie civile du procès, a demandé un préjudice à hauteur de 1,5 million correspondant à la somme des salaires versés aux huit conseillers techniques poursuivis pour recel.