Revenir à la rubrique : Société

Laisser le Tetra Star sur nos côtes : « La solution la moins pire »

Le préfet de La Réunion a réuni le directeur de la mer sud Océan Indien, le maire de Saint-Philippe et un expert en assurance pour évoquer la situation de l'épave du Tresta Star.

Ecrit par SF---BS – le mercredi 07 décembre 2022 à 18H54

Le navire mauricien est échoué sur les côtes du Tremblet à Saint-Philippe depuis le passage de Batsiraï au début du mois de février. L’épave n’a toujours pas été évacuée par les entreprises qui doivent être sollicitées par les assurances de l’exploitant du vraquier. Mais le bâtiment se trouve toujours au pied des falaises de lave du Piton de la Fournaise.

La préfecture a d’abord rappelé la situation dans le secteur. Le navire se trouve le long de falaises qui culminent à 5 à 10 mètres de haut. L’approche ne peut se faire que par les airs ou à pied. L’Etat précise que les sauveteurs mandatés par les assureurs de la coque  et des machines n’ont pas tenté de renflouer le navire et ont quitté les lieux soudainement.

C’est le Club de Protection et d’Indemnisation qui a mobilisé l’OSRL (Oil Spill Response) pour évaluer la situation et assister la deuxième société de sauvetage qui a été mandatée. Celle-ci a finalisé le retrait des polluants, objets non fixés et meubles le 23 mars.

La société TSC Holland B.V. a ensuite été employée pour réaliser des inspections et lancer une étude afin de savoir comment l’épave pouvait être retirée. La direction des mers du Sud de l’Océan Indien a enfin sollicité un deuxième avis.

Comment enlever le Tresta Star ?

Plusieurs options sont évoquées. Soit par voie maritime, à l’aide de barges et grues flottantes qui soulèveraient l’épave morceau par morceau, soit par voie terrestre avec la construction d’une route sur la roche volcanique pour placer les grues à proximité du navire, soit par voie aérienne avec la création d’une piste d’atterrissage à proximité pour le démantèlement.

Une autre option est un enlèvement partiel, mais cela n’est possible que manuellement. Tout ce qui se trouve sous le pont principal sera conservé car le retrait serait trop dangereux. L’utilisation d’explosifs est jugée inefficace car l’épave restera présente après avoir été disloquée.

Les études ont permis de tirer des conclusions peu réjouissantes. Enlever totalement l’épave ne pourra se faire qu’en causant des dommages au patrimoine de l’Unesco. Et il sera impossible de les réparer. La société d’assurance a donc décidé de laisser le Tresta Star se dégrader naturellement.

 

Le préfet souhaite un retrait partiel de l’épave

Jérôme Filippini s’exprime sur le sujet et se dit « pas satisfait » par les conclusions des études. Il assure que la possibilité d’un enlèvement partiel est toujours sur la table. « Ça réduira la tentation de voir des gens monter à bord« , déclare-t-il.

« Il n’y a pas de solution parfaite. Mais cela ne nous a pas empêchés d’agir avant« , assure le préfet qui ne veut continuer à étudier la piste d’un démantèlement partiel.

Jérôme Filippini a souhaité rappeler l’importance de rester à distance de l’épave : « Il y a un risque mortel à s’aventurer sur l’épave. Le plus grand risque n’est pas d’avoir une contravention du préfet, c’est de mourir ! »

Le préfet explique que des dédommagements seront exigés aux assurances de l’armateur : « Nous allons demander des compensations paysagères, environnementales, en travaillant avec le Parc national, la commune de Saint-Philippe, l’Etat. »

Jérôme Filippini assure par ailleurs : « La plus grande partie de la gestion de l’épave, à hauteur de 700.000 euros, a été prise en charge. Il y aura peut-être encore des frais, ce sera sa responsabilité. »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Futurs papas : Des ateliers de préparation à la paternité

Les papas sont à l’honneur ce dimanche 16 juin. Pour ceux qui s’apprêtent à le devenir, l’association de pères en pairs, soutenue par la CAF de La Réunion, propose des ateliers gratuits, pour mieux se préparer à l’arrivée de l’enfant.

Kelly Rangama invite McFly et Carlito à La Réunion

La cheffe étoilée réunionnaise, Kelly Rangama, était dans les studios des youtubeurs McFly et Carlito pour leur nouvelle émission « La bataille des spécialités réunionnaises ». Elle était venue leur cuisiner un plat mahorais et sera aussi sûrement présente pour un prochain épisode où elle réalisera un rougail saucisses. La représentante de La Réunion a profité de son passage pour proposer à McFly et Carlito de venir sur notre île.

Législatives : Alek Laï-Kane-Cheong sera soutenu par la plateforme d’Ericka Bareigts sur la 6e

La campagne s’annonce épique dans la 6e circonscription. Candidat à sa réélection, Frédéric Maillot retrouvera sur sa route Alexandre Laï-Kane-Cheong, pour un match retour de la dernière législative. Mais c’est dans un tout autre contexte que le député sortant affrontera le leader de Croire et Oser, puisque ce dernier bénéficiera du soutien de la plateforme d’Ericka Bareigts, dont est membre Maurice Gironcel, sur cette circonscription.