Revenir à la rubrique : Politique

La Rivière prend ses marques…

Près de dix mois après avoir acté le principe d'une Commission dédiée à ériger le quartier de la Rivière en 25ème commune, les élus de Saint-Louis, Daniel Bénard en tête, ont procédé à l'installation officielle de l'instance en milieu d'après-midi. Une instance composée, à cette occasion, de membres de la société civile, associative et politique. Présentation.

Ecrit par Ludovic Robert – le lundi 27 septembre 2010 à 20H30

« C’est un choix stratégique fait par notre équipe il y a déjà plus de deux ans mais qui commence à faire en sorte que la commune de la Rivière soit créée sous la mandature actuelle » précisait le maire de Saint-Louis, Claude Hoarau, ce lundi après-midi. Un constat qui intervenait en réponse à l’installation officielle de la Commission dédiée à ériger le quartier de La Rivière en 25ème commune.

Un projet qui devra être bien ficelé

Lancée sous la mandature de Guy Ethève, le projet visant à faire de la Rivière une nouvelle commune réunionnaise a connu un long chemin dont l’origine remonterait à la création de la commune de Cilaos en 1965, selon le premier magistrat. Désormais, le projet semble sur de bons rails. Pour ce faire, la Commission menée par Claude Hoarau et son représentant Daniel Bénard ont fixé six objectifs majeurs, selon le modèle d’un comité de pilotage.

Premier d’entre eux, étudier et analyser les limites territoriales des deux « futures » communes et les faire coïncider avec les limites cantonales de Saint-Louis et de la Rivière. Sur ce point, seuls les quartiers de Bois-de-Nèfles Coco et des Makes devraient faire l’objet d’une réflexion. Laquelle devra retenir l’avis du Conseil d’Etat avant une délibération du Conseil général en ce sens.

La Commission aura également pour mission d’analyser « la fiabilité financière ainsi que les marges de manoeuvres disponibles pour les nouveaux élus« . Une donnée à raccrocher à la nécessité de continuité du service public et pour laquelle, la répartition des agents des collectivité devra être étudiée. Répartition patrimoniale des bâtiments communaux, élaboration d’une stratégie d’aménagement composant les autres priorités de travail de la Commission.

Quatre thématiques de travail pour la Commission de création

De son côté, le Cabinet de consultants Garcia, retenu pour superviser la création de la 25ème commune, a mis en place quatre sous-commissions de travail. Ces dernières auront pour but de mener le travail de front à travers quatre thématiques essentielles pour que le projet soit validé.

Première d’entre elles, « les enjeux financiers et organisationnels de la création de la nouvelle commune« . Entendez, des simulations financières, une étude des marges de manoeuvre budgétaire ou encore l’organisation schématique des services municipaux. Un travail de fond nécessaire pour que le projet soit présenté sans failles, explique Daniel Bénard.

Une seconde thématique de travail, relative à la cogestion des services publics par les deux communes, permettra aux 24 membres de la commission, parmi lesquels, deux conseillers généraux, deux membres d’opposition et dix membres de la majorité de déterminer les conditions de continuité des services publics.
Les différents axes de la politique de développement durable et les particularismes réunionnais et riviérois composeront les deux derniers axes de travail. Des axes de travail sur lesquels se penchera un collège d’acteurs du monde associatif et socio-économique.
Quant aux prochaines étapes du projet, un premier rapport interviendra au mois de décembre dans le cadre d’un conseil municipal dédié, entre autres, à cet effet.

Les grandes étapes du projet

Juin 1998 : Lancement de l’étude de faisabilité de la création de deux communes sur le territoire de Saint-Louis (Cabinet Fidecorex)
Décembre 2004 : Définition des limites provisoires de deux entités territoriales servant de base de concertation avec la population (Commission et présentation Commission mixte répartie en sous commissions)
Janvier 2009 : Consultation des électeurs sur le projet de création de la commune de la Rivière
29 mars 2009 : Consultation des électeurs. 50% d’entre eux se déplacent aux urnes tandis que 52,6% des suffrages exprimés répondent « Oui » à la question : « Approuvez-vous le projet de délibération portant adoption du principe de création de la commune de la Rivière ? »
Décembre 2009 : Approbation de la création de la commune de la Rivière
Janvier 2010 : Mise en place de la création Ad-Hoc
Septembre 2010 : Installation de la Commission Ad-Hoc et présentation du planning de travail, composition des membres et adoption du règlement intérieur.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les élus guadeloupéens se réunissent en congrès le 12 juin pour l’évolution constitutionnel de l’île

Le président du Conseil départemental de Guadeloupe a annoncé mardi 28 mai la convocation du XVIIIe Congrès des élus départementaux, régionaux, des parlementaires et des maires de la Guadeloupe. L’objectif majeur est la création d’une assemblée unique pour l’île afin de renforcer le pouvoir des élus locaux. Une décision qui sera soumise à la population par référendum.

Saint-Benoît : Subventions aux associations renforcées et réorganisation de l’équipe municipale

Patrice Selly souhaite réaffirmer son engagement envers les associations locales et le Centre communal d’action sociale (CCAS) et ce, « malgré un contexte économique difficile ». Peu avant le conseil municipal, plusieurs annonces ont été faites par le maire de Saint-Benoit pour soutenir le tissu associatif et renforcer les actions sociales, tout en procédant à une réorganisation interne de l’équipe municipale.

Pour LFI, l’exclusion de l’Assemblée du député Sébastien Delogu est une fierté

Le député de Marseille Sébastien Delogu a été exclu 15 jours de l’Assemblée nationale par la présidente Yaël Braun-Pivet pour avoir brandi un drapeau palestinien hier lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sa punition est une décoration et une honte pour toujours pour ceux qui l’ont votée » a réagi sur X Jean-Luc Mélenchon. Sébastien Delogu a été sanctionné par un vote des députés macronistes, de la droite et de l’extrême-droite.

[Communiqué] Le Département soutient l’aménagement de « Terrain Bory », à Saint-Louis

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, participait, le mardi 28 mai, au côté des vice-Présidentes Flora Augustine-Etcheverry et Camille Clain, ainsi que du Conseiller départemental Jean-François Payet, à la pose de la première pierre du projet d’aménagement « Terrain Bory », à Saint-Louis, qui va permettre la réalisation d’équipements structurants pour les habitants de la commune.