Revenir à la rubrique : Politique

L’Association des Maires de France s’emploie à démonter les déclarations de Darmanin sur les Outre-mer

Les déclarations du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer ce jeudi à Paris à l’occasion d’un colloque intitulé « Les Outre-mer aux avant-postes » organisé par l’hebdomadaire le Point ont déjà été vivement critiquées par 17 députés des territoires d’Outre-mer. Ce samedi, c’est l’Association des maires de France, à travers son président David Lisnard, qui a tenu à répondre à Gérald Darmanin. Une mise au point qui s'applique à démonter méthodiquement chacun des propos du ministre.

Ecrit par LG – le dimanche 05 février 2023 à 08H21

« A la suite des propos sur les outremers tenus par le ministre de l’Intérieur le 2 février, l’AMF tient à rappeler les éléments suivants. 

Contrairement à ce qu’affirme le ministre, les compétences des collectivités n’ont pas été « données » par l’Etat mais relèvent de leur libre administration, consacrée par la constitution. 

Le ministre a aussi entre autres déclaré : « vous n’aurez d’autonomie demain que si vous êtes capable de produire ce que vous mangez, ce que vous consommez comme électricité ». L’autonomie alimentaire ou énergétique ne saurait constituer un préalable à la libre administration, d’autant plus qu’aucune région de France ne produit entièrement ce qu’elle consomme ! Ajoutons que le déficit commercial de la France n’a jamais été aussi élevé qu’en 2022, ce qui ne remet pas en cause en droit sa capacité décisionnelle. 

Le ministre a également affirmé que « c’est par la richesse économique que vous aurez des recettes, pas par des subventions ». L’AMF rappelle que les dotations ne sont pas des « subventions » mais des dus, qui viennent compenser la suppression par l’Etat de la fiscalité des collectivités. L’Etat est en outre mal placé pour dicter aux collectivités comment accroître leurs recettes, lui qui d’une part supprime un à un les impôts locaux, et d’autre part, qui est lui-même en déficit et contraint de recourir aux surprélèvements et à la dette pour son fonctionnement. 

Par ailleurs, le ministre interroge : « si la France s’en va de ces territoires, qui va venir si vous n’êtes pas capable de vous développer ? ». Ce propos déplacé oblige à rappeler des évidences républicaines : ces « territoires » font partie de la France, elle n’y « vient » pas, et le ministre de l’Intérieur n’a pas à déclarer qu’elle saurait plus « s’en aller » des outremers que de l’hexagone. 

L’exécutif devrait au contraire veiller à l’unité républicaine de la nation, et notamment faire en sorte que l’Etat soit mieux présent pour assurer la sécurité de la population qui relève de son ressort direct, empêcher les multiples trafics de drogue et d’armes d’entrer sur le territoire depuis les outremers, notamment la Guyane et les Antilles, et agir pour l’effectivité de l’offre de soins. 

Les propos tenus sont démagogiques : ils alimentent des stéréotypes et nourrissent du ressentiment entre l’hexagone et les outremers qui ne fait que créer de la division plutôt que d’apporter une solution aux problèmes concrets des outremers. 

Enfin, le ministre déclare que « le sujet institutionnel est un sujet d’élus » qui n’intéresserait pas la population. Cette déclaration est d’autant plus surprenante qu’elle semble remettre en cause l’intérêt de la démarche engagée par le Président de la République de consultation des élus sur une réforme institutionnelle voulue par Paris, et qu’elle affaiblit le travail du ministre délégué aux outremers. Quelle est la cohérence de l’Exécutif et quelles sont ses réelles intentions ?

L’AMF demeure aux côtés des élus et des habitants pour répondre aux enjeux des outremers et mener une démarche porteuse d’avenir au sein de la République Française. »

SUR LE SUJET :

Plusieurs députés réunionnais dénoncent le « révisionnisme historique » de Darmanin sur l’esclavage

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Kanaky Nouvelle-Calédonie : Paris doit libérer les prisonniers politiques déportés et négocier la période de transition

Le Parti Communiste Réunionnais (PCR) appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques calédoniens déportés en France et exhorte Paris à négocier une période de transition pour le retour à l’indépendance de la Kanaky Nouvelle-Calédonie, suite à l’intensification des violences et répressions depuis la remise en cause de l’Accord de Nouméa.

Laurent Berger refuse le poste de Premier ministre et avertit contre le Rassemblement national

L’ancien patron de la CFDT, Laurent Berger, a affirmé ce matin qu’il n’était pas intéressé par le poste de Premier ministre, même si le Nouveau Front Populaire, l’alliance des partis de gauche, venait à remporter les élections législatives des 30 juin et 7 juillet.
Son nom avait été évoqué pour Matignon par le socialiste Raphaël Glucksmann, chef de file de son camp aux élections européennes.

La lettre aux Français d’Emmanuel Macron

A l’approche du premier tour des législatives anticipées, le président de la République s’est une nouvelle fois adressé aux Français. Emmanuel Macron, à l’origine de ces élections anticipées, voit son parti distancé selon les sondages et appelle les citoyens à se rendre aux urnes pour choisir “la troisième voie” face aux extrêmes.

6e circonscription : Alek Laï-Kane-Cheong et Florence Chane-Tune lancent un appel « à la responsabilité »

Près de 400 personnes se sont rassemblées ce dimanche à Sainte-Suzanne pour soutenir Alexandre Laï-Kane-Cheong et Florence Chane-Tune, candidats Croire et Oser soutenus par la Plateforme réunionnaise dans la 6e circonscription. Ce meeting chez l’habitant a permis au duo de clarifier leur positionnement et de répondre aux critiques de leurs adversaires, notamment du député sortant Frédéric Maillot.