Revenir à la rubrique : Société

Jeux olympiques : Le président de la Polynésie « demande pardon » au spot de surf de Teahupoo

Après l'incident du corail brisé sur le spot de surf de Teahupoo à Tahiti, censé accueillir les épreuves olympiques de Paris 2024, le président polynésien Moetai Brotherson s'est rendu dimanche sur la plage pour demander pardon pour le dommage occasionné.

Ecrit par T.L. – le mercredi 06 décembre 2023 à 08H36

L’affaire peut sembler incroyable, mais elle est avant tout révélatrice du respect que portent les Polynésiens à leur environnement naturel et à la biodiversité marine : dimanche, le président Moetai Brotherson s’est rendu devant le spot de surf Teahupoo pour discuter avec les opposants au projet de nouvelle tour des juges, une construction qui doit être engagée dans le cadre des Jeux olympiques de 2024.

A Tahiti, levée de boucliers contre l’impact environnemental de l’épreuve de surf des Jeux olympiques

« Cela n’aurait jamais dû se passer comme cela », a déclaré le vice-président du parti indépendantiste Tavini huiraatira d’Oscar Temaru, au sujet de l’incident du corail cassé. Vendredi, lors d’essais techniques liés à cette fameuse nouvelle tour en aluminium censée remplacée l’actuelle en bois (jugée trop fragile), des défenseurs de l’environnement ont filmé un morceau de récif corallien brisé semble-t-il par une embarcation.  La nouvelle tour doit être fixée dans le lagon pour accueillir juges et journalistes durant la compétition olympique.

Déclarant vouloir « demander pardon à Teahupoo », Moetai Brotherson a pris une planche de surf et s’est mis à l’eau, non sans faire part de son espoir que les vagues seront clémentes avec lui.

« Je ne suis pas venu ajouter de la polémique à la polémique. On est là pour se reconnecter avec Teahupoo et se reconnecter avec la nature », a simplement confié le président de la Polynésie, sans questionner cette fois « la pérennité » des compétitions de surf sur le plus fameux spot à tubes du monde, comme il l’avait fait la semaine dernière.

Une déclaration qui pose la question d’une éventuelle organisation de lépreuve olympique de surf dans l’Hexagone, comme l’évoquait Le Parisien dans son édition d’hier.

 

 

 

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bcurc
2 mois il y a

c’est sur qu’à la Réunion on aurait versé un camion de béton et des épaves de bagnole en plein lagon sans que personne ne s’en émeuve.

Lui
2 mois il y a

LA FINI PAR ACHETER A LI!!

Royal Bourbon
2 mois il y a

Lol on dirait Jean-Chrysostome Dolto, allias le chanteur « Carlos » !

Grangaga
Répondre à  Royal Bourbon
2 mois il y a

Manzé….zot’ l’ès’porr’ nacyional’ la-ba sa mounwarr’, é pi katt’-katt’…
Apré y di lé ékolozik’…

tirat
2 mois il y a

Il y a des surfers écolo là bas …Chez nous aussi mais les surfers anti-écolos, tête plate en tête , font tellement de bruit sur les réseaux sociaux qu’on les croiraient majoritaires .

Imaginez!!!!
2 mois il y a

Il y a de très beaux projets de vagues artificielles qui se construisent rapidement, écolo et qui pourrait créer des emplois à la pelle, comme ça plus de polémique, depuis la crise requins combien de projet ont été présentés dans ce sens à la Réunion ???? Les JO auraient pu être ici !!! Mais non on donne du fric pour des filets qui ne sont pas fiables , les associations d’escrologistes sautent sur le gars qui pêche sont poisson pour midi . Et on détruit le peu d’espaces verts pour élargir les routes . Où est le bon sens ???

Lui
Répondre à  Imaginez!!!!
2 mois il y a

L’emploi n’a que ce mot !!
Et pourtant toute personne saine d’esprit sait,

Que c’est la mondialisation qui les en train de débridé l’humanité !!
Des gens qui réfléchit pas !!
Des gens sans valeur !!

C’est pas des humains !!

Des parasites sur terre !!
Si i travail pas,n’a aucun but !!

Après la mort du corps tout commence pour de vrai ;!

LA DOUCHE SERA FROIDE!!

Romu
2 mois il y a

Article très ambigü. Après l’exploration de sa biographie sur le web, je n’arrive pas à comprendre les dernier propos qu’on lui attribue. Finalement pour ou contre les jeux, pour ou contre la tour ?

fé sourire
2 mois il y a

Grand coeur les habitants !! un « pardon »… un tour dans les vagues… et on redevient pot’ !!!!

Dans la même rubrique

Fermeture pour travaux du sentier La Brèche – Roche Plate la journée de lundi

Suite aux travaux et/ou évaluations d’état de certains sentiers de randonnée pédestre situés sur le domaine forestier géré par l’ONF La Réunion, certains sentiers peuvent être rouverts, notamment le sentier de Bras de Pontho (sentier Dassy) ainsi que le sentier Mollaret.

A noter, des travaux sont programmés sur le sentier La Brèche – Roche Plate le 4 mars. Ce sentier essentiel aux habitants (actuellement unique connexion entre Mafate Sud et Mafate Nord) a été rouvert mais de brefs travaux (impossibles à réaliser avant cette date) permettront de conserver un sentier sécurisé. Ce sentier sera donc fermé pour la journée du lundi 4 mars 2024 uniquement, prévient l’ONF.

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Pas de tempête mais du mauvais temps à La Réunion ce week-end

La zone suspecte suivie par Météo France au Nord des Mascareignes ne devrait pas atteindre le stade de tempête de si tôt et se déplacer directement vers le Nord-Est de Madagascar d’ici le début de la semaine prochaine. Sans qu’un lien soit fait avec l’activité cyclonique, les experts prévoient une dégradation de la météo à La Réunion à partir de dimanche. Une vigilance vents forts concernera la moitié Sud de l’île dès samedi après-midi.

Le SNJ se dit « ouvert au dialogue » avec les trois candidats au rachat du Quotidien de La Réunion

Avant que les 48 salariés du Quotidien ne soient consultés sur les trois offres de rachat déposées pour leur journal, il faudra au préalable que celles-ci soient déclarées recevables. Bien qu’aucun candidat ne prévoie de conserver le moindre journaliste, mais seulement d’en recruter un certain nombre après leur licenciement, le syndicat SNJ ne ferme pas la porte aux discussions avec les repreneurs.