Revenir à la rubrique : Faits divers

Jean-Claude Lacouture sous le coup d’une enquête pour détournement de fonds

Le maire de l’Étang-Salé était entendu ce lundi par les gendarmes de la brigade de recherches alors qu’il est soupçonné de détournements de fonds. Des fonds publics qui auraient notamment servi à rémunérer Mireille Malet, alors qu’elle avait été mise au placard.   C’est d’ailleurs durant son procès pour harcèlement moral, tenu en mars l’année […]

Ecrit par – le mercredi 20 novembre 2019 à 08H08

Le maire de l’Étang-Salé était entendu ce lundi par les gendarmes de la brigade de recherches alors qu’il est soupçonné de détournements de fonds. Des fonds publics qui auraient notamment servi à rémunérer Mireille Malet, alors qu’elle avait été mise au placard.
 
C’est d’ailleurs durant son procès pour harcèlement moral, tenu en mars l’année dernière, que Jean-Claude Lacouture avait reconnu l’avoir rattachée à un poste de chargée de mission, sans réelle mission, puisque chargée du plan « grand froid » à la commune de l’Étang-salé, où les températures ne passent que rarement en dessous des 20 degrés.
 
Le parquet de Saint-Pierre devrait prochainement décider des suites judiciaires à donner au dossier, comme l’indique la presse écrite.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.