Revenir à la rubrique : Faits divers

Il retrouve sa cellule à Domenjod 15 jours après l’avoir quittée

Un homme comparaissait ce mercredi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis pour des faits d'outrage et de rébellion. Fortement alcoolisé, il s'en est pris aux employés du cimetière du quartier de Beauséjour à Sainte-Marie.

Ecrit par 1167938 – le jeudi 08 décembre 2022 à 17H19

Le 5 décembre dernier, la police municipale intervient car des employés du cimetière sont passablement embêtés dans leurs tâches par un homme en état d’ivresse. Les gendarmes sont finalement appelés et contrôlent l’individu à 2,22 g/l d’alcool dans le sang. Ils décident de le placer en cellule de dégrisement mais d’un coup, il refuse d’obtempérer et les insulte au passage avec un « fé bour a ou » d’usage pour ne citer que cela. À la barre, s’il ne se souvient de rien, il a retrouvé sa lucidité : « Je n’ai pas de souvenir, mais à l’avenir je veux payer, travailler et me réinsérer« , répète-t-il avec insistance, lui qui est sorti de prison le 23 novembre dernier. 

 

« J’ai compris, monsieur. Vous voulez payer, travailler en semi-liberté« , tance le président pour pouvoir poursuivre. « Il est sorti il y a 15 jours et sème déjà le trouble devant le cimetière alors qu’il est fortement alcoolisé. Les faits sont caractérisés. Je vous demande une peine de 6 mois de prison dont 4 mois assortis d’un sursis probatoire« , réclame le parquet. « La détention n’est pas la solution. Il veut se réinsérer, on peut peut-être le croire« , plaide la défense. Avec 8 mentions pour violences au casier judiciaire, le prévenu écope de 3 mois de prison ferme avec maintien en détention. 
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.

Etang-Salé : Un adolescent emporté par les vagues, mais retrouvé sain et sauf

Un adolescent a été emporté par les vagues à l’Etang-Salé au cours de la nuit, ont rapporté nos confrères de Linfo.re ce mardi matin. Un dispositif de recherches a été déployé par les pompiers et les forces de l’ordre.
L’adolescent a finalement réussi à regagner le rivage et à retrouver ses proches. Les pompiers n’en ayant pas été immédiatement informés, les recherches se sont poursuivies alors que l’adolescent était sain et sauf.

Violences en milieu carcéral : 34 points de suture en un coup de fish-fish

Un homme de 38 ans comparaissait ce vendredi devant le tribunal judiciaire pour des faits de violences, d’outrage et de menaces de mort. Incarcéré au centre de détention du Port, il s’en est pris à un détenu dans la cour de promenade en lui assénant un coup de fish-fish, couteau artisanal fabriqué par les détenus à partir d’une brosse à dent.