Revenir à la rubrique : Faits divers

Extradé de Maurice, Jean-Hubert Célerine, dit Franklin, est arrivé à La Réunion

En janvier, l'extradition de Jean-Hubert Célerine (surnommé Franklin) vers La Réunion a été confirmée par la justice mauricienne, malgré l'appel envisagé par son avocat. Finalement, Franklin a accepté son transfert à La Réunion pour être confronté à sa condamnation de juillet 2021 à sept ans de prison pour trafic de drogue entre 2017 et 2018. En détention provisoire depuis février pour soupçons de blanchiment, il suit le chemin de son complice, Jérémy Décidé, alias Nono, extradé et recondamné après appel à quatre ans de prison. Franklin pourrait être rejugé, similairement à Nono, pendant que son incarcération immédiate à Domenjod est envisagée.

Ecrit par Isabelle Serre – le mardi 02 avril 2024 à 20H58

Janvier dernier, la justice de Maurice confirmait l’extradition de Jean-Hubert Célerine, aussi connu sous le nom de Franklin, vers La Réunion. Yacine Varma, son avocat, avait alors annoncé son intention de faire appel de cette décision. Mais depuis mi-mars, le trafiquant de drogue présumé et tête de réseau d’un trafic inter-îles a jeté l’éponge en finissant par accepter son transfert vers la Réunion.

Son arrivée aujourd’hui sur le tarmac de Gillot va être suivie de sa présentation au procureur de la République qui devrait lui signifier la décision du tribunal correctionnel de Saint-Denis, lequel l’a condamné à sept ans de prison en juillet 2021 pour son implication dans un réseau de trafic de drogue, spécifiquement du zamal, entre La Réunion et Maurice pendant les années 2017 et 2018.

Bien qu’il ait été condamné par contumace, Maurice ne l’avait pas inquiété, malgré un mandat d’arrêt international, jusqu’à ce qu’il soit interrogé par la commission anti-corruption au début de l’année 2023. Depuis février, il est en détention provisoire dans les geôles de l’île sœur, suspecté de blanchiment d’argent.

Jérémy Décidé, surnommé Nono et considéré comme l’un des complices de Franklin, avait lui aussi été condamné par contumace en juillet 2021. Il a été extradé vers La Réunion en juillet dernier. Après avoir contesté cette décision de justice, il a bénéficié d’un nouveau procès qui lui a valu une condamnation à quatre ans de prison en août 2023.

L’avocat réunionnais de l’intéressé, Me Fabian Gorce, a fait opposition au jugement de 2021. Franklin va donc, au même titre que son compatriote, être rejugé. En attendant l’audience qui se tiendra le 2 mai prochain, le juge des libertés et de la détention a décidé de son incarcération à la maison d’arrêt de Domenjod.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois ans ferme pour le gramoun qui a agressé sexuellement sa petite fille

Un sexagénaire était jugé vendredi dernier en comparution immédiate pour l’agression sexuelle de sa petite fille. Depuis deux ans, ses gestes devenaient de plus en plus insistants envers l’enfant, qui a montré une force de caractère exceptionnel. Le tribunal l’a condamné à quatre ans de prison, dont trois ans ferme.

La descente aux enfers cachait en réalité un manipulateur violent

Avec son 3e procès en 10 mois, le masque est définitivement tombé pour un trentenaire jugé de nouveau pour des menaces de mort sur la mère de son enfant. Derrière l’image de l’homme détruit par les coups de la vie, c’est surtout un homme violent et égocentré qui était jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Cette fois, les magistrats ne lui ont plus accordé de chance et il est parti derrière les barreaux pour deux ans.

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.