Revenir à la rubrique : Faits divers

Trafic de drogue Réunion-Maurice : Franklin accepterait d’être extradé

Jean-Hubert Célerine, également connu sous le nom de Franklin, qui a été condamné à 7 ans de prison par contumace à La Réunion pour trafic de drogue international, pourrait être extradé vers La Réunion suite à l'abandon de la procédure qu'il a initiée à l'île Maurice après son interpellation sur l'île sœur.

Ecrit par Régis Labrousse – le jeudi 14 mars 2024 à 11H51

Jean-Hubert Célerine, également connu sous le nom de Franklin, qui a été condamné à 7 ans de prison par contumace (c’est-à-dire en son absence au procès) à La Réunion pour trafic de drogue, abandonne la procédure qu’il a engagée à Maurice, destinée à lui éviter d’être extradé à La Réunion.

Il a consenti à son extradition vers La Réunion, indique le journal Le Mauricien dans ses colonnes ce jeudi 14 mars. C’est ce qu’aurait déclaré son avocat, Me Yatin Varma, hier. Avec les avocats Me Alexandre Leblanc et Me Deepak Soobhug, ils ont rencontré l’individu ce mardi à la prison de haute sécurité de Melrose pour finaliser les détails de cette décision.

Les avocats auraient expliqué au prévenu qu’il y avait plusieurs points valables qu’ils auraient pu soulever lors de la procédure de révision judiciaire qu’il avait demandée contre la décision d’extradition, demande déposée devant la Cour suprême le 26 janvier. Une demande formelle d’extradition avait été formulée le 21 février 2023. L’Attorney-General (équivalent du Procureur général), Maneesh Gobin, avait alors enclenché la procédure d’extradition devant la Cour de district de Port-Louis. Une procédure avait débuté le 6 avril 2023. La magistrate mauricienne Shavina Jugnauth, ayant présidé cette procédure, avait ordonné l’extradition de Nono en août 2023 et celle de Franklin le 12 janvier dernier, ajoute Le Mauricien.

Cependant, « Franklin », prenant en compte le temps qu’il passerait en détention en attendant l’issue de la révision judiciaire et tout recours possible devant le Conseil privé, a préféré mettre fin à ces procédures, qui durent depuis déjà 13 mois. Plus d’informations à venir.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « La fin ne saurait justifier les moyens »

La procureure de la République Véronique Denizot a demandé la condamnation des 11 prévenus de l’affaire des emplois présumés illégaux de la Région, ce jeudi lors de la quatrième journée du procès, une peine de 5 ans d’inéligibilité étant notamment requise pour l’ancien président Didier Robert, visé pour prise illégale d’intérêts et détournement de fonds . L’actuelle mandature de la Région, partie civile du procès, a demandé un préjudice à hauteur de 1,5 million correspondant à la somme des salaires versés aux huit conseillers techniques poursuivis pour recel.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « Nous étions des facilitateurs »

Au troisième jour du procès sur les emplois présumés fictifs à la Région sous les mandats de Didier Robert, six prévenus ont témoigné, affirmant leur engagement et leur innocence. Yves Ferrières, Sabrina Ramin, Yannick Gironcel, Jean-Charles Maroudé, Ravy Vellayoudom, et Yoland Velleyen ont décrit leurs rôles sans pour certains fournir cependant des détails concrets sur leurs missions. Le procès continue aujourd’hui avec les dépositions attendues de Vincent Bègue et Didier Robert et les réquisitions du parquet qui permettront sans doute d’en savoir plus sur ce qu’a révélé l’enquête menée par les policiers parisiens.

Un incendie se déclare dans un immeuble SIDR à Saint-Denis

Ce mercredi peu avant 19 heures, un appartement situé au 1er étage de la résidence SIDR Camp Jacquot situé à l’angle de la rue Camp Jacquot et général de Gaulle à Saint-Denis a pris feu. Les sapeurs pompiers ont déployé la grande échelle pour accéder à l’appartement en proie aux flammes. Fort heureusement, il n’y a pas de blessés à déplorer. Par mesure de précaution, l’ensemble de l’immeuble a été évacué.